Un tiers des villes chinoises ne remplissent pas les critères minima de qualité de l'air en raison du boom de l'industrie automobile, a annoncé le ministère de l'Environnement dans son premier rapport sur l'impact des voitures sur la pollution.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Environ un tiers des 113 villes étudiées ne remplissent pas les critères nationaux minima de qualité de l'air dans ce pays qui comptait fin 2009 quelque 170 millions de véhicules, un chiffre en hausse de 9,3% par rapport à 2008 et qui a été multiplié par 25 depuis 1980, a indiqué le ministère.

«Tous les problèmes sont étroitement liés aux émissions des véhicules», qui ont dépassé les 51 millions de tonnes l'an dernier - dont 40 millions de monoxyde de carbone - selon le rapport publié jeudi.

Les ventes automobiles en Chine ont atteint l'an dernier le niveau record de 13,64 millions d'unités, un chiffre en hausse de 46% sur un an, et devraient progresser cette année de 25%, à 17 millions.

Le ministère s'est engagé à renforcer le contrôle des émissions des voitures. Des dispositions du nouveau plan quinquennal (2011-2015), qui a été approuvé le mois dernier, encouragent les constructeurs automobiles à faire des efforts en matière de recherche et de développement de véhicules électriques ou hybrides.