Un milliard de personnes dans les grandes villes du monde sont invitées à éteindre les lumières pendant une heure samedi, de 20h30 à 21h30 (heure locale de chaque pays) dans un geste symbolique pour le climat, à l'initiative du Fonds mondial pour la nature (WWF).

AGENCE FRANCE-PRESSE

En France, plus de 200 villes éteindront l'éclairage de leurs monuments les plus caractéristiques pour témoigner de leur engagement contre le dérèglement climatique.Paris, ville-lumière, participera à l'opération en éteignant pendant une heure l'éclairage extérieur de plus de 200 bâtiments - le Louvre, l'Hôtel de ville, Notre Dame, la Place Vendôme, le Théâtre du Châtelet, la Place des Vosges, le Panthéon, les Invalides, la Place de la Concorde, l'Opéra Garnier etc.

Quant à la Tour Eiffel, elle sera éteinte pendant 5 minutes et ne scintillera pas à 21 heures, a précisé la mairie de Paris.

A cette occasion, le WWF France invite les Français à filmer l'extinction d'un monument de leur choix et à poster leur vidéo sur le site Planète Attitude (www.planete-attitude.fr) afin de participer à la réalisation d'un clip unique qui témoignera de l'engagement de chacun.

En 2008, quelque 50 millions de personnes dans plus de 370 villes de 35 pays différents avaient participé à cette opération (Earth hour/ Une heure pour la planète), selon les organisateurs.

Pour 2009, année décisive pour le climat, l'objectif est de mobiliser un milliard de personnes. En décembre, la communauté internationale s'est donné rendez-vous à Copenhague pour tenter de trouver un accord prolongeant le protocole de Kyoto qui prend fin en 2012.

L'opération «une heure pour la planète» a vu le jour à Sydney en 2007 à la suite d'une initiative lancée en France par des associations écologistes.

Le 1er février 2007, l'Alliance pour la planète avait lancé un appel pour éteindre les lumières en France pendant cinq minutes. L'initiative avait été reprise spontanément dans plusieurs autres pays et le WWF-Australie avait alors décidé d'étendre ces cinq minutes à une heure afin de renforcer le caractère spectaculaire de l'événement.