Les néo-démocrates ont déclaré que le gouvernement fédéral ne prend pas ses responsabilités dans le contrôle de l'exploitation des sables bitumineux en Alberta. Ils ont aussi exigé la réaffirmation de la volonté d'Ottawa de protéger la qualité de l'air et de l'eau de cette région.

LA PRESSE CANADIENNE

La porte-parole de l'environnement du NPD, Linda Duncan, a déposé vendredi le rapport de son parti sur les impacts des sables bitumineux. Il y est exigé des études environnementales plus sévères de la part d'Ottawa dans le domaine. Selon Mme Duncan, des experts judiciaires ont conclu que malgré ses larges pouvoirs fédéraux, le gouvernement n'a pas pris les mesures nécessaires quant aux sables bituminaux.

Le NPD a aussi souligné que le gouvernement fédéral ne devrait pas donner le feu vert à tout autre projet d'exploitation avant que les impacts environnementaux ne soient mieux définis.

Mme Duncan a affirmé qu'Ottawa avait le pouvoir de faire plusieurs choses en matière de réglementation pour améliorer la situation. «Le gouvernement fédéral pourrait d'abord commencer par réglementer plusieurs sortes de contaminants qui ne le sont toujours pas», a-t-elle ajouté.

Elle a aussi souligné qu'il ne s'agissait pas de mesures extraordinaires ou de nouvelles lois, mais simplement d'utiliser ses pouvoirs. Selon la députée, le gouvernement doit se fier à sa propre législation lors du processus d'approbation pour les projets de sables bitumineux.

Le rapport du NPD indique qu'Ottawa doit agir en raison des impacts de l'exploitation de cette ressource sur les terres autochtones et fédérales, la pêche, les oiseaux migrateurs ainsi que certaines espèces menacées.

Les conséquences environnementales se font également ressentir dans les territoires voisins, en Saskatchewan et dans les Territoires du Nord-Ouest. Une autre recommandation du rapport est d'envoyer des inspecteurs d'Environnement Canada à Fort McMurray la ville phare de l'exploitation de cette ressource pour surveiller de possibles violations environnementales.

Les conclusions du rapport publié par les libéraux sont similaires.

Le comité environnement de la Chambre des communes a commencé ses études sur la question des impacts des sables bitumineux sur l'eau douce il y a deux ans, mais le NPD a décidé de publier son propre rapport parce que les partis n'arrivaient pas à s'entendre sur son contenu. Les libéraux ont quant à eux publié leur document à la mi-août.

Le ministre fédéral de l'Environnement, Jim Prentice, a souligné lors d'une entrevue vendredi au réseau CBC qu'il souhaitait connaître l'impact environnemental global de l'industrie. «Je crois que nous devons être vigilants et être les meilleurs dans ce domaine. Nous voulons être, à l'international, le producteur d'énergie le plus responsable quant à l'environnement», a-t-il ajouté.

Plusieurs études indépendantes effectuées au cours des derniers mois ont révélé que la hausse du degré de métaux toxiques et d'hydrocarbures présents dans le sol et l'eau de la région des sables bitumineux est liée à l'industrie.