Le nord de l’Europe a subi une sécheresse sans précédent l’été dernier, ce qui a causé des maux de tête aux producteurs de whisky en Écosse.

Karyne Duplessis Piché Karyne Duplessis Piché
collaboration spéciale

Selon un article paru dans The Guardian, le niveau des rivières est devenu si bas au cours de l’été que certaines maisons ont perdu jusqu’à un mois de production, n’ayant pas la quantité d’eau nécessaire pour fabriquer l’alcool.

L’Association des producteurs de scotch reste toutefois optimiste et assure que les ventes n’ont jamais été aussi élevées.

Afin de rester dans l’air du temps, elle a d’ailleurs assoupli les règles d’élaboration afin d’augmenter la diversité des fûts autorisés dans l’élevage.

Il sera ainsi possible de vieillir le scotch dans des barriques ayant servi au préalable pour certains gins, la cachaça et la tequila.

Consultez l'article du Guardian : https://www.theguardian.com/uk-news/2019/jun/02/scotland-whisky-climate-crisis-heatwave-distilleries-halt-production