Les émissions qui causent les changements climatiques et les pluies acides dans l'ouest de l'Arctique pourraient augmenter jusqu'à 600%, au cours de la prochaine décennie, rapporte une étude américaine.

LA PRESSE CANADIENNE

Parmi les rejets pris en compte, on note que la suie des navires est l'un des facteurs les plus importants dans le réchauffement de l'Arctique.

Les informations utilisées pour l'étude ont été amassées par le conseil international sur les transports propres (International Council on Clean Transportation) pour le compte du gouvernement américain.

L'étude portait spécifiquement sur les eaux de l'Alaska, mais une co-auteur de l'étude, Alyson Azzara, affirme que les conclusions s'appliquent aussi au Canada. Les émissions produites par les navires en eaux américaines les produisent tout autant en eaux canadiennes, et les rejets voyagent d'un pays à l'autre.

Mme Azzara indique que les émissions pourraient être grandement réduites si le Canada et les États-Unis s'entendaient pour utiliser du carburant à faible teneur en soufre.