(Ottawa) Le Nouveau Parti démocratique propose de dégager un déficit de 32,7 milliards l’an prochain s’il remporte les élections fédérales, sans aucun plan pour rétablir l’équilibre.

La Presse canadienne

Les néo-démocrates ont publié leur plateforme de calcul des coûts vendredi, qui indique 35 milliards de nouvelles dépenses prévues pour l’année prochaine et 30,5 milliards de nouveaux revenus.

Le bilan montre que de nombreux nouveaux investissements seraient au premier plan la première année d’un gouvernement néo-démocrate, le déficit projeté tombant à 18 milliards la deuxième année et se situant autour de 16,5 milliards pour les deux années suivantes.

Le parti affirme que son plan continuerait à voir le ratio dette/PIB du pays diminuer au cours de cette période.

Les nouvelles promesses de dépenses les plus importantes comprennent 10 milliards pour l’assurance-médicaments, 5 milliards pour la construction de nouveaux logements abordables et 1,8 milliard pour mettre fin aux avis d’ébullition d’eau des communautés autochtones.

Les nouvelles recettes proviendraient en grande partie des entreprises et des riches Canadiens, notamment 8 milliards provenant de l’augmentation du taux d’inclusion des gains en capital, 6,3 milliards de l’augmentation du taux d’imposition des sociétés, 5,8 milliards de la répression des paradis fiscaux et 5,6 milliards d’un impôt aux super-riches.