Source ID:; App Source:

Les cyclones de plus en plus puissants en Asie de l'est

Une rescapée à Tacloban, aux Philippines, le 11... (PHOTO NOËL CELIS, AFP)

Agrandir

Une rescapée à Tacloban, aux Philippines, le 11 novembre.

PHOTO NOËL CELIS, AFP

Agence France-Presse
Paris

Un réchauffement des eaux du Pacifique ouest s'est accompagné de cyclones de plus en plus puissants sur la Chine, la Corée du Sud et le Japon sur les trois dernières décennies, selon une étude publiée jeudi.

L'équipe de chercheurs conduite par Chang-Hoi Ho, professeur à l'Université nationale de Séoul, a analysé cinq séries de données concernant les cyclones tropicaux observés dans la partie nord-ouest du Pacifique entre 1977 et 2010, dans cette étude publiée dans la revue Environmental Research Letters.

Les côtes de Chine, de Corée du Sud et du Japon ont connu sur cette période des cyclones de plus en plus puissants, ce que les chercheurs attribuent à des modifications dans la température de surface des eaux et dans la circulation de courants aériens au-dessus des eaux côtières.

Selon les chercheurs, la circulation de Walker, un système de circulation atmosphérique au-dessus du Pacifique, s'est renforcée avec l'augmentation de la différence de la température entre l'ouest du Pacifique, plus chaud, et le Pacifique central et oriental, plus froid.

Selon l'étude, les cyclones ont davantage eu tendance à remonter le long des côtes de la mer de Chine méridionale. Ce qui signifie, selon les chercheurs, qu'au moment où ils frappaient la côte nord-est de l'Asie, ils avaient accumulé plus d'énergie qu'habituellement.

À l'inverse, en Asie du sud-est, dans des pays comme Taiwan ou le Vietnam, l'analyse n'a pas montré de changement majeur dans l'intensité des cyclones. Ces cyclones, selon les chercheurs, sont en effet nés trop près de la terre pour avoir accumulé suffisamment d'énergie et atteindre leur impact maximal.

Les chercheurs restent très prudents pour pronostiquer l'évolution possible des cyclones dans cette région à l'avenir, soulignant que d'autres recherches sont encore indispensables pour mieux identifier la part du réchauffement du Pacifique ouest liée aux variations naturelles (comme les phénomènes El Nino et La Nina) de celle liée au réchauffement global de la planète.




Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer