Les prises connues de baleines, protégées par un moratoire sur la chasse commerciale depuis 1986, se sont élevées en 2013 à 1645 individus, selon des données de la Commission baleinière internationale (CBI).

Publié le 17 sept. 2014
AGENCE FRANCE-PRESSE

Certains pays ne reconnaissent pas le moratoire (Norvège, Islande, Russie), d'autres ont des quotas au titre de la chasse aborigène pour certaines communautés (Groenland, Alaska, Sibérie, Saint-Vincent-et-les-Grenadines) et le Japon dit poursuivre des objectifs scientifiques, ce qui a été démenti par la Cour internationale de justice cette année.

Les prises du Japon sont en nette baisse par rapport à il y a quelques années, une conséquence combinée, selon Vincent Ridoux, expert de la délégation française à la CBI, des actions de l'ONG Sea Shepherd en Antarctique pour barrer la route aux baleiniers japonais et d'incidents mécaniques survenus sur ces navires.

Les prises de baleines répertoriées en 2013

- Norvège: 594 (chasse commerciale, objection au moratoire)

- Japon: 417 (au titre de la chasse scientifique)

- Danemark (Groenland): 201 (chasse aborigène)

- Islande: 169 (chasse commerciale, objection au moratoire)

- Russie: 128 (chasse aborigène)

- États-Unis (Alaska): 57 (chasse aborigène)

- Saint-Vincent-et-les Grenadines: 4 (chasse aborigène)

- Canada: 3 (non membre de la CBI)

- Corée du Sud: 75 prises accidentelles (chiffre 2012)

- Indonésie: nombre inconnu