(Ottawa) Le directeur des opérations pour le Parti conservateur du Canada (PCC) au Québec a remis sa démission quelques jours après les résultats décevants du parti dans la province.

Catherine Lévesque
La Presse canadienne

Antoine Tardif, qui occupait ce poste depuis 2017, avait joué un rôle-clé dans la préparation des élections fédérales et le recrutement des 78 candidats au Québec.

L’ancien joueur de hockey avait notamment convaincu d’autres athlètes, comme Richard Martel ou Angelo Esposito, de se lancer en politique fédérale.

M. Tardif avait travaillé en étroite collaboration avec le lieutenant politique québécois des conservateurs, Alain Rayes, dans les deux dernières années. Il avait auparavant été l’attaché politique de M. Rayes.

Dans une publication sur les médias sociaux, M. Tardif dit qu’il procédera à la transition de son successeur « au cours des prochaines semaines » et qu’il s’assurera de « boucler la boucle » avec les candidats québécois.

Les conservateurs ont connu un score décevant au scrutin de lundi dernier au Québec. Ils ont perdu deux députés aux mains du Bloc québécois et n’ont fait élire qu’un nouvel élu en Beauce.