Source ID:; App Source:

La qualité des eaux de la baie de Rio divise

Depuis samedi, la baie de Guanabara accueille un... (PHOTO YASUYOSHI CHIBA, AGENCE FRANCE-PRESSE)

Agrandir

Depuis samedi, la baie de Guanabara accueille un test de compétition de voile en vue des Jeux. Les navigateurs ont trouvé dans l'eau d'innombrables déchets.

PHOTO YASUYOSHI CHIBA, AGENCE FRANCE-PRESSE

Agence France-Presse
Rio de Janeiro

La baie de Rio de Janeiro (ou Guanabara), où se déversent quotidiennement des milliers de litres d'eaux usées, est «cristalline», a assuré lundi le président du comité organisateur des jeux Olympiques 2016 Carlos Nuzman.

«J'y suis allé samedi avec le CIO (Comité international olympique, ndlr), j'ai fait le tour de toute la baie de Guanabara (...), je suis passé à tous les endroits où vont se tenir des épreuves, et l'eau est propre et cristalline», a assuré à l'AFP M. Nuzman, en marge d'un bilan effectué à deux ans de la cérémonie d'ouverture des JO de Rio.

La baie de Rio de Janeiro (ou... (PHOTO YASUYOSHI CHIBA, AGENCE FRANCE-PRESSE) - image 2.0

Agrandir

PHOTO YASUYOSHI CHIBA, AGENCE FRANCE-PRESSE

Depuis samedi, la baie de Guanabara accueille un test de compétition de voile en vue des Jeux. Mais les navigateurs -dont de nombreux médaillés olympiques- ont trouvé dans l'eau d'innombrables déchets, que ce soit des sacs et bouteilles en plastique, des sofas ou des animaux morts.

Lorsqu'il pleut il y a encore plus d'ordures, assurent les pêcheurs locaux.

«Si les JO avaient lieu demain, nous aurions réellement un problème», a lancé l'Australien Mathew Belcher, médaillé d'or aux JO-2012 de Londres en 470, au quotidien Folha de Sao Paulo. Sur le parcours de son entraînement, il avait eu une surprise pas très agréable: un chien mort.

Le secrétariat à l'Environnement de l'État de Rio, responsable de la propreté de la région, assure qu'il n'existe aucun «risque pour la santé des athlètes» dans la baie.

Les autorités prévoient de traiter 80% des conduites d'eaux usées qui arrivent dans la baie avant 2016. Aujourd'hui, 50% sont traitées, d'après un porte-parole, Leonardo Espindola.

Au total, avec la construction de nombreuses installations, le coût des travaux pour les JO-2016 est estimé à 36 milliards de réals (plus de 16 milliards de dollars), mais ce montant, qui dépasse déjà celui de Londres-2012, pourrait encore augmenter.

«Plus ou moins cher que Londres, plus ou moins cher que Pékin, ce n'est pas la question. On ne peut pas comparer des villes qui ont déjà organisé des Jeux, ni leurs besoins. Si nous pouvions avoir encore plus de ressources pour construire encore plus en faveur de la population ce serait une grande victoire», a affirmé M. Nuzman.

Les jeux Olympiques de Rio sont programmés du 5 au 21 août 2016.




Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer