Qui dit campagne électorale à cinq partis, dit aussi multiplication des annonces et des promesses. Pas toujours facile de s’y retrouver. Voici une compilation de leurs engagements clés.

Mis à jour le 26 septembre
Gabrièle Dubé-Roy
Gabrièle Dubé-Roy La Presse

Environnement

Québec solidaire

  • Rendre le premier ministre directement responsable de la lutte aux changements climatiques
  • Adopter une loi contre le gaspillage alimentaire qui interdirait aux grandes entreprises de l’alimentation et de la restauration de jeter des aliments invendus
  • Adopter une politique d’achat alimentaire dans le secteur public dont 70 % d’aliments locaux et 50 % de repas d’origine végétale
  • S’attaquer aux émissions de GES du secteur du transport : création de Québec rail et Québec bus pour relier toutes les villes du Québec, plans de transports dans la région de Montréal (ex. : nouvelle ligne de métro) et de Québec (ex. : service rapide par bus sur le pont de Québec pour contrer le troisième lien)
  • Instaurer une taxe moyenne de 15 % pour les véhicules polluants de 2023 à 2030 pour financer les subventions aux autos électriques
  • Réduire de 50 % le prix des titres de transport collectif

Parti libéral du Québec

  • Création d’Hydrogène Québec, une société d’État responsable de coordonner le développement de la filière de l’hydrogène vert, un carburant alternatif aux énergies fossiles et à l’électricité
  • Augmenter jusqu’à 6 fois les redevances sur l’eau aux industries qui l’utilisent
  • Adopter un plan d’efficacité énergétique pour réduire de 10 % la facture du Québec
  • Instaurer la gratuité des transports en commun pour les étudiants et les 65 ans et plus
  • Soutenir la création d’entreprises qui feront la promotion de stratégies vertes, notamment dans les secteurs agricoles et forestiers.
  • La première ministre serait directement responsable de l’atteinte des cibles de réduction de GES

PHOTO ALAIN ROBERGE, ARCHIVES LA PRESSE

Dominique Anglade, cheffe du Parti libéral du Québec lors de l’annonce de son projet ÉCO

Parti québécois

  • La PasseClimat : un titre de transport annuel donnant un accès illimité à tous les réseaux de transport en commun du Québec locaux, métropolitains, régionaux et interurbains pour 365 $
  • Réduire de 10 % les émissions de GES à l’extérieur du Québec en finançant des réductions ailleurs, notamment par le marché du carbone Québec-Californie
  • Rétablir la subvention à l’achat d’un véhicule électrique neuf à 8000 $
  • Devancer à 2030 l’interdiction de vente des véhicules à essence et obligation d’offrir un marché composé de 50 % de véhicules électriques aussi tôt qu’en 2025
  • Augmenter les cibles d’efficacité énergétique d’Hydro-Québec et d’Énergir
  • Taxer à la hauteur de 25 % les surprofits des pétrolières

Coalition avenir Québec

  • Protection des cours d’eau : création d’un « Fonds bleu » où seraient investies les sommes générées par une hausse des redevances pour l’utilisation de l’eau par les industries
  • Construction de nouveaux barrages hydroélectriques pour soutenir l’électrification des transports et la transition des grandes industries
  • Investissement de 50 millions de dollars en agriculture durable pour accélérer l’adoption de pratiques agricoles écoresponsables
  • Création de trois parcs nationaux (Côte-de-Charlevoix, Dunes-de-Tadoussac et Nibiischii) et agrandissement de six parcs existants (Mont-Orford, Plaisance, Îles-de-Boucherville, Mont-Saint-Bruno et Le Bic)
  • Investir 100 millions de dollars supplémentaires pour aider les municipalités à lutter contre l’érosion des berges

Parti conservateur du Québec

  • Relancer l’exploitation des hydrocarbures au Québec pour tendre vers une autonomie énergétique
  • Exiger l’abolition de la taxe fédérale sur le carbone, tout en maintenant la Bourse du carbone au Québec
  • Établir des redevances minières plus justes
  • Dédier 80 millions pour assurer la gratuité du transport en commun dans la région de Québec, au lieu du tramway
  • Relancer le projet GNL au Saguenay–Lac-Saint-Jean

Santé

Québec solidaire

  • Investir 750 millions pour garantir l’accès aux soins à domicile
  • Renforcer le service Info-Santé 8-1-1 pour en faire un outil de triage, avec des infirmières qui ont accès aux dossiers santé des patients et qui peuvent prendre des rendez-vous
  • Miser sur un réseau de CLSC ouverts 24 h sur 24, sept jours sur sept, accessible sur tout le territoire et embaucher 5000 nouveaux employés
  • Mise en place d’une assurance dentaire publique universelle : couverture de 100 % des frais pour les jeunes de moins de 18 ans, les prestataires de l’aide sociale et les personnes aînées recevant le Supplément de revenu garanti et couverture de 80 % des frais de nettoyage et 60 % des frais liés aux soins curatifs pour les adultes
  • Instaurer une couverture publique des services en santé mentale pour « diminuer la liste d’attente le plus possible » et embaucher 900 psychologues de plus dans le réseau public
  • Mettre sur pied Pharma-Québec ainsi qu’un régime d’assurance médicaments public et universel

PHOTO OLIVIER JEAN, ARCHIVES LA PRESSE

Gabriel Nadeau-Dubois, co-porte-parole de Québec solidaire

Parti libéral du Québec

  • Transformer les groupes de médecine familiale (GMF) en Équipes Accès Santé pour miser sur des équipes de soins interdisciplinaires : au moins une infirmière praticienne spécialisée par équipe
  • Augmenter le nombre de cliniques afin de réussir à déployer 400 Équipes Accès Santé partout au Québec
  • Création d’une application mobile pour relier les patients avec les professionnels de son Équipe Accès Santé
  • Offrir un médecin de famille pour tous, en augmentant les admissions en médecine de 1000 places
  • Fournir une « Allocation aînés » de 2000 $ annuellement, pour soutenir les personnes de plus de 70 ans qui souhaitent rester à domicile
  • Mettre sur pied un programme de psychothérapie public gratuit qui donnerait aux Québécois accès à un maximum de 15 séances et rembourserait les services obtenus au privé

Parti québécois

  • Investir 3 milliards par année dans les soins à domicile et allouer 50 % du budget de soins de longue durée aux soins à domicile d’ici 4 ans
  • Révision de la Politique de déplacement des usagers pour couvrir les dépenses réelles engagées par les patients qui doivent se déplacer pour se faire soigner
  • Abolir le recours aux agences privées de main-d’œuvre dans le réseau de la santé et des services sociaux d’ici quatre ans
  • Augmenter le financement des CLSC de 500 millions par année pour accroître l’accès à la première ligne
  • Mettre en place un service de psychothérapie universel

Coalition avenir Québec

  • Investir 400 millions afin d’admettre 660 étudiants de plus dans les facultés de médecine et de recruter 5000 nouveaux professionnels de la santé
  • Création de la plateforme Votre santé (web, téléphones intelligents, tablettes et téléphone filaire) : point d’accès unique des patients pour prendre un rendez-vous avec le professionnel de la santé approprié à leurs besoins
  • Pour désengorger les hôpitaux : rendre accessible l’hospitalisation à domicile partout à travers le Québec (début à Montréal et Québec en 2023)
  • Création de centres médicaux privés (« mini-hôpitaux » privés) pour y traiter des cas mineurs qui n’ont pas besoin d’aller aux urgences, à Montréal et à Québec. Ces soins seraient exclusivement remboursés par la Régie de l’assurance maladie du Québec.
  • Instaurer un service de transport médical par hélicoptère entre les régions et les grands hôpitaux de Montréal et de Québec.

Parti conservateur du Québec

  • Permettre aux médecins de prescrire l’activité physique
  • Éliminer la TVQ sur l’ensemble des dépenses reliées à l’activité physique comme l’achat d’équipements sportifs ou l’inscription à un gym
  • Offrir un crédit d’impôt de 500 $ pour un abonnement au gym ou à d’autres sports
  • Permettre l’émergence d’un système privé qui va concurrencer le système public
  • Permettre aux Québécois d’adhérer à une assurance complémentaire pour recevoir des soins au privé
  • Augmenter le nombre de super-infirmières dans un premier mandat

Éducation et services de garde

Québec solidaire

  • Création d’un nouveau modèle de « micro-CPE » de 8 à 20 places en région
  • Éliminer les frais scolaires facturés dans les établissements publics
  • Imposer la rémunération de tous les stages
  • Convertir des établissements privés qui le souhaitent en écoles publiques et mettre fin progressivement au financement public des écoles privées
  • Actualiser le contenu scolaire concernant les réalités autochtones
  • Rendre obligatoires quatre activités culturelles par année pour l’ensemble des élèves du primaire, du secondaire et du cégep
  • « Prestation poupon » : octroyer 870 $ par mois pour les parents d’enfants de moins de 18 mois qui ont épuisé leurs prestations du RQAP et qui ne peuvent pas retourner au travail en attente d’une place

Parti libéral du Québec

  • Rendre le congé parental disponible pendant une période supplémentaire de 6 mois pour les parents qui cherchent une place en service de garde et qui n’arrivent pas à en trouver
  • Rendre gratuits les programmes pédagogiques particuliers dans les écoles publiques – en sports, en arts et en sciences –, jusqu’à concurrence de 5000 $
  • Redonner aux étudiants la possibilité de choisir l’institution collégiale qu’ils veulent fréquenter, peu importe leur langue
  • Offrir une place pour tous les enfants dans le réseau de services de garde d’ici 5 ans
  • Augmenter le nombre de bourses disponibles pour soutenir les étudiants dans les Fonds de recherche du Québec (maîtrise et doctorat)

Parti québécois

  • Mettre sur pied un réseau « 100 % CPE », où toutes les nouvelles places créées le seront en CPE
  • Réduire de moitié le taux d’analphabétisme au Québec d’ici 2030 et offrir « une compensation financière aux personnes qui s’engagent dans un processus d’alphabétisation, afin qu’elles ne soient pas pénalisées par leur décision »
  • Offrir la gratuité effective à l’université pour les enfants dont les parents ont un revenu inférieur au salaire médian
  • Réserver une part obligatoire de la note finale des travaux scolaires à l’orthographe et à la qualité de la langue
  • Augmenter le budget alloué aux services aux élèves d’environ 200 millions par année

PHOTO EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, LA PRESSE

Paul Saint-Pierre Plamondon, chef du Parti québécois

Coalition avenir Québec

  • Ajouter 2 milliards aux investissements de 7 milliards déjà prévus au dernier budget pour rénover 600 écoles
  • Augmenter le nombre de diplômés en formation professionnelle de 30 000 étudiants
  • Développer neuf programmes courts et rémunérés, assortis de bourses de 2000 $ dans des secteurs névralgiques
  • Permettre aux jeunes de secondaire 3 et plus de suivre des cours de formations professionnelles en même temps que les cours de la formation générale, afin d’obtenir à la fin de leur parcours le diplôme secondaire régulier et le diplôme professionnel
  • Octroyer une somme annuelle de 300 $ à chaque enseignant du Québec pour qu’il achète des livres d’auteurs québécois pour ses classes
  • Créer 20 nouvelles chaires de recherche en études québécoises. Des appels de projets seraient lancés et les propositions seraient évaluées par un comité indépendant.
  • Implanter un portail scolaire numérique unique au public et au privé, « Clic École »

Parti conservateur du Québec

  • Offrir une allocation de 200 $ par semaine, par enfant, pour les parents qui n’ont pas accès aux CPE ou qui souhaitent un service différent
  • Modifier le programme de prêts et bourses pour que les étudiants travaillant pendant leurs études ne soient plus pénalisés
  • Bonifier les bourses et rembourser les prêts pour les étudiants travaillant dans certains secteurs jugés essentiels, comme la santé et l’agriculture
  • Maintenir les infrastructures scolaires ouvertes après les heures régulières d’école
  • Créer des pôles d’éducation en agriculture à différents niveaux académiques
  • Proposer un minimum de 30 minutes d’éducation physique tous les jours aux élèves de la maternelle à la fin du secondaire

Logement

Québec solidaire

  • Création d’un fonds anti-spéculation de 1 milliard pour remettre en état 10 000 maisons et condos, qui seraient revendus à un prix abordable, en moyenne 25 % moins cher, aux citoyens
  • Construire 50 000 nouveaux logements sociaux, dont 25 000 dans un premier mandat
  • Mise en place d’un registre des loyers
  • Interdire les clauses de baux résidentiels restreignant les animaux de compagnie

Parti libéral du Québec

  • Éliminer la taxe de bienvenue pour l’achat d’une première propriété
  • Mettre en place une politique encadrant les opérations d’achat-revente pour limiter la surenchère des propriétés rénovées
  • Construction de 50 000 nouvelles unités de logements sociaux en 10 ans

Parti québécois

  • Bonifier le programme AccèsLogis de 25 % dans les villes où il y a des établissements d’enseignement supérieur
  • Soutenir la construction de logements sociaux en octroyant une aide de 860 millions par année en moyenne sur 4 ans

Coalition avenir Québec

  • Construction de 11 700 logements sociaux et abordables
  • Subvention de 7200 ménages de plus par le Programme de supplément au loyer

Parti conservateur du Québec

  • Aider les gens qui ont de la difficulté à accéder au marché locatif à l’aide des programmes déjà existants

Économie et fiscalité

Québec solidaire (total des promesses : 36 milliards sur 4 ans)

  • Création d’un fonds de requalification de la main-d’œuvre afin d’aider les travailleuses et les travailleurs des industries polluantes à se trouver un emploi vert à la mesure de leurs compétences
  • Hausser le salaire minimum à 18 $ l’heure
  • Instaurer un « impôt sur les grandes fortunes » visant les gens qui possèdent un actif net de plus d’un million, ainsi qu’un impôt sur les grandes successions. Une exemption s’appliquera pour les terres agricoles.
  • Suspendre temporairement la TVQ sur des milliers de produits dans les secteurs de l’épicerie, de la restauration, de la vente de vêtements ou dans les services de réparation
  • Suspendre tous les versements au Fonds des générations (remboursement de la dette) pour utiliser les 22 milliards qui devaient y être envoyés d’ici 2026-2027
  • Fournir une allocation non imposable qui peut atteindre 15 000 $ par année pour les proches aidants

Parti libéral du Québec (total des promesses : 41 milliards sur 5 ans)

  • Baisser les impôts de la classe moyenne, jusqu’à 1125 $ par année
  • Abolir la TVQ sur les produits de première nécessité (savon, shampooing, brosses à dents, médicaments vendus sans ordonnance)
  • Bonifier le crédit d’impôt pour solidarité de 25 % en cinq ans, ce qui représenterait 325 $ par personne à terme
  • Un nouveau palier d’imposition plus élevé serait créé pour ceux qui gagnent au-delà de 300 000 $
  • Faire passer de 15 000 $ à 30 000 $ l’exemption de base d’impôt des travailleurs de 65 ans et plus

Parti québécois (total des promesses : 29,9 milliards sur 4 ans)

  • Mettre en place une « allocation pouvoir d’achat » : aide de 750 à 1200 $ aux Québécois dont le revenu est inférieur à 80 000 $
  • Imposer une taxe sur les géants du web, à la hauteur de 3 % de leurs chiffres d’affaires québécois
  • Donner un rabais d’imposition de 15 % sur les derniers 35 000 $ déclarés en revenus aux 60 ans et plus pour ramener des travailleurs sur le marché
  • Hausser graduellement le salaire horaire minimum jusqu’à 18 $
  • Doubler le crédit d’impôt pour solidarité

Coalition avenir Québec (total des promesses : 29,6 milliards sur 4 ans)

  • Baisser d’un point de pourcentage les deux premiers paliers d’imposition dès 2023 en pigeant dans les versements prévus au Fonds des générations
  • Augmenter le montant maximal versé aux personnes âgées de 70 ans et plus à un montant maximum de 2000 $ par année
  • Envoyer un chèque allant de 400 $ à 600 $ en décembre prochain pour ceux qui gagnent moins de 100 000 $
  • Limiter à 3 % la hausse de certains tarifs gouvernementaux dans un deuxième mandat : facture d’Hydro-Québec, droit d’immatriculation, droits de scolarité universitaires, frais de services de garde
  • Investir 175 millions de dollars supplémentaires pour accroître l’autonomie alimentaire du Québec

PHOTO EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, ARCHIVES LA PRESSE

François Legault, chef de la Coalition avenir Québec, au centre de formation professionnelle de L’École des métiers et occupations de l’industrie de la construction de Québec

Parti conservateur du Québec (total des promesses : 30 milliards sur cinq ans)

  • Exempter d’impôt la première tranche de 20 000 $ du revenu des particuliers et diminuer de 15 % à 13 % le premier palier d’imposition, puis de 20 % à 18 % pour le deuxième
  • Mettre fin au monopole de la SAQ
  • Loi pour plafonner les dépenses du gouvernement : pour chaque nouveau dollar de dépense, le gouvernement devrait trouver un dollar d’économies correspondant avant d’augmenter la dette et les impôts
  • Suspendre les taxes sur l’essence pour une durée de 4 mois
  • Mettre fin graduellement aux subventions aux entreprises
  • Cesser de percevoir la TVQ sur la revente de biens usagés, incluant les voitures
  • Accorder un crédit d’impôt aux 60 ans et plus (jusqu’à 25 000 $ pour les 65 ans et plus)

Identité et culture

Québec solidaire

  • Instaurer dans tous les organismes du secteur public un taux d’embauche de 25 % pour les minorités visibles et ethniques, jusqu’à l’atteinte de la cible globale de 18 %
  • Confier la gestion et l’administration de certains services publics les concernant aux communautés autochtones, comme les services de la protection de l’enfance et de la jeunesse
  • Élaborer un projet de constitution pour un Québec indépendant
  • Augmenter les seuils d’immigration entre 60 000 et 80 000 nouveaux arrivants et offrir des « billets culture » de 200 $ par personne pour donner accès à la culture québécoise
  • Faire de Télé-Québec le diffuseur national en matière télévisuelle, radiophonique et numérique
  • Créer « SÉPAQ-patrimoine » afin d’acquérir des bâtiments patrimoniaux pour les transformer en établissements touristiques et centres culturels

Parti libéral du Québec

  • Abolition de l’interdiction du port de signes religieux pour les enseignants comprise dans la loi 21 sur la laïcité de l’État
  • Éliminer le délai de 6 mois imposé aux immigrants pour communiquer en français avec l’État
  • Création d’un fonds dédié à la culture et aux médias pour soutenir la création québécoise financé par l’imposition d’une taxe temporaire de 3 % sur le chiffre d’affaires des GAFAM
  • Augmenter les seuils d’immigration à 70 000 nouveaux arrivants

Parti québécois

  • Mettre en place une nouvelle loi sur la promotion et la défense du français, dans les 100 premiers jours du gouvernement
  • Prioriser une immigration économique 100 % francophone et baisser le seuil d’immigration à 35 000 nouveaux arrivants
  • Imposer la régionalisation de 50 % des nouveaux arrivants
  • Faire l’indépendance du Québec
  • Appliquer la loi 101 aux cégeps et mettre en place d’une épreuve uniforme de français adaptée à la fin du parcours collégial, même dans les cégeps anglophones

Coalition avenir Québec

  • Limiter à 50 000 le nombre annuel d’immigrants que la province accueille pour éviter le déclin du français
  • Investir 65 millions pour bonifier le budget de Télé-Québec destiné à la création d’émissions jeunesse
  • Bonifier deux programmes qui visent la préservation du patrimoine religieux et la requalification d’églises « excédentaires »
  • Faire de la lecture une priorité au Québec et mener une campagne de sensibilisation à la lecture au cours de la prochaine année

Parti conservateur du Québec

  • Abroger la réforme de la Charte de la langue française (loi 96) pour protéger les « droits historiques » de la minorité anglophone
  • Rapatrier les pleins pouvoirs du gouvernement fédéral en immigration et maintenir le seuil à 50 000 nouveaux arrivants
  • Élaborer un projet de loi sur la francisation des immigrants

PHOTO RYAN REMIORZ, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE

Éric Duhaime, chef du Parti conservateur du Québec

Propositions originales

Québec solidaire

  • Créer une certification « Fabriqué au Québec »
  • Mise en place d’un projet pilote en vue de créer un programme de revenu minimum garanti
  • Décriminaliser la possession simple de toutes les drogues en plus d’abolir les peines d’emprisonnement pour les amendes impayées
  • Création d’un ministère Femmes et égalité des genres
  • Rendre la contraception gratuite et éliminer la « taxe rose » en donnant un accès gratuit aux produits d’hygiène menstruelle
  • Octroyer le droit de vote à partir de 16 ans

Parti libéral du Québec

  • Organisation d’une « COP-Québec », qui réunira des scientifiques, des chercheurs et des gouvernements de partout en Amérique du Nord pour parler d’environnement
  • Créer un Secrétariat aux personnes vivant avec un handicap ou le spectre de l’autisme et développer un nouveau programme de stages accompagné de subventions salariales
  • Revoir les règles des appels d’offres publics pour donner plus de considération au critère d’achat local
  • Fournir des produits menstruels gratuits sur tous les campus des cégeps et des universités
  • Instaurer un registre des commotions cérébrales, le Passe-sport
  • Mise en place d’un Fonds pour favoriser le bien-être des agriculteurs

Parti québécois

  • Réaliser un train léger (lien sous-fluvial) de centre-ville à centre-ville entre Québec et Lévis au lieu du troisième lien
  • Adopter une loi pour que soit créé un registre des organisations criminelles
  • Instaurer une période de questions citoyennes, au moins une fois par session parlementaire
  • Désigner le premier ministre d’un gouvernement du Parti Québécois comme ministre responsable de la région de la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine
  • Créer un ministère de la Condition féminine

Coalition avenir Québec

  • Rapprocher les jeunes et le milieu agroalimentaire en élargissant l’accès au programme L’agroalimentaire s’invite à l’école d’AgrÉcoles
  • Créer un Centre intégré sur les batteries électriques pour stimuler la filière batterie et l’innovation
  • Investir 1,5 milliard supplémentaire sur 10 ans pour rénover et construire des infrastructures sportives comme des arénas, des piscines et des terrains de soccer
  • Création d’une plateforme virtuelle pour aider les élèves en difficulté d’apprentissage avec la collaboration des retraités et des employés à temps partiel du réseau de l’éducation

Parti conservateur du Québec

  • En guise de troisième lien à Québec, créer une autoroute qui connecterait le pont existant, qui relie la rive nord de Québec à l’île d’Orléans et dont le remplacement est prévu pour 2027, à un deuxième pont qui devrait être construit au sud
  • Adopter une Charte québécoise des droits des victimes
  • Tenir un sommet sur la santé mentale des jeunes dans les 100 premiers jours d’un gouvernement conservateur
  • Augmenter la limite de vitesse sur les autoroutes du Québec à 120 km/h et la vitesse maximale d’un VTT à 70 km/h et d’une motoneige à 90 km/h