(MATANE) Une lutte à deux se profile dans la circonscription d’Avignon–La Mitis–Matane–Matapédia à la veille du scrutin général du 21 octobre alors que le Bloc québécois ne cache pas son ambition de reprendre aux libéraux son ancien bastion.

Fanny Lévesque Fanny Lévesque
La Presse

Rendez-vous à la boulangerie Toujours dimanche, avenue Saint-Jérôme à Matane. Attablée, la candidate bloquiste de la circonscription, Kristina Michaud, partage un café avec le chef intérimaire du Parti québécois et député bien connu du coin, Pascal Bérubé.

Dans la région au long passé bloquiste, l’objectif est clair : ramener Avignon–La Mitis–Matane–Matapédia, où le Bloc québécois a régné de 1993 à 2015, dans le giron de la formation indépendantiste. Le député sortant, Rémi Massé, a mis fin à une disette libérale de 39 ans en remportant l’élection précédente avec 39,5 % des voix.

« Ici, nous avons été l’un des seuls endroits à résister à la vague orange de 2011 », se rappelle Pascal Bérubé, qui a obtenu un cinquième mandat convaincant aux élections provinciales de 2018. Malgré la déconfiture du Parti québécois, celui qui assure l’intérim depuis le départ de Jean-François Lisée a récolté pas moins de 69,4 % des voix.

PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE

Kristina Michaud, candidate du Bloc québécois dans Avignon–La Mitis–Matane–Matapédia

« Il y a une corrélation qui va se faire, c’est notre souhait, entre les votes pour moi et les votes pour Kristina », dit-il. Et pour ce faire, M. Bérubé ne nie pas que la machine péquiste s’active depuis plusieurs semaines – à l’échelle de la province – pour prêter main-forte aux troupes d’Yves-François Blanchet.

Les deux hommes, qui ont siégé ensemble dans le gouvernement de Pauline Marois, se parlent « presque tous les jours », confiait M. Bérubé avant le déclenchement de la campagne, en août dernier. Dans Matane, le chef péquiste n’hésite pas à faire campagne aux côtés de la candidate bloquiste, qui était jusqu’à tout récemment sa conseillère politique.

PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE

Kristina Michaud, candidate du Bloc québécois dans Avignon–La Mitis–Matane–Matapédia, et Pascal Bérubé, député du Parti québécois de Matane-Matapédia

« C’est elle qui est candidate. Je suis un militant comme un autre et j’ai envie qu’elle me représente », affirme-t-il. Âgée de 26 ans, Kristina Michaud, qui est originaire d’Amqui, a eu à piloter les dossiers controversés « de l’immigration et de la laïcité, ce qui est assez rare », indique M. Bérubé, lorsqu’elle faisait partie de son équipe.

J’avais envie de faire le saut, de faire moi-même un changement concret pour ma région. Parce que je viens d’ici et que c’est ici que j’ai envie de faire un changement.

Kristina Michaud, candidate du Bloc québécois dans Avignon–La Mitis–Matane–Matapédia

Au chapitre de ses priorités, Mme Michaud promet notamment de s’attaquer à la pénurie de main-d’œuvre et de développer des outils de rétention des jeunes.

« Il faut réfléchir à des façons de garder notre monde chez nous, dit-elle. L’enjeu de la démographie est super important. Les jeunes partent étudier et ne reviennent pas. » Elle souhaite contribuer à bonifier l’offre des cégeps de Matane et d’Amqui et « aller plus loin » sur le plan fiscal pour aider les aînés qui veulent retourner sur le marché du travail.

Épisode unique ?

Pour Pascal Bérubé, il ne fait aucun doute que l’élection d’un député libéral dans la circonscription fédérale aura été un épisode isolé. « C’est très nationaliste ici, c’est très indépendantiste », lance-t-il. Il explique le résultat de 2015 par la « division » des forces bloquistes alors que l’ex-député Jean-François Fortin avait quitté le caucus du Bloc québécois pour fonder son propre parti, Forces et Démocratie.

Le député sortant, Rémi Massé, voit les choses autrement. Au volant de son motorisé, cet ancien fonctionnaire fédéral est catégorique : « Il fallait se reconnecter à Ottawa, ça fait 22 ans qu’on était débranchés [de 1993 à 2015]. » À son avis, la région n’exploitait pas son plein potentiel lorsqu’il a été élu.

PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE

Rémi Massé, député libéral sortant dans 
Avignon–La Mitis–Matane–Matapédia

« L’objectif que j’avais, c’était de faire du développement économique, d’utiliser notre expérience, notre expertise et nos connaissances pour le faire », ajoute l’homme originaire de Rivière-du-Loup, prenant comme exemples le port de Matane et l’aéroport de Mont-Joli. Il se souvient que l’économie tournait au ralenti à son arrivée en poste.

Sur le chemin du retour de Saint-Léandre, où il a participé avec sa femme et ses quatre garçons à une fête folklorique, le député sortant défend son bilan.

PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE

Rémi Massé, député libéral sortant dans Avignon–La Mitis–Matane–Matapédia

Nous avons fait 165 millions d’investissements et créé 220 nouveaux emplois fédéraux, dont 120 à l’Édifice fédéral de Matane. Ç’a fait une méchante différence.

Rémi Massé, député libéral sortant dans Avignon – La Mitis–Matane–Matapédia

S’il est réélu, il promet entre autres de poursuivre la création d’emplois dans la fonction publique. Un projet de construction d’un nouveau bâtiment fédéral est dans les cartons alors que celui de Matane déborde. Les installations matanaises sont d’ailleurs en lice pour accueillir un projet de l’Agence du revenu du Canada sur la numérisation de courrier qui se traduirait par l’ajout de 200 à 300 emplois.

« En l’espace de quatre ans, il s’est passé quelque chose. Les gens ont confiance, ils réinvestissent », ajoute M. Massé, faisant allusion à la fin de l’ère du gouvernement Harper en 2015. « On appelle ça les années noires ici », ajoute-t-il, en demandant aux électeurs d’Avignon–La Mitis–Matane–Matapédia de lui confier un second mandat.

Effort néo-démocrate

Dans Avignon–La Mitis–Matane–Matapédia, le Nouveau Parti démocratique fait confiance à Rémi-Jocelyn Côté, conseiller municipal de Sainte-Luce. Selon sa biographie, il est un ancien militaire devenu entrepreneur qui « a travaillé dans plusieurs domaines ». À son avis, trop souvent les politiciens « semblent débarquer d’une autre planète » et sont « déconnectés des réalités quotidiennes des gens de leur circonscription ». Il promet de promouvoir le développement économique et de créer de l’emploi.

PHOTO TIRÉE DU SITE DU NOUVEAU PARTI DÉMOCRATIQUE

Rémi-Jocelyn Côté, candidat du Nouveau Parti démocratique dans Avignon–La Mitis–Matane–Matapédia

Difficile pour les conservateurs

C’est une candidate qui n’habite pas la circonscription qui défendra les couleurs du Parti conservateur dans Avignon–La Mitis–Matane–Matapédia. Il s’agit de Natasha Tremblay, étudiante en droit à l’Université Laval. Elle a notamment été attachée politique du député conservateur Peter Van Loan, qui a annoncé son départ à la retraite. En entrevue à Radio-Canada, elle a reconnu avoir « encore beaucoup à apprendre sur la région ». Mme Tremblay n’a pas participé au premier débat de la circonscription, jeudi soir dernier.

PHOTO TIRÉE DU SITE DU PARTI CONSERVATEUR

Natasha Tremblay, candidate du Parti conservateur dans Avignon–La Mitis–Matane–Matapédia

Autres candidats : 

Parti vert du Canada : James Morrison

Parti populaire du Canada : Éric Barnabé

Parti rhinocéros : Mathieu Castonguay

Résultats aux élections de 2015

Parti libéral du Canada, Rémi Massé : 39,5 %

Bloc québécois, Kédina Fleury-Samson : 21 %

Nouveau Parti démocratique, Joël Charest : 20,2 %

Forces et Démocratie, Jean-François Fortin : 11,6 %

Parti conservateur du Canada, André Savoie : 6,1 %

Parti vert du Canada, Sherri Springle : 1 %

Parti rhinocéros, Éric Normand : 0,5 %

Source : Élections Canada