(Londres) La bouteille de lait frais sur le pas de la porte au petit matin : cette tradition britannique tombait en désuétude depuis plusieurs décennies, mais le plus grand livreur du pays voit son activité décoller à nouveau avec l’épidémie de coronavirus.

Agence France-Presse

Milk & More a indiqué lundi recruter 100 livreurs supplémentaires pour faire face à la forte hausse de la demande après les appels du gouvernement britannique à respecter la « distanciation sociale ».

Dans un passé pas si lointain, il était courant de voir des livreurs de lait parcourir les rues avant l’aube au Royaume-Uni, très friand de lait, où il se verse même dans le thé.

Selon l’organisation professionnelle Dairy UK, 89 % de tout le lait vendu dans le pays en 1980 était livré à domicile. Mais avec les changements d’habitude des consommateurs et la concurrence accrue des supermarchés, cette proportion est tombée à 30 % dans le milieu des années 1990 puis à 2,8 % seulement en 2015. La plupart des clients étaient des personnes âgées.

Mais la COVID-19 a changé la donne. « Nous n’avons potentiellement jamais eu un rôle aussi important qu’aujourd’hui », a déclaré le directeur général de Milk & More, Patrick Muller.

Livreur depuis 40 ans à Chester-le-Street, dans le nord-est de l’Angleterre, Colin Henderson confirme cette effervescence : « Ma tournée me prend une heure de plus chaque jour maintenant. La laiterie avec laquelle je travaille dit que c’est juste fou ».

« J’espère que quand ce sera fini, les gens resteront » clients, ajoute-t-il, cité par l’agence PA.

De nombreuses entreprises de livraison de lait se sont diversifiées au fil du temps, ajoutant d’autres produits alimentaires à leur offre, comme du pain, du bacon et des œufs, mais aussi du papier de toilette ou du compost.