Appuis à Keystone: Wall croit qu'une taxe sur le carbone aiderait

L'oléoduc permettrait d'acheminer le pétrole des sables bitumineux... (Archives, Associated Press)

Agrandir

L'oléoduc permettrait d'acheminer le pétrole des sables bitumineux de l'Alberta jusqu'aux raffineries du Texas, à l'extrême sud des États-Unis.

Archives, Associated Press

La Presse Canadienne
WASHINGTON

Le premier ministre de la Saskatchewan s'est dit prêt à imposer à l'industrie pétrolière et gazière une légère taxe sur le carbone si cela peut assouplir la position de certains détracteurs du projet d'oléoduc Keystone XL à Washington.

Le premier ministre de la Saskatchewan, Brad Wall... (Photo Michael Bell, PC) - image 1.0

Agrandir

Le premier ministre de la Saskatchewan, Brad Wall

Photo Michael Bell, PC

En visite dans la capitale américaine mercredi, Brad Wall a discuté des manières de multiplier les appuis au projet de l'entreprise de Calgary TransCanada.

Il a souligné que le président Barack Obama dispose d'une fenêtre politique pour approuver le projet avant les élections de mi-mandat de cette année - et qu'il pourrait être plus facile pour lui de donner son aval s'il était en mesure de vanter les mérites de certains gestes posés au Canada en matière de protection de l'environnement.

Le gouvernement canadien dit déjà oeuvrer avec les États-Unis sur la réglementation dans le secteur pétrolier et gazier, et M. Wall a sa petite idée là-dessus. Il espère ainsi qu'Ottawa saura établir des cibles pour les émissions de gaz à effet de serre, harmonisées avec celles de Washington, et que chaque province pourra ensuite imposer des pénalités si ces objectifs ne sont pas atteints.

Pour ce qui concerne la taxe sur le carbone, M. Wall a affirmé qu'il souhaiterait commencer sobrement, avec 15 $ la tonne, comme en Alberta. Ce taux est pourtant qualifié d'inefficace par des groupes environnementaux, et même le gouvernement de l'Alberta songe à le tripler.

Néanmoins, le premier ministre de la Saskatchewan a estimé qu'il est important de commencer avec modération, pour éviter de brusquer les acteurs de l'industrie, mais avec la possibilité d'en augmenter le taux par la suite.

M. Wall est à Washington pour rencontrer des élus en faveur du projet Keystone, de même qu'un haut responsable à la Maison-Blanche, et pour promouvoir les avantages de la technologie de capture du carbone de la Saskatchewan, qui pourrait aussi bénéficier selon lui aux entreprises du pétrole et du charbon aux États-Unis.

L'oléoduc permettrait d'acheminer le pétrole des sables bitumineux de l'Alberta jusqu'aux raffineries du Texas, à l'extrême sud des États-Unis.




Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer