Le temps des Fêtes est encore à ce jour la plus belle occasion pour les réjouissances en famille et entre amis. Et qui dit grosse réception dit bien souvent buffet bien garni. On vous propose quelques idées pour aller au-delà des sempiternels sandwichs pas de croûte au jambon pressé un peu trop rose.

Pierre-Marc Durivage Pierre-Marc Durivage
La Presse

La formule des buffets de Noël n’a en effet pas trop changé au fil du temps. Il y a sans doute quelque chose de réconfortant à voir des assiettes remplies de petits cornichons sucrés, de petits oignons perlés et de petits cubes de fromage cheddar marbré. Ou encore l’incontournable salade de macaronis ou les petits pains fourrés à la salade de poulet. Mais on a beau avoir peur du changement, il reste qu’on souhaiterait parfois voir évoluer un peu la recette de la salade de patates que l’on met dans son assiette de carton.

C’est ainsi qu’on a invité Stefan Jacob et Annie Clavette, du restaurant Le Gras Dur, ainsi que Stéfanie Poulin, du Café culinaire Le Webster, à nous concocter un buffet bonifié. Mais tout en restant dans les classiques, pas question de dénaturer la formule ! « Moi, j’adore ça, les buffets de Noël, nous dit Stefan Jacob. Ça me rappelle ma mère, qui était une légende des partys de Noël ! On était 40, alors la tablée était vraiment impressionnante. Il y avait de la dinde, de la farce, du jambon à l’ananas, des mini-pâtés à la viande, de la tourtière du Lac-Saint-Jean, des bonbons aux patates. Et mon père faisait ses propres saucisses sans boyaux. Un vrai buffet de Noël, quoi ! »

PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE

Stefan Jacob et Annie Clavette du restaurant Le Gras Dur

Sa conjointe Annie Clavette, avec qui il partage la gestion du restaurant, mais aussi celle des camions de rue DasFoodtruck et d’un important service de traiteur, abonde dans le même sens. Selon elle, les traditions reviennent en force, et ça inclut les buffets. « Si on donne le choix à mon garçon de manger la bouffe de sa grand-mère, c’est certain que c’est ce qu’il va choisir, assure-t-elle pour illustrer son propos. On revient aux traditions, sauf qu’on mange moins et on boit moins, on est plus responsables, ça, c’est certain. Par contre, chez nous, dans nos partys de Noël, on invite les gens à coucher, alors on peut se permettre d’être plus festifs. »

Stéfanie Poulin, qui a vendu sa boutique et sa gamme de pâtisseries véganes Cookie Stéfanie avant de lancer Le Webster et un service de traiteur, à Saint-Lambert, vient d’une petite famille et n’a donc pas connu les grandes fêtes de Noël. « Nous étions peu nombreux, alors on se réunissait autour d’une même table. Et maintenant, comme je suis monoparentale, mon fils connaît peu le côté traditionnel de Noël. Mais j’aimerais qu’il puisse connaître ça, et je crois justement que le buffet peut bonifier l’expérience de Noël. J’aime toutefois l’idée d’un buffet amélioré, parce qu’aujourd’hui, il y a plusieurs choses que je ne mangerais plus. »

PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE

Stéphanie Poulin du Café culinaire Le Webster

Selon elle, la façon de présenter les buffets a aussi évolué dans le temps, peut-être au détriment de ce qui se trouvait dans les plats. « Nos mères passaient un temps fou sur l’esthétique, mais elles cuisinaient toujours la même chose, soutient-elle. Mais je comprends qu’aussitôt qu’on fait un buffet, on veut le rendre festif. »

Tous s’entendent pour dire que les meilleurs buffets sont ceux où l’on peut partager. « On aime les potages, les ragoûts et les salades, affirme Annie Clavette. D’ailleurs, la plupart des choses que l’on cuisine, on peut aller piger dedans. »

« Moi aussi, j’adore ça, s’empresse d’ajouter son conjoint Stefan Jacob. On se passe les cuillères de service, ça nous permet d’échanger et de parler avec les convives, ça encourage les rapprochements ! Et j’aime aussi que tout le monde puisse se servir à son rythme, ça rend les gens plus confortables. Des fois, c’est intimidant d’être invité à souper; quand on te donne une assiette, tu te sens obligé de la terminer. Dans un buffet, tu manges ce que tu veux ! »

Nous remercions Isabelle Ethier de eMoments pour la mise en place et le prêt des ustensiles et des éléments de décoration présentés dans les photographies. https://www.emoment.ca/