La scène gastronomique montréalaise se réinvente sans cesse. Ouvertures de restaurants, nouveaux menus, évènements… Nous vous présentons chaque semaine ce qu’il ne faut pas manquer pour bien boire et bien manger.

La Presse

Vesta, pizzeria festive

Pendant notre brève visite au Vesta, une bonne demi-douzaine de passants se sont posés dans la devanture grande ouverte pour poser LA question que l’équipe du Vesta entend depuis des semaines : « Êtes-vous ouverts ? » Depuis le mardi 23 juillet, la réponse est « oui » ! Le restaurant de quartier était fort attendu. Il faut croire que les habitants de Villeray ont vraiment faim de pizza artisanale, de vins naturels, d’ambiance animée, de décor raffiné (signé Ménard Dworkind Architecture & Design) et de service attentionné. La réputation du petit groupe qui possède Impasto, Gema et Tousignant n’est plus à faire. Stefano Faita et Michele Forgione sont aujourd’hui des restaurateurs aguerris. Chez Vesta, deux nouveaux partenaires s’ajoutent au tandem. Ils font leurs preuves depuis plusieurs années. Le chef Anthony di Iorio suit Forgione depuis l’époque du Venti, dans le Vieux-Montréal. Il était aux commandes de la cuisine à la pizzeria Gema. Le voilà chez lui, rue Jarry Est, copropriétaire, pizzaiolo et gardien du précieux levain servant à faire la délicieuse pâte du Vesta. Quant à Benjamin Lemay-Lemieux, il achète le vin pour l’ensemble des restaurants du groupe depuis quelques années. Grâce à lui, les clients peuvent maintenant boire des vins originaux, bios, voire entièrement naturels (majoritairement italiens) avec leurs entrées, salades, pâtes et pizzas. Et c’est tant mieux. Côté desserts, est-ce le tiramisu ou le sundae Vesta qui fera flancher les clients ? Les paris sont ouverts, en cuisine. Littéralement ! Vesta est ouvert les midis, du mercredi au samedi, et le soir, du mardi au dimanche. Déjà, le « carnet » de réservations se remplit. En ce premier week-end de Coupe Rogers, n’oubliez pas de faire les vôtres !

— Ève Dumas, La Presse

206, rue Jarry Est, Montréal

> Consultez le site du Vesta

Fraîcheur au Suwu

PHOTO FOURNIE PAR SUWU

La planche de champignons sauvages fait partie des nouveautés au Suwu.

Connu plutôt pour ses assiettes roboratives et son comfort food, le Suwu a pris depuis quelque temps un virage, ajoutant plusieurs assiettes plus raffinées, axées sur les légumes et la fraîcheur, à son menu. Le résultat est fort probant : autant la planche de champignons sauvages grillés que le bol de saumon miso servi dans un bol de tortilla croustillant avec quinoa, salade de chou et salsa aux ananas (notre plat préféré) et que le tataki de bœuf aigre-doux, avec son acidulée salade de concombres, ont fait l’unanimité à notre table. Les plus affamés pourront toujours se rabattre sur le poulet frit au babeurre et le grilled-cheese au mac & cheese, classiques de l’endroit. Voilà une adresse qui évolue de belle façon, ouverte depuis plus de six ans boulevard Saint-Laurent, où il est possible de s’arrêter autant pour l’apéro que pour prolonger la fête, en soirée. À (re)mettre dans votre carnet d’adresses.

— Iris Gagnon-Paradis, La Presse

3581, boulevard Saint-Laurent, Montréal

> Consultez le site du Suwu

Le Quartier chinois autrement chez Poincaré

Après Capital tacos et Le mal nécessaire, un autre petit nouveau vient diversifier l’offre dans le Quartier chinois montréalais. À la fois brasserie et buvette, Poincaré est le projet d’un groupe qui s’y connaît en bières : le sommelier Hugo Jacques (Vice & Versa, Godspeed à Toronto), Samuel Boivin Provost (Dieu du Ciel !), Francis Melançon (Pit Caribou) et le chef Jeremiah Bullied (Vice & Versa, Sala Rosa), un passionné de lactofermentation. L’endroit se distingue avec son offre pointue en bières (raretés en vue !) qui plaira aux amateurs, une carte des vins majoritairement nature et une liste de cocktails tout en simplicité, mais originale (gin tonic aux carottes, shooters de gin kimchi, « bubble fizz » avec grappa et tapioca…). « On est des connaisseurs de bière, mais aussi des buveurs de vin ! résume Samuel. L’idée est de travailler avec des petites sélections évolutives et rotatives, qui suivront les tendances de saison. » Côté bières, l’offre est précise, et réfléchie : différentes températures de service, bières servies dans leur format de verre traditionnel pour une dégustation optimale, et bientôt une chambre froide sur le toit pour servir la bière par gravité et éviter les échanges gazeux (l’endroit est au deuxième étage). Les plats, pensés dans un esprit de partage, comportent presque tous des ingrédients lactofermentés (dont les frites « sauer » avec mayo à l’ail noir). L’équipe espère construire sur le toit une grande terrasse, mais aussi une serre où seront cultivés légumes et fines herbes, dans un esprit de réduction du gaspillage. Qui dit mieux ? Ouvert du mercredi au dimanche, jusqu’à tard.

— Iris Gagnon-Paradis, La Presse

1071, boulevard Saint-Laurent (2e étage), Montréal

> Consultez la page du Poincaré

Déguster et découvrir à Terrebonne

PHOTO FOURNIE PAR LE FESTIVAL VINS ET HISTOIRE DE TERREBONNE

Le chef et œnophile Martin Juneau est ambassadeur du Festival vins et histoire de Terrebonne pour la deuxième année.

Le 23e Festival vins et histoire de Terrebonne se place sous le signe de la découverte et de la variété avec 45 exposants et plus de 1000 produits. Encore cette année, le chef et œnophile Martin Juneau (agence Volet importation) est l’ambassadeur de l’évènement. Ça se tient du 9 au 11 août, à l’Île-des-Moulins, avec une soirée cocktails pour lancer les festivités, le vendredi soir. Les forfaits dégustation sont en prévente jusqu’au 8 août, à partir de 20 $.

— Ève Dumas, La Presse

> Consultez le site de l’évènement

La rubrique À la carte fera relâche pour les deux prochaines semaines. De retour le 24 août !