L'avion suisse propulsé à l'énergie solaire Solar Impulse va à nouveau tenter mardi de relier Bruxelles au Bourget, près de Paris, où il est attendu au 49e Salon International de l'Aéronautique et de l'Espace, après une tentative avortée samedi, a annoncé son équipe lundi.

AGENCE FRANCE-PRESSE

«Solar Impulse essayera d'exploiter une étroite fenêtre météorologique, entre deux fronts pluvieux, pour décoller de Bruxelles mardi» matin, a indiqué le site internet www.solarimpulse.com.

L'arrivée est prévue vers 21H00 (19H00 GMT) au Bourget, où l'avion solaire est l'«invité d'honneur» du grand rendez-vous annuel du monde aéronautique, qui doit s'ouvrir le 20 juin.

«Il reste maintenant peu de temps pour être prêt pour le salon et l'équipe ne peut pas se permettre un nouveau contretemps. Comme la météo de ces derniers jours n'a permis de recharger au sol que 60% des batteries avec le soleil, la décision a été prise de compléter exceptionnellement les 40% restant avec du courant conventionnel», indiquent les responsables du projet dans un communiqué.

«Aucune demande de record ne sera donc déposée. Le prototype décollera ainsi avec des batteries pleines, afin de ne pas être pénalisé, comme il l'a été samedi dernier, par une couverture nuageuse ou des vents contraires», ajoute le texte.

Le Solar Impulse s'était posé à Bruxelles le 13 mai après avoir décollé treize heures plus tôt de l'aérodrome militaire suisse de Payerne, bouclant ainsi son premier vol international.

Il avait redécollé samedi en fin d'après-midi de l'aéroport de Bruxelles-National mais avait dû faire demi-tour après trois heures de vol, peu après la commune française de Bavay (Nord), à quelques kilomètres de la frontière belge.

Sa progression avait été ralentie par un fort vent de face qui ne lui permettait pas d'espérer atteindre sa destination, ses batteries n'étant plus suffisamment chargées.

Il avait rallié Bruxelles deux heures plus tard, poussé cette fois par le vent.

Cet avion prototype a l'envergure d'un Airbus -64 mètres-, mais le poids d'une voiture, soit 1,6 tonne. Ses ailes, recouvertes de 12 000 cellules photovoltaïques, alimentent quatre moteurs électriques d'une puissance de 10 chevaux chacun.

Le but final de l'équipe basée à Dübendorf, en Suisse, est de tenter un tour du monde en cinq étapes vers 2013 ou 2014.