Source ID:; App Source:

Émissions polluantes: le procès de Volkswagen débute

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Associated Press
FRANCFORT

Un procès intenté au constructeur automobile allemand Volkswagen par des investisseurs qui estiment avoir été lésés par le scandale des moteurs au diesel truqués a débuté lundi.

Les investisseurs réclament un total de plus de 13 milliards de dollars à Volkswagen. Ils reprochent à la compagnie de leur avoir caché l'information dont ils avaient besoin pour décider de ce qu'ils feraient avec leurs actions, avant que le scandale n'éclate au grand jour.

Le titre du constructeur automobile a plongé en septembre 2015, quand l'agence américaine de protection de l'environnement l'a accusé d'avoir manipulé ses émissions diesel.

Le procès, qui a débuté lundi devant un tribunal régional de Braunschweig, servira de modèles aux procès suivants, selon l'agence de presse allemande dPa. La firme Deka Investments et d'autres investisseurs réclament plus de 6 milliards de dollars à Volkswagen dans cette affaire.

La compagnie assure avoir informé les investisseurs à temps.

Aveu de culpabilité

Volkswagen a reconnu avoir truqué le logiciel qui contrôle les moteurs afin de donner l'impression qu'ils se conformaient aux normes américaines. Mais, lors d'une conduite normale, le moteur produisait jusqu'à 40 fois plus d'émissions polluantes que ce qui était permis.

La compagnie a admis sa culpabilité et a accepté de payer des amendes et pénalités totalisant 4,3 milliards de dollars US. Deux de ses dirigeants ont écopé de peines de prison aux États-Unis ; l'ancien PDG Martin Winterkorn est accusé de fraude, mais il ne peut pas être extradé d'Allemagne. Une enquête criminelle se poursuit dans ce pays.

Au total, Volkswagen a mis de côté 41,49 milliards de dollars pour éponger amendes, règlements, rappels et rachats.

Dieselgate : chronologie d'un scandale

Avant 2015

2006: Volkwagen lance son projet de moteur adapté aux normes anti-pollution américaines, plus strictes qu'en Europe.

2007: confrontés à l'échec de ce projet, «des employés» développent un logiciel pour contourner les tests de pollution, selon les déclarations ultérieures de Volkswagen à la justice américaine.

2014: une étude américaine mesure des niveaux d'émissions parfois 40 fois supérieurs aux niveaux autorisés. Les autorités demandent alors des explications à Volkswagen, qui n'admet pas de fraude.

2015

18 sept: l'agence américaine de l'environnement (EPA) accuse Volkswagen d'avoir violé la règlementation anti-pollution à l'aide d'un logiciel capable de tromper les contrôles sur les émissions d'oxydes d'azote (NOx).

21 sept: le cours de l'action de VW plonge de 20%.

22-23 sept: Volkswagen admet avoir équipé du logiciel fraudeur 11 millions de ses véhicules dans le monde, son patron Martin Winterkorn démissionne et la justice allemande ouvre une enquête pénale. L'action accuse 40% de baisse par rapport au 18 septembre.

15 oct: L'agence allemande de l'automobile ordonne à Volkswagen de rappeler 2,4 millions de voitures. Le groupe étend le rappel à l'ensemble des 8,5 millions de véhicules concernés en Europe.

2016

22 avril: Volkswagen affiche pour la première fois en 20 ans une perte annuelle.

28 juin: Volkswagen accepte de débourser 14,7 milliards de dollars pour indemniser ses clients américains, ouvrant la voie au rachat potentiel de quelque 480 000 voitures.

29 juil: une commission d'experts français ayant testé 85 véhicules diesel décèle des «anomalies» dans un tiers des cas, et n'exclut pas le recours par d'autres constructeurs à des logiciels truqueurs.

6 nov: l'enquête allemande pour manipulation de cours contre Winterkorn et le directeur de la marque VW, Herbert Diess, est étendue au chef du conseil de surveillance du groupe, Hans Dieter Pötsch.

2017

- 11 jan: Volkswagen plaide coupable aux États-Unis pour fraude et obstruction à la justice.

- 1er fév: Bosch accepte de verser plus de 300 millions de dollars de dédommagement aux États-Unis mais n'admet pas sa culpabilité.

- 25 août: un ex-ingénieur de Volkswagen, James Liang, est condamné aux États-Unis à 40 mois de prison.

- 6 déc: Oliver Schmidt, un ex-dirigeant de Volkswagen, est condamné à sept ans de prison par un tribunal américain.

2018

- 23 fév: BMW reconnaît avoir «par erreur» équipé des véhicules diesel avec un logiciel non conforme mesurant les gaz d'échappement. Le groupe de Munich, qui a toujours vigoureusement démenti avoir triché, rappelle 11 700 voitures dans le monde.

- 23 fév: Volkswagen annonce avoir renoué en 2017 avec des bénéfices records.

- 27 fév: la justice allemande ouvre la voie à des interdictions de circulation des vieux diesels dans les villes.

- 20 avr: un haut responsable de Porsche est placé en détention provisoire en Allemagne.

- 3 mai: Les autorités américaines engagent des poursuites judiciaires contre Martin Winterkorn, l'ancien PDG de Volkswagen, et cinq autres dirigeants du groupe.

- 18 juin: le patron d'Audi, Rupert Stadler, est placé en détention provisoire, soupçonné de «fraude» et complicité d'«émission de faux certificats».




À découvrir sur LaPresse.ca

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer