Cinq ingrédients, des sacs en plastique et du jus de bras : voilà tout ce qu’il faut pour réaliser une crème glacée maison qui fera le bonheur des enfants. Sur YouTube et TikTok, on ne compte plus les vidéos montrant des gens en train de brasser de la crème dans un sac rempli de glace. Même Ricardo a inclus dans son répertoire cette simplissime recette/expérience. Et vous savez quoi ? Ça marche.

Valérie Simard
Valérie Simard La Presse

Le phénomène

Cette recette n’est pas nouvelle, mais il est difficile d’en trouver l’origine. Voilà quelque temps déjà qu’elle subjugue les internautes, qui sont nombreux à vouloir y aller de leur propre démonstration.

La nutritionniste Christina Blais, autrice de La chimie des desserts, se souvient d’ailleurs d’une chronique qu’elle a présentée, il y a des années, à l’émission télévisée Ricardo, à laquelle elle collabore. « Ça donne une crème glacée qui est molle ou semi-dure, de qualité acceptable, mais qui fond très rapidement, prévient-elle. Ça fond très rapidement parce qu’il n’y a pas d’ajout d’agent stabilisateur. »

Bien qu’on la retrouve sur de nombreux sites et blogues de cuisine (ainsi que sur le site internet de Ziploc), la recette est toujours sensiblement la même.

Consultez la recette de Ricardo

Les ingrédients

Les Américains ont tendance à utiliser le « moitié-moitié » (un mélange de lait entier et de crème légère), mais on peut aussi obtenir le même résultat en utilisant une part égale de lait et de crème. Certains préféreront aussi peut-être n’utiliser que du lait, ce qui donnera toutefois un résultat moins onctueux, indique Christina Blais. On y ajoute ensuite du sucre (respectez la quantité suggérée !) et de l’extrait de vanille, pour une crème glacée à la vanille.

PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE

On peut ajouter quelques fraises en cubes au mélange.

De nombreuses variantes sont possibles. Dans la recette publiée sur son site web, la chaîne de télévision Food Network propose une crème glacée chocolatée (avec du cacao), une à la menthe et aux pépites de chocolat (avec de l’essence de menthe) et une à la fraise (il suffit d’intégrer au mélange des fraises coupées en cubes).

Consultez la recette de Food Network (en anglais)

L’effet « sorbetière »

PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE

Pour reproduire l’effet de turbinage de la sorbetière, il faut agiter le sac. Vous pouvez enfiler des mitaines pour éviter les mains gelées.

Rien de plus simple que de mélanger tous ces ingrédients à l’intérieur d’un petit sac à sandwich hermétique (doublé d’un autre sac de préférence), puis de glisser ce sac à l’intérieur d’un sac de congélation (doublé lui aussi) dans lequel on dépose des glaçons et du gros sel. Pour reproduire l’effet de turbinage de la sorbetière, on brasse ! Le temps suggéré varie de 5 à 20 minutes selon les recettes et la quantité de crème glacée produite.

« Avec les enfants, on peut aussi se lancer le sac comme une balle, suggère Mme Blais. Si je prends le même mélange et que je le mets dans un plat au congélateur, je vais obtenir un bloc de glace », ajoute-t-elle.

Quand on fait de la crème glacée, c’est important de constamment faire bouger le mélange de crème, parce qu’en turbinant, on brise au fur et à mesure les gros cristaux de glace qui se forment en cristaux plus petits.

Christina Blais, autrice de La chimie des desserts

« C’est ce qui permet d’obtenir une texture de crème glacée qui est agréable en bouche », ajoute celle qui partage ses trucs sur sa page Facebook En cuisine avec Christina Blais.

Consultez la page Facebook En cuisine avec Christina Blais

Pourquoi du sel ?

L’ajout de sel à la glace est essentiel à la réussite de cette expérience. « En présence de sel, la température à laquelle la glace fond est abaissée », explique Christina Blais. Ainsi, au lieu de fondre lorsqu’elle atteint 0 °C, la glace agrémentée de sel fondra à -8 °C, par exemple. Plus on ajoute de sel, plus cette température baisse. Ainsi, la glace prend moins de temps à fondre, mais la saumure obtenue est aussi plus froide.

« Parce que le mélange de crème n’est pas pur – il contient du sucre, des protéines de lait –, un simple mélange d’eau et de glace à 0 °C ne suffira pas à le congeler », note Mme Blais.

Deux astuces

Pour maximiser ses chances de succès, elle conseille de mettre le mélange de sucre et de crème une quinzaine de minutes au congélateur avant de commencer le brassage.

Pour ceux qui seraient tentés de doubler la recette, mieux vaut faire des préparations séparées, puisque doubler la quantité de mélange doublera aussi le temps de brassage.

Nos impressions

PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE

La crème glacée obtenue n’est pas assez dure pour être dégustée en cornet. On la sert dans un bol, agrémentée de petits fruits et de pépites de chocolat, au goût.

Nos attentes étaient très basses. Dans la section commentaires des sites de cuisine, nombreux sont ceux qui écrivent avoir raté l’expérience. Or, comme beaucoup d’autres, nous avons trouvé le résultat étonnant. Son goût vanillé est assez proche des crèmes glacées commerciales qu’on retrouve en épicerie. Sa texture est plutôt crémeuse, mais n’est pas assez solide pour faire un cornet.

La crème glacée se congèle, mais elle sera peut-être moins onctueuse si vous la mangez le lendemain. De toute façon, qui voudra la garder pour demain ?

PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE

Après l’effort, la dégustation !

« Il y a, dans cette expérience, le même effet wow que lorsqu’on fait du beurre en brassant la crème, compare Christina Blais. Je pense que c’est pour ça que c’est tellement chouette de la faire avec des enfants. J’ai fermement l’intention de l’essayer avec mes petits-enfants cet été quand nous aurons la permission de nous retrouver. »