L'administration du président Barack Obama a indiqué qu'elle comptait réguler les émissions de gaz à effet de serre provenant des centrales énergétiques, alors qu'une tentative de légiférer sur le changement climatique a échoué au Congrès.

AGENCE FRANCE-PRESSE

L'Agence de protection de l'environnement (EPA) a fait part de son intention de réguler les émissions des centrales fonctionnant aux énergies fossiles (pétrole, gaz, charbon) et des raffineries de pétrole à partir de 2012.

Ensemble, centrales et raffineries sont responsables de près de 40% des émissions de gaz à effet de serre aux Etats-Unis.

«Nous allons jusqu'au bout de notre engagement de réduire la pollution due aux gaz à effet de serre, de façon mesurée et prudente», a souligné Lisa Jackson, la directrice de l'EPA dans un communiqué. Cette pollution, a-t-elle ajouté, «menace la santé et le bien-être des Américains et contribue au changement climatique».

Cette nouvelle initiative a de bonnes chances de se heurter à l'hostilité des élus républicains qui vont s'emparer de la Chambre des représentants à partir du mois de janvier.

Le gouvernement fédéral pourrait aussi avoir fort à faire avec le Texas (sud), un Etat hautement dépendant du secteur pétrolier qui à lui seul émet bien plus de gaz à effet de serre que tout autre Etat américain.

L'an dernier, la Chambre des représentants, alors dominée par les démocrates, avait approuvé un projet de loi visant à limiter les émissions de gaz sur tout le territoire américain. Mais le texte n'avait pas reçu l'approbation du Sénat, où les républicains avaient estimé que les coûts engendrés par son application étaient trop élevés.

Jeudi, l'EPA a indiqué qu'elle proposerait des objectifs chiffrés l'an prochain qui seront finalisés en 2012, après une période durant laquelle les Américains seront appelés à donner leur avis.

L'Agence a expliqué qu'elle accepterait que les mises à niveaux se fassent à un «rythme modeste» et que la «flexibilité» serait de mise. Elle compte également donner toute latitude aux entreprises et aux Etats dans la façon dont ils comptent atteindre ces objectifs.

L'an dernier, le président Barack Obama avait annoncé un objectif chiffré de réduction des émissions de gaz à effet de serre américaines de 17% d'ici à 2020 par rapport à 2005.