Quelques minutes après le déclenchement de la campagne électorale, le chef du Nouveau Parti démocratique (NPD), Jagmeet Singh, a qualifié d’égoïstes les élections fédérales qui auront lieu le 20 septembre.

Alice Girard-Bossé
Alice Girard-Bossé La Presse

« Justin Trudeau veut avoir le pouvoir et avoir la majorité. Mais pourquoi veut-il une majorité ? Ce n’est certainement pas parce qu’il veut aider plus les personnes, il veut seulement les aider moins », a lancé M. Singh lors d’une allocution au parc La Fontaine, à Montréal, en fin de matinée.

Le premier ministre Justin Trudeau a confirmé dimanche matin le début de la campagne électorale, jusqu’aux élections du 20 septembre.

Le chef du NPD déplore que le premier ministre se concentre sur les élections, alors que le pays fait face à plusieurs crises, notamment la crise climatique et la crise du logement. « Ces crises n’ont qu’empiré au cours des six dernières années », a-t-il soutenu.

Jagmeet Singh a déclaré que Justin Trudeau n’avait pas respecté son engagement de garantir l’accès des Premières Nations à l’eau potable, tandis que le Canada est devenu le seul pays du G7 dont les émissions de gaz à effet de serre ont augmenté.

« Il n’y a aucune justification à partir en campagne électorale en ce moment. Les libéraux utilisent l’argent public pour s’acheter une majorité », a affirmé Alexandre Boulerice, député de Rosemont–La Petite-Patrie, à Montréal, en entrevue avec La Presse dimanche après-midi.

À l’heure actuelle, le NPD ne possède qu’un seul siège au Québec, occupé par M. Boulerice. Le député espère que d’autres néo-démocrates se joindront à lui à la Chambre des communes lors des prochaines élections.

« On a prouvé que les députés du NPD étaient capables de faire la différence dans la vie des gens. On a négocié beaucoup d’aide concrète pour les Québécois et les Québécoises, donc c’est important d’avoir plus de députés néo-démocrates », a-t-il affirmé.

Le chef Jagmeet Singh entame ses deuxièmes élections en tant que dirigeant du parti. « La population connaît Jagmeet et l’a vu au travail pendant les deux dernières années. Avec un chef plus expérimenté et connu, ça devrait nous aider à faire des gains », a soutenu M. Boulerice.

Les néo-démocrates détiennent actuellement 24 sièges, dont un seul au Québec. Les libéraux en détiennent 155, contre 119 pour les conservateurs, 32 pour les bloquistes, 2 pour les verts, en plus de 5 élus indépendants.