• Accueil > 
  • Gourmand 
  • > La brigade gourmande teste les ailes de poulet 
Source ID:37c11d465b20304e835d49cd1b5acc12; App Source:StoryBuilder

La brigade gourmande teste les ailes de poulet

Le Canadien est encore au plus fort de la lutte pour une place en séries... (PHOTOMONTAGE LA PRESSE)

Agrandir

PHOTOMONTAGE LA PRESSE

Le Canadien est encore au plus fort de la lutte pour une place en séries éliminatoires. Familles et groupes d'amis qui souhaitent voir les Drouin, Price et Gallagher participer à la valse du printemps iront nombreux dans les populaires chaînes de restauration les soirs de match. Seront-ils comblés par ce qu'ils trouveront dans l'assiette ? Une brigade spéciale mise sur pied spécialement pour l'occasion a enquêté...

Plan de match

Alors que les grandes tables et les restos de quartier branchés sont scrutés à la loupe par les critiques culinaires, les populaires chaînes passent sous le radar. Pourtant, on y sert quantité de burgers, côtes levées et autres ailes de poulet. Il y en a certainement qui se démarquent du lot, non?

Évidemment, le barème d'analyse de restaurants familiaux n'est pas le même que celui des tables de grands chefs. Nous avons donc voulu connaître le point de vue de ceux qui fréquentent généralement ces endroits en choisissant des amateurs d'horizons divers. Après quoi nous avons eu l'idée de compléter l'équipe en leur associant des chefs reconnus, mais sans attaches. C'est ainsi qu'on a recruté Antoine Sicotte et Bob le Chef, bien connus pour leur approche culinaire décontractée, de même que Benoit Hogue, propriétaire d'un important traiteur à Montréal.

On a par la suite désigné six chaînes de restaurants populaires que l'on trouve un peu partout au Québec. Leur menu a été analysé pour déterminer les plats offerts à peu près partout.

Au cours des six prochaines semaines, notre brigade gourmande va donc se prononcer sur ce qu'on sert dans les salles à manger du Boston Pizza, de La Cage Brasserie sportive, de Normandin, des 3 Brasseurs ainsi que des rôtisseries St-Hubert et Scores. Elle va tenter de déterminer où trouver les meilleures ailes de poulet, côtes levées et salade César, et qui fait les meilleurs burgers, nachos et poulet rôti.

Notre démarche

Évidemment, envoyer 12 personnes dans 6 restaurants pour y manger 6 plats est plutôt impensable (et sans doute un peu indigeste à la longue!). À la manière d'une équipe de hockey, nous avons donc choisi de former des trios, chacun piloté par un chef à la position de «joueur de centre». Les chefs visitent deux restos chacun, de même que certains de leurs ailiers, en fonction de leurs disponibilités. Chaque trio partage tous les plats de notre test qui sont offerts dans le restaurant visité, tout ça en tentant d'afficher une allure de convivialité - nous ne voulions surtout pas éveiller les soupçons du personnel!

Tous les joueurs analysent les plats selon cinq critères, notés sur cinq: qualité et fraîcheur des aliments, cuisson, texture, goût et rapport qualité-prix. Aussi, les ailiers votent toujours avant les chefs, histoire de ne pas trop influencer leurs appréciations. Enfin, le total des points est rapporté sur 100 pour en arriver à une note globale.

Bien sûr, l'exercice n'a rien de scientifique, et nous sommes conscients du fait qu'une personne peut être plus sévère qu'une autre. Toutefois, chacun ayant été avisé qu'un 3/5 représente la note de passage, les résultats sont, à notre avis, très probants. D'autant plus que le journaliste et le photographe, qui ont aussi goûté à tout, ont corroboré à peu près toutes les évaluations de la brigade.

Bref, il reste à savoir qui saura se distinguer et s'il y aura des surprises. Les premiers résultats concernent les ailes de poulet et sont publiés dans ce dossier.

Sur ce, bon match... et bon appétit!

Notre équipe

De gauche à droite: Bob Le Chef, Benoit... (PHOTO MARCO CAMPANOZZI ET ÉDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, LA PRESSE) - image 2.0

Agrandir

De gauche à droite: Bob Le Chef, Benoit Hogue et Antoine Sicotte

PHOTO MARCO CAMPANOZZI ET ÉDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, LA PRESSE

Comme en cuisine, la recette du succès d'une équipe de goûteurs repose sur l'équilibre de ses forces. Présentation des joueurs.

Nos joueurs de centre

- Antoine Sicotte, Cuisinier rebelle, Saint-Lazare, 46 ans

Autodidacte, Antoine Sicotte a travaillé en restauration pendant plus de 10 ans avant de connaître le succès en musique au tournant des années 2000. Mais sa passion pour la cuisine ne s'est jamais estompée et elle est de nouveau au coeur de sa vie depuis la publication de son premier livre, Le cuisinier rebelle, en 2009. Il a depuis lancé cinq autres titres qui se sont vendus à plus de 50 000 exemplaires.

«L'expérience dans les restaurants de chaîne est agréable, dans le contexte où le plaisir de la bouffe est d'être avec des gens. Aussi, étant père de famille, je considère que c'est une bonne cuisine de dépannage occasionnelle.»

https://www.facebook.com/Le.Cuisinier.Rebelle/

- Bob Le Chef, Anarchie culinaire, Montréal, 42 ans

Robert James Penny, plus connu comme Bob le Chef, fréquente les cuisines depuis sa tendre enfance, d'abord auprès de son père qui avait un casse-croûte avenue des Pins, à Montréal. Diplômé de l'ITHQ en 1999, il a ensuite travaillé dans plusieurs restos de la métropole avant de publier ses premiers livres de la série «Anarchie culinaire», il y a déjà 15 ans. À travers tout ça, il a trouvé le temps d'apparaître régulièrement au petit écran, sur YouTube et sur Twitch.

«Les restos qu'on a visités ont chacun leurs forces et faiblesses, mais la plupart ont fait un bel effort pour se moderniser en offrant des produits de meilleure qualité tout en gardant des prix compétitifs.»

https://boblechef.com/

- Benoit Hogue, Brigade volante, D.-des-Ormeaux, 51 ans

Initié tout jeune par son père, Benoit Hogue a passé le plus clair de son temps au sein de grandes cuisines d'entreprise. Chef exécutif pour une société de la Couronne pendant 21 ans, il a depuis lancé la Brigade volante, qui offre des services de traiteur haut de gamme pour le milieu des affaires et événementiel. Sa cuisine compte aujourd'hui une centaine d'employés.

«J'ai été agréablement surpris, les restos qu'on a visités étaient plus que convenables à bien des égards. Évidemment qu'il y a toujours place à amélioration, il manque souvent les détails qui viennent de la passion du petit restaurateur. Ce sont bien sûr des endroits centrés avant tout sur le profit.»

https://www.brigadevolante.com/

Nos ailliers

Pierre-Michel Brouard... (PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE) - image 3.0

Agrandir

Pierre-Michel Brouard

PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE

- Pierre-Michel Brouard, massothérapeute, Montréal, 47 ans

«Quand on n'a pas le goût de cuisinier, on va dans certains restos comme ceux qu'on a visités. Je sais que ce n'est pas La Fourchette dorée, mais c'est plus que du McDo! De toute façon, je ne suis pas difficile.»

- Julie Demers, professionnelle à la Ville de Montréal, Longueuil, 34 ans

«La bouffe, c'est la vie. J'aime beaucoup faire à manger, j'aime recevoir, j'aime découvrir, j'aime goûter, j'aime aller au restaurant, j'aime tout ce qui a un lien avec la bouffe, c'est un réel plaisir.»

- Marie-Chantal Desjardins, enseignante de musique, Brossard, 45 ans

«J'aime autant la fine cuisine que le fast-food. Il n'y a rien comme une bonne poutine, comme il n'y a rien comme un homard. Quant aux restos-brasseries, j'aime bien y aller pour l'ambiance, en famille ou entre amis.»

Nadia Guay... (PHOTO HUGO-SEBASTIEN AUBERT, LA PRESSE) - image 4.0

Agrandir

Nadia Guay

PHOTO HUGO-SEBASTIEN AUBERT, LA PRESSE

- Nadia Guay, éducatrice de la petite enfance, Montréal, 41 ans

«Je suis habituée de goûter des produits frais, mes parents ont été agriculteurs et sont toujours acériculteurs. Je mange de tout, je ne suis pas difficile, mais ça doit être bien apprêté.»

- Mélanie Laurin, monteuse d'acier, Sainte-Thérèse, 32 ans

«Je considère que la cuisine est l'expression artistique la plus accessible. Mon chum me dit d'ailleurs que je suis une artiste culinaire, j'y vais au pif, au goût, à l'odeur. Je ne suis donc pas trop du genre restaurant de chaîne...»

- Philippe Massé, gestionnaire de relations clients, finances, Montréal, 33 ans

«Je me décrirais comme un gastronome, je cuisine énormément et j'ai des champs d'intérêt très variés. Un bon burger et une bonne frite font quand même l'affaire une fois de temps à autre.»

Bernard Noël... (PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE) - image 5.0

Agrandir

Bernard Noël

PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE

- Bernard Noël, dentiste, Mont-Saint-Hilaire, 48 ans

«Je suis un gars gourmand, gourmet, j'adore faire à manger, c'est une relaxation pour moi, un petit bonheur, jamais une corvée. Et j'adore rendre les gens heureux en les voyant apprécier leur repas.»

- Annie-Ève St-Jean, éducatrice de la petite enfance, Saint-Hubert, 38 ans

«J'aime bien manger, expérimenter, essayer des trucs de cultures différentes. J'aime aussi cuisiner, avec mes amis ou en famille, d'autant plus que transmettre l'intérêt de la cuisine est essentiel pour moi.»

- Jocelyn Sioui, auteur, concepteur, interprète, Montréal-Est, 45 ans

«La bouffe est au coeur de ma vie, j'organise même mes voyages en fonction de ça. Quant aux chaînes de restos, ça évoque la convivialité, une fois de temps en temps, c'est bon.»

Les meilleures ailes 

Les ailes des 3 Brasseurs... (PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE) - image 6.0

Agrandir

Les ailes des 3 Brasseurs

PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE

Les ailes. S'il y a un plat que l'on aime partager quand on regarde un match, c'est bien celui-là. Sans surprise, elles sont au menu de tous les restaurants qu'on a visités et elles sont partout très convenables - c'est le plat qui a globalement obtenu les plus hauts scores. Mais où sont les meilleures? Voici ce qu'en pense notre brigade.

3 Brasseurs 

92,7 %

13,50 $ pour 8 ailes (1,69 $ l'aile)

Servies dans une sauce BBQ à la bière plutôt sucrée qui adoucit le côté relevé des ailes. Elles ont fait l'unanimité de notre trio.

Jocelyn Sioui

Qualité/fraîcheur des ingrédients: 5/5 - Cuisson: 5/5 - Texture: 5/5 - Goût: 5/5 - Rapport qualité-prix: 4/5

«Une belle surprise. Il y a un beau piquant même si la sauce est un peu sucrée au premier abord, mais c'est parfait avec une bière. Sérieusement, il n'en restait plus à la fin parce qu'on avait le goût de les finir.»

Benoit Hogue

Qualité/fraîcheur des ingrédients: 5/5 - Cuisson: 5/5 - Texture: 4,5/5 - Goût: 4,5/5 - Rapport qualité-prix: 4,5/5

«C'était suave, sexy, tu vois qu'il reste de l'amour dans ce genre de cuisine là. La sauce était un peu sucrée, d'accord, mais c'est au goût du jour. La tendreté était parfaite, je n'ai pas l'impression d'avoir mangé un produit congelé.»

Marie-Chantal Desjardins

Qualité/fraîcheur des ingrédients: 5/5 - Cuisson: 5/5 - Texture: 4,5/5 - Goût: 4,5/5 - Rapport qualité-prix: 3,5/5

«Elles étaient surprenantes au premier abord à cause du goût sucré qui est très présent, mais finalement on s'habitue. Je les ai trouvées vraiment charnues, super tendres, vraiment une belle surprise.»

Boston Pizza

Les ailes de Boston Pizza... (PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE) - image 7.0

Agrandir

Les ailes de Boston Pizza

PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE

81,3 %

18,99 $ pour 16 ailes (1,19 $ l'aile)

Bien dodues, elles sont accompagnées de deux sauces goûteuses, le tout sans grand effort de présentation.

Bernard Noël

Qualité/fraîcheur des ingrédients: 4,5/5 - Cuisson: 4/5 - Texture: 4/5 - Goût: 4/5 - Rapport qualité-prix: 4/5

«De belles ailes bien dodues, une belle portion généreuse, bonne cuisson, croustillantes à point. La sauce BBQ whisky est aussi très bonne; l'autre, plus vinaigrée, était originale, mais j'ai préféré la BBQ.»

Bob le Chef

Qualité/fraîcheur des ingrédients: 4,5/5 - Cuisson: 4/5 - Texture: 4/5 - Goût: 4,5/5 - Rapport qualité-prix: 3,5/5

«Pour une chaîne, c'était bien présenté, j'ai aussi bien aimé la sauce aigre-douce qui apportait une belle pointe d'acidité. Les ailes étaient fraîches, pas trop épicées, belle cuisson, belle portion.»

Nadia Guay

Qualité/fraîcheur des ingrédients: 4/5 - Cuisson: 4/5 - Texture: 4/5 - Goût: 4/5 - Rapport qualité-prix: 4/5

«Bien contente qu'elles n'aient pas été trop épicées, ça laissait la chance de bien goûter les sauces. La cuisson était bonne et le rapport qualité-prix m'a semblé honnête.»

La Cage

Les ailes de La Cage... (PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE) - image 8.0

Agrandir

Les ailes de La Cage

PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE

80 %

19,25 $ pour 16 ailes (1,20 $ l'aile)

Servies avec la classique trempette au fromage bleu, ces ailes Buffalo ont fait la renommée de La Cage. Toutefois, l'accompagnement décoratif de crudités nous est apparu plutôt tristounet.

Marie-Chantal Desjardins

Qualité/fraîcheur des ingrédients: 4,5/5 - Cuisson: 4/5 - Texture: 4/5 - Goût: 4,5/5 - Rapport qualité-prix: 3,5/5

«La peau est un peu molle, mais sinon, pour le goût, j'étais vraiment satisfaite; c'est ce qu'on s'attend à trouver comme goût parce qu'on est habitué aux ailes de La Cage.»

Bob le Chef

Qualité/fraîcheur des ingrédients: 3/5 - Cuisson: 4,5/5 - Texture: 4/5 - Goût: 4/5 - Rapport qualité-prix: 3,5/5

«Les ailes, c'est des ailes, c'est dur à rater; la cuisson était super bonne, la sauce aussi. Par contre, si tu es pour mettre un bout de carotte et de céleri, j'aimerais qu'ils soient coupés du jour, c'est un peu insultant...»

Philippe Massé

Qualité/fraîcheur des ingrédients: 4/5 - Cuisson: 5/5 - Texture: 5/5 - Goût: 3,5/5 - Rapport qualité-prix: 3/5

«À la base, je ne suis pas vraiment un amateur d'ailes de poulet, mais j'ai trouvé la sauce intéressante, c'est le genre que tout le monde aime. En gros, en prenant une bière, c'est bien correct.»

Scores

Les ailes de Scores... (PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE) - image 9.0

Agrandir

Les ailes de Scores

PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE

79,3 %

13,25 $ pour 12 ailes (1,10 $ l'aile)

Bien dodues, elles nous ont été servies avec la sauce brune qui accompagne généralement le poulet rôti. Nous avions aussi demandé de la crème sure, mais en vain...

Mélanie Laurin

Qualité/fraîcheur des ingrédients: 4/5 - Cuisson: 3,5/5 - Texture: 3,5/5 - Goût: 4,5/5 - Rapport qualité/prix: 3,5/5

«Je les ai trouvées très bonnes, même si je t'avoue qu'elles étaient un peu trop cuites à mon goût. Mais elles étaient croustillantes, c'était plaisant, j'ai bien aimé le goût.»

Antoine Sicotte

Qualité/fraîcheur des ingrédients: 4,5/5 - Cuisson: 4/5 - Texture: 3,5/5 - Goût: 3,5/5 - Rapport qualité/prix: 4/5

«Elles étaient bien croustillantes, même si je les ai trouvées un peu grasses. Aussi, je n'ai pas aimé le côté fausse fumée qui revenait toujours en arrière-goût. Mais c'était bien côté texture et cuisson.»

Pierre-MicheL Brouard

Qualité/fraîcheur des ingrédients: 4/5 - Cuisson: 4/5 - Texture: 4/5 - Goût: 4,5/5 - Rapport qualité/prix: 4,5/5

«Elles étaient bien bonnes, mais j'ai regretté le fait qu'il n'y ait pas de choix de sauce. Dans certains autres restaurants, tu as accès à une variété de sauces que tu peux partager, par exemple.»

Normandin

Les ailes du Normandin... (PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE) - image 10.0

Agrandir

Les ailes du Normandin

PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE

78 %

17,45 $ pour 16 ailes (1,09 $ l'aile)

Des ailes sans prétention servies sans accompagnement, mis à part quelques feuilles de laitue. Et quelques petits contenants de sauce préparée Kraft.

Annie-Ève St-Jean

Qualité/fraîcheur des ingrédients: 4/5 - Cuisson: 4/5 - Texture: 4,5/5 - Goût: 4/5 - Rapport qualité-prix: 4,5/5

«Je les ai vraiment bien aimées. Elles étaient croustillantes sans l'être trop. Elles étaient goûteuses et pas épicées, ce qui représente un plus pour moi. Je les ai trouvées correctes.»

Benoit Hogue

Qualité/fraîcheur des ingrédients: 3,5/5 - Cuisson: 4,5/5 - Texture: 4/5 - Goût: 3,5/5 - Rapport qualité-prix: 4/5

«C'est un produit de masse, probablement des ailes McCain congelées. Ce qui prime ici est donc le temps de cuisson et il était parfait. Par contre, la sauce du commerce en petits contenants, c'est inacceptable.»

Philippe Massé

Qualité/fraîcheur des ingrédients: 3,5/5 - Cuisson: 4/5 - Texture: 4/5 - Goût: 3/5 - Rapport qualité-prix: 3,5/5

«Selon moi, ce sont des ailes qui étaient congelées qui ont été simplement mises dans la friteuse. Cela étant dit, la cuisson est tout de même OK, peut-être un petit peu trop croquant à mon goût.»

St-Hubert

Les ailes de St-Hubert... (PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE) - image 11.0

Agrandir

Les ailes de St-Hubert

PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE

76 %

14,50 $ pour 12 ailes (1,21 $ l'aile)

Servies sans sauce - une omission -, elles sont présentées dans un bol tout simple, sous une feuille de papier parchemin, sans plus d'artifices. Leur côté relevé a généralement plu à notre trio.

Jocelyn Sioui

Qualité/fraîcheur des ingrédients: 4/5 - Cuisson: 4/5 - Texture: 3/5 - Goût: 4/5 - Rapport qualité-prix: 4/5

«J'ai toujours été un fan de St-Hubert, ce serait dommage si le poulet n'était pas bon. Les ailes ne sont pas très charnues, mais elles sont goûteuses. Il y a aussi un petit côté piquant qui me plaît bien.»

Antoine Sicotte

Qualité/fraîcheur des ingrédients: 4/5 - Cuisson: 4,5/5 - Texture: 4/5 - Goût: 3,5/5 - Rapport qualité-prix: 3/5

«J'ai bien aimé leur côté bien croustillant et je crois qu'elles sont petites parce qu'on a droit ici à un poulet de qualité. Mais une petite sauce, sucrée ou fraîche, aurait permis d'équilibrer ce croustillant un peu épicé.»

Julie Demers

Qualité/fraîcheur des ingrédients: 5/5 - Cuisson: 3/5 - Texture: 3/5 - Goût: 4/5 - Rapport qualité-prix: 4/5

«Je les ai au contraire trouvées un peu trop sèches, et il n'y avait pas grand viande dessus. Ça fait le travail, c'est assez grand public, alors j'imagine que tout le monde est content, mais sitôt mangées, sitôt oubliées.»




À découvrir sur LaPresse.ca

  • Les meilleures côtes levées

    Restaurants

    Les meilleures côtes levées

    Six restaurants grand public, six plats populaires, testés par des chefs et des amateurs de bouffe provenant d'horizons divers. Au menu cette... »

  • Les meilleurs nachos

    Restaurants

    Les meilleurs nachos

    Six restaurants grand public, six plats populaires, testés par des chefs sans attaches associés à des amateurs de bouffe provenant d'horizons divers.... »

  • Les étonnants burgers du Normandin

    Restaurants

    Les étonnants burgers du Normandin

    Six restaurants grand public, six plats populaires, testés par des chefs associés à des amateurs de bouffe provenant d'horizons divers. Au menu cette... »

  • L'élégante salade César des 3 Brasseurs

    Restaurants

    L'élégante salade César des 3 Brasseurs

    Six restaurants grand public, six plats populaires, testés par des chefs associés à des amateurs de bouffe provenant d'horizons divers. Au menu cette... »

  • L'indétrônable poulet du St-Hubert

    Restaurants

    L'indétrônable poulet du St-Hubert

    Six restaurants grand public, six plats populaires, testés par des chefs associés à des amateurs de bouffe provenant d'horizons divers. Au menu de... »

Les plus populaires : Gourmand

Tous les plus populaires de la section Gourmand
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer