La municipalité de Madrid a interdit de circulation pour la première fois mercredi les véhicules les plus polluants en raison d'un pic de pollution.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Concrètement, les véhicules à essence antérieurs à 2000 et ceux fonctionnant au diesel antérieurs à 2006, qui représentent 17 % du parc automobile à Madrid, ne peuvent pas circuler à l'intérieur du périphérique madrilène et sur ce périphérique.

Cette interdiction correspond au niveau 2 du dispositif antipollution en vigueur depuis octobre. C'est la première fois que ce niveau 2 est déclenché depuis la création de ce dispositif. Le niveau 1 prévoit lui la limitation de la vitesse sur le périphérique.

La mairie a annoncé mercredi à la mi-journée que l'interdiction de circulation allait être levée jeudi en raison de la diminution de la pollution et de l'amélioration des conditions atmosphériques.

Fin novembre, la mairie de gauche a inauguré un autre dispositif draconien de restriction du trafic automobile concernant le centre historique, afin d'y réduire les émissions de 40 %.  

La ville suit ainsi la dynamique d'autres villes européennes, mais de façon plus restrictive. À Londres, Stockholm ou Milan, les automobilistes peuvent toujours accéder aux centres historiques des villes, moyennant paiement.