Source ID:; App Source:

Retour à la normale

Éric Lessard
Cyberpresse

La flotte reprend son rythme aujourd'hui après une journée très forte en émotion hier. Maintenant positionné à 600 milles au sud-ouest de la Nouvelle-Zélande, le quatuor en tête de course est dorénavant officiellement dans l'océan Pacifique. Les dernières nouvelles concernant Yann Eliès sont positives tandis que trois bateaux seront dans le gros, mais très gros temps plus tard aujourd'hui dont le Canadien Derek Hatfield, actuellement en 16ème position.

 

Les dernières nouvelles reçues concernant Yann Eliès(Generali), polyfracturé à la suite d'un accident lors de manoeuvres sur le pont de son bateau, sont encourageantes.

 

Le docteur de la course, Jean-Yves Chauve, en discussion avec le médecin sur la frégate australienne qui a porté secours à Eliès, confirme que le marin reprend des forces et qu'il a recommencé à s'alimenter de façon normale. Eliès est toujours sous morphine afin d'atténuer ses douleurs et son arrivée à Fremantle est prévue pour demain en fin de journée. Il sera ensuite transféré à Perth où il sera opéré pour sa fracture majeure au fémur.

 

Pour faire suite à la récupération d'Eliès, la frégate australienne a reçu une autre mission à la demande de la direction de course. Elle portera assistance à Mike Golding (Ecover), qui a démâté voilà maintenant cinq jours. L'Anglais, qui avance sous gréement de fortune et avec son moteur, est à court de diésel pour atteindre les côtes de l'Australie et la frégate australienne le ravitaillera afin de s'assurer qu'il arrive à bon port.

 

Avec Michel Desjoyeaux (Foncia) comme locomotive, les leaders doivent actuellement remonter au nord afin de respecter le règlement et d'effectuer un passage à la porte de glace néo-zélandaise. La porte a été en effet été remontée à 48 degrés sud dû à l'observation d'icebergs sur son emplacement originel.

 

Encore une fois, le réchauffement climatique est en cause avec ces icebergs qui dérivent plus que jamais au nord.

 

Les énormes et constantes houles du Pacifique se feront attendre quelque peu pour les amis devant, même si officiellement ces derniers ont passé la frontière du Pacifique. En fait, personne dans ce tour du monde ne se plaindra de quitter l'Océan indien qui aura été particulièrement difficile jusqu'à ce jour, causant par ces mauvaises conditions météo et de mer, pas moins de six abandons en 10 jours.

 

Desjoyeaux maintient une avance de 60 milles sur Roland Jourdain (Veolia) qui, lui, conserve pratiquement 100 milles d'avance sur Sébastien Josse (BT), troisième. Jean Le Cam, quatrième, avec 186 milles de retard sur Desjoyeaux et qui ferme la marche du quatuor de tête a été le marin le plus rapide des 24 dernières heures. Il a en effet repris près de 50 milles sur le meneur de l'épreuve.

 

À la suite du quatuor de tête, Armel Le Cléac'h (Brit Air), Vincent Riou (PRB) et Marc Guillemot (safran) attendent l'opportunité de passer à l'attaque à la faveur d'un regroupement dû aux conditions météo ou de problèmes techniques chez les premiers.

 

Tous sont unanimes : il s'est créé une véritable fracture au sein de la flotte entre ceux devant qui ont décidé d'y mettre le charbon et ceux qui voient la route encore bien longue, et qui considèrent que les bateaux ont de la mémoire. Au cap Horn, il restera un tiers de la route à faire avec la remontée de l'Atlantique sud. Si celle-ci se déroule au près, ce qui est très souvent le cas, les bateaux n'en seront qu'encore plus sérieusement sollicités.

 

Il reste en effet bien des milles nautiques à parcourir, soit plus de 12 000, ce qui équivaut à pratiquement 23 000 km de course.

 

En queue de flotte, bien que les marins aient eu à faire le dos rond dans leur cockpit durant la dernière semaine et demie avec des tempêtes de force moyenne à faible, voilà que Raphaël Dinelli (Océan Vital), Norbert Sedlacek (Nauticsport) et, dans une moindre mesure, notre Canadien Derek Hatfield, en auront plus que le client en demande aujourd'hui.

 

La première tempête de force réellement majeure depuis l'entrée des marins dans l'Océan indien les frappera et le tout risque de ne pas être très jojo.

 

Les rapports météo indiquent en effet qu'une dépression frappera ces marins de plein fouet avec des vents moyens de force 9 à 10 sur l'échelle de Beaufort, ce qui signifie un vent soutenu variant entre 89 et 102 km/h et des rafales pouvant facilement atteindre de 120 à 140 km/h dans une mer croisée qui sera démontée de manière féroce avec des creux de vague moyens de 10 à 12 mètres.

 

Notez bien qu'on parle bien ici de moyennes...

 

Une des fâcheuses conséquences d'une navigation australe si éloignée du continent est l'imprécision des systèmes météo qui, 4 fois sur 5, sous-estiment  les conditions de mer et de vent. Le QG course de Paris est déjà en mode surveillance pour ces trois marins et leur portera une attention toute particulière pendant les 24 prochaines heures.

 

Vidéos

 

Vincent Riou décore son bateau pour Noël

 

Dominique Wavre et Loïck Peyron, hors course, se rencontrent en plein milieu de l'Océan indien

 

Les positions + retard sur le 1er (milles nautiques)

Suivez la position des skippers

 

1- Michel Desjoyeaux-FRA (Foncia), 

2- Roland Jourdain-FRA (Veolia Environnement), 60

3- Sébastien Josse -FRA (BT), 160

4- Jean Le Cam-FRA (VM Matériaux), 186

5- Armel Le Cléac'h-FRA (Brit Air), 441

6- Vincent Riou-FRA (PRB), 460

7- Jean-Pierre Dick-FRA (Paprec-Virbac), 964

8- Samantha Davies-GB (Roxy), 1361 provisoire, suite à un détournement d'urgence

9- Marc Guillemot-FRA (Safran), 1388 provisoire, suite à un détournement d'urgence

10- Brian Thompson-GB (Team Pindar), 1544

11- Dee Caffari-GB (Aviva), 1840

12- Arnaud Boissières-FR (Akena Verandas), 1900

13- Steve White-GB (Toe in Water), 2475

14- Jonny Malbon-GB (Artemis), 2786

15- Rich Wilson-USA (Great American), 2896

16- Derek Hatfield-CAN (Spirit of Canada), 3140

17- Raphaël Dinelli-FRA (Océan Vital), 3790

18- Norbert Sedlacek-AUT (Nauticsport),  3915

19- Yann Eliès-FRA (Generali), Abandon, Fracture à la jambe

20-Jean-Baptiste Dejeantly-FRA (Maisonneuve), idem, multiples problèmes d'usure

21- Mike Golding-GB (Ecover), idem, Dématâge

22- Bernard Stamm-SUI (Cheminée Poujoulat), idem, Échouage

23- Dominique Wavre-SUI (Temenos),  idem Ennuis de quille

24- Loïc Peyron-FRA (Gitana Eighty), idem, Démâtage

25- Una Basurko-ESP (Pakea Bizkaia), idem, Bris au puits de safran tribord

26- Jérémie Beyou-FRA (Delta Dore), idem, Barre de flèche cassée

27- Alex Thompson-GB (Hugo Boss), idem, Dommages structurels

28- Kito de Pavent-FRA (Groupe Bel), idem, Démâtage  

29- Marc Thiercelin-FRA (DCNS), idem, Démâtage

30- Yannick Bestaven-FRA (Aquarelle.com), idem, Démâtage

 




Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer