(Brampton) Tandis que la perspective d’un gouvernement minoritaire semble de plus en plus plausible, le chef néo-démocrate Jagmeet Singh a fait savoir que la collaboration de son parti serait assortie de six conditions.

La Presse canadienne 

À neuf jours des élections, M. Singh a expliqué qu’il se montrerait seulement favorable à la formation d’une coalition si celle-ci accepte d’intervenir immédiatement dans six dossiers.

Parmi ces enjeux dits « urgents » figurent l’accès à des logements abordables, la lutte contre l’endettement étudiant ainsi que la création de régimes nationaux de soins dentaires et d’assurance-médicaments.

La lutte contre les changements climatiques, l’établissement d’un plafond sur les factures de téléphone cellulaire et la mise en place d’un impôt sur les grandes fortunes font également partie du lot.

En point de presse à Toronto, samedi après-midi, M. Singh a été catégorique : « Pour avoir notre appui, il faut travailler sur ces enjeux ».

Le chef néo-démocrate a toutefois souligné que la réforme électorale constitue une autre question « essentielle », mais qui n’est selon lui pas aussi « urgente » dans la mesure où elle n’affecte pas les Canadiens dans leur vie quotidienne.

Il la présente néanmoins comme une « priorité » du Nouveau Parti démocratique, afin de « s’assurer que chaque vote compte » et que les électeurs n’aient plus à tenir compte de considérations stratégiques.

La réconciliation avec les peuples autochtones constitue un autre « thème transversal » dans les priorités néo-démocrates, a-t-il ajouté.