(Ottawa) Une candidate libérale de Toronto a déclaré qu’elle était désolée d’avoir affirmé que les électeurs noirs de sa circonscription lui avaient dit qu’ils aimaient encore plus Justin Trudeau depuis qu’ils ont appris qu’il s’était déjà maquillé le visage en noir.

Joanna Smith
La Presse canadienne

Judy Sgro, ancienne députée libérale et ministre qui souhaite être réélue dans la circonscription de Humber River-Black Creek, a fait ces commentaires lors d’une entrevue accordée à la radio GBKM FM le 28 septembre, un échange que le journaliste torontois Andray Domise a partagé sur Twitter mercredi.

« Nous avons tous déjà été jeunes, et nous avons parfois fait de mauvais choix et des choses qui ne sont peut-être pas appropriées dans le monde d’aujourd’hui », a expliqué Mme Sgro dans une entrevue avec l’animatrice Jacqueline Dixon, qui lui avait posé des questions sur la controverse du blackface.

Mme Sgro, qui a été élue pour la première fois en 1999 et qui a été ministre de l’Immigration sous l’ancien premier ministre libéral Paul Martin, a déclaré qu’elle avait entendu des commentaires favorables de la part de la communauté noire lorsqu’elle a fait du porte-à-porte et visité des centres commerciaux de sa circonscription.

« Les membres de la communauté noire m’ont dit qu’ils avaient encore plus d’amour pour le premier ministre, qu’il voulait avoir un blackfa… », a-t-elle ajouté, sans terminer ce dernier mot.

« Et que ce sont les médias qui ont fait une tempête dans un verre d’eau, a-t-elle poursuivi, et qu’ils sont très favorables et qu’ils cherchent (à trouver) plus de moyens de montrer à quel point ils appuient et aiment le premier ministre. »

Mercredi après-midi, Mme Sgro a présenté des excuses sur sa page Facebook.

« Les commentaires que j’ai faits sur GBKM FM manquaient de sensibilité », a-t-elle écrit.

« J’aurais dû faire mieux et je m’excuse », a-t-elle déclaré.

« L’historique du blackface est profondément raciste et rien de moins que discriminatoire », a-t-elle ajouté. « Cet enjeu a lancé une conversation importante dans notre pays et doit être traité avec beaucoup de sérieux et de sensibilité. Je continuerai d’avoir ces conversations importantes avec mes électeurs. »

La station de radio n’a pas répondu à une demande de commentaires à propos de l’entrevue.

Le mois dernier, le magazine Time a publié une photo de M. Trudeau le visage maquillé de couleur sombre lors d’une soirée des « Mille et une nuits » organisée en 2001 par la West Point Grey Academy, l’école privée de Vancouver où il était enseignant. La photo a été publiée dans l’annuaire de l’école.

PHOTO TIRÉE DU MAGAZINE TIME

Le mois dernier, le magazine Time a publié une photo de Justin Trudeau le visage maquillé de couleur sombre.

Deux autres images montrant M. Trudeau portant un blackface ont rapidement fait surface.

M. Trudeau a présenté ses excuses pour le maquillage, affirmant qu’il avait compris depuis que c’était raciste.

Le chef du NPD, Jagmeet Singh, a déclaré que les propos de Mme Sgro étaient « ridicules ».

« C’est embarrassant et c’est honteux qu’elle suggère que des gens puissent aimer M. Trudeau davantage parce qu’il a fait un blackface », a dit M. Singh à Montréal, interrogé sur les propos de Mme Sgro avant qu’elle ne présente ses excuses.

« Cela montre un fossé énorme entre le parti libéral et […] M. Trudeau, et ce que vivent réellement les gens et l’expérience qu’ils ont, a ajouté M. Singh. Il est honteux qu’elle ait dit quelque chose comme ça. »