(Québec) François Legault croit que le premier ministre Justin Trudeau a la responsabilité de « garder le pays uni » et l’invite à le faire en accordant plus d’autonomie aux provinces.  

Hugo Pilon-Larose Hugo Pilon-Larose
La Presse

Alors qu’un mouvement nommé « Wexit » (pour l’indépendance de l’Alberta) refait les manchettes depuis l’élection d’un gouvernement libéral minoritaire, lundi, le premier ministre du Québec reconnaît que sa province n’est plus la seule à vouloir plus d’autonomie au Canada.

« Les résultats de l’élection démontrent qu’il y a d’importantes différences entre les provinces, tant au niveau de leurs priorités que des orientations gouvernementales. Le meilleur choix que M. Trudeau pourrait faire serait d’accorder plus d’autonomie aux provinces », a dit M. Legault, mercredi.

« Avant, on disait ça pour le Québec, mais j’ai bien senti [en rencontrant] les autres premiers ministres des provinces que c’est une demande [qu’ils font aussi]. En immigration, chaque province voudrait par exemple avoir plus de pouvoir sur le choix des immigrants », a affirmé le premier ministre du Québec à titre d’exemple.  

Entretemps, François Legault ne pense pas que le mouvement « Wexit » prendra de l’ampleur en Alberta. « On n’est pas rendu là », a-t-il affirmé.