L'Association québécoise de lutte contre la pollution atmosphérique exige un moratoire sur l'exploration et l'exploitation du gaz de schiste au Québec.

LA PRESSE CANADIENNE

Le gouvernement du Québec s'apprête à faire une annonce qualifiée d'«importante» dans ce dossier. Le ministre du Développement durable, de l'Environnement et des Parcs, Pierre Arcand, et la vice-première ministre et ministre des Ressources naturelles et de la Faune, Nathalie Normandeau, doivent rencontrer les médias dimanche pour faire le point. L'événement se tiendra en présence de représentants des milieux environnemental et municipal.

Le président de l'Association québécoise de lutte contre la pollution atmosphérique, André Bélisle, demande un moratoire immédiat sur tout nouveau permis de recherche, forage ou exploitation de pétrole ou de gaz naturel, dont le gaz de schiste.

M. Bélisle soutient que la méthode de fracturation hydraulique utilisée actuellement est dangereuse, et qu'elle met en péril la santé des populations et des écosystèmes.

Il estime qu'un moratoire donnerait le temps au Québec de se doter d'un cadre législatif adéquat pour régir ce secteur.

André Bélisle déplore que 600 permis d'exploration aient déjà été émis au Québec.