Source ID:; App Source:

Les morts violentes qui ont marqué 2008

Le corps de Nancy Michaud a été retrouvé... (Photo: André Tremblay, Archives La Presse)

Agrandir

Le corps de Nancy Michaud a été retrouvé dans le sous-sol d'une maison abandonnée.

Photo: André Tremblay, Archives La Presse

Ils sèment l'indignation, le dégoût. Ils suscitent l'incompréhension ou la désolation. Mais une chose est sûre: année après année, les crimes violents attirent l'attention des lecteurs. En ce dernier jour de 2008, voici un rappel des homicides et des morts violentes qui ont marqué les Québécois en 2008.

Meurtre de Nancy Michaud

Nuit du 15 au 16 mai, Rivière-Ouelle, Bas-Saint-Laurent

«L'histoire de Nancy Michaud a marqué le Québec», avait affirmé le premier ministre Jean Charest aux funérailles de la disparue. Il avait bien raison: l'enlèvement et l'assassinat de Nancy Michaud, conseillère politique du ministre libéral Claude Béchard, a été le meurtre le plus couvert par les médias québécois en 2008, selon le bilan de la firme Influence Communication. Dans la nuit du 15 au 16 mai, la mère de famille de 37 ans a disparu de son domicile de Rivière-Ouelle, village situé à mi-chemin entre Montmagny et Rivière-du-Loup. Deux jours plus tard, son corps a été retrouvé dans le sous-sol d'une maison abandonnée, et le présumé meurtrier, Francis Proulx, a été arrêté. Proulx a plaidé non coupable en octobre dernier à des accusations de meurtre prémédité, d'agression et d'indécence envers un cadavre. Il sera de retour en cour le 26 janvier prochain pour subir son procès.

Meurtre de Mélissa Beaudin

Nuit du 29 au 30 juillet, Yamaska, Montérégie

Mélissa Beaudin, une adolescente de 17 ans, a suivi son ami de coeur au village de Yamaska pour y passer les dernières journées de juillet. Le jeune couple allait rendre visite au père du jeune homme de 19 ans, Richard Bérard. Pour Mélissa, son hôte deviendra son présumé assassin. Bérard, qui possédait un lourd dossier criminel, a enlevé, agressé puis assassiné la jeune femme aux petites heures de la nuit. Les policiers ont retrouvé son cadavre le lendemain derrière un hangar et ont arrêté Richard Bérard. L'accusé sera de retour devant le juge le 30 mars prochain.

 

Meurtre d'un bébé de 9 mois

16 février, arrondissement de LaSalle

Un couple de Montréalais s'est présenté à l'Hôpital de Montréal pour enfants avec dans leurs bras, le petit Ryan, âgé de 9 mois, qui souffrait d'une hémorragie cérébrale, de multiples ecchymoses et de plusieurs fractures. Le petit a succombé à ses blessures quatre jours plus tard. La mère de l'enfant, Flotvelyne Jean-Louis, et son conjoint, Casy Pierre Mesidor, ont été rapidement soupçonnés d'avoir secoué et maltraité la victime. Fin février, la police de Montréal a émis un mandat d'arrestation pour homicide à leur endroit. Ce n'est que huit mois plus tard que des enquêteurs du United States Marshals Service ont retrouvé les présumés fugitifs dans un appartement de Tampa, en Floride. Tous deux ont été extradés et accusés de meurtre non prémédité.

Ils seront de retour devant le juge le 20 janvier.

 

Le jeune Fredy Villanueva, 18 ans, a été... (Photo : La Presse) - image 2.0

Agrandir

Le jeune Fredy Villanueva, 18 ans, a été tué par la police, et deux autres jeunes ont été blessés à Montréal-Nord.

Photo : La Presse

Mort de Fredy Villanueva

10 août, arrondissement de Montréal-Nord

Un groupe de jeunes qui jouent aux dés dans un stationnement. Deux policiers qui interviennent. Une dispute verbale, qui devient physique, et un dénouement malheureux. L'intervention policière qui a coûté la vie au jeune Fredy Villanueva est bien connue au Québec. Normal, puisque les événements de Montréal-Nord ont été le fait divers le plus couvert dans les médias cette année, selon Influence Communication. Le 1er décembre, le procureur de la Couronne a annoncé qu'il ne porterait aucune accusation criminelle contre les policiers impliqués dans l'intervention. Le gouvernement a toutefois ordonné la tenue d'une enquête publique pour mettre en lumière les preuves qui ont servi à blanchir les agents. La date de la première audience sera connue en janvier.

Meurtre de Brooke Bennett

25 juin, village de Randolph, Vermont

Sa disparition a donné lieu à la plus grande enquête pour enlèvement jamais menée au Vermont. Et la découverte de son corps, mais surtout les circonstances de sa mort, ont créé une onde de choc qui a traversé la frontière l'été dernier. Le 25 juin, la grand-mère de Brooke Bennett, une enfant de 12 ans, a signalé la disparition de sa petite-fille. Une semaine plus tard, les policiers ont déterré son corps non loin de la résidence de son oncle, Michael Jacques. L'enfant a été droguée, violée puis étouffée avec un sac de plastique, selon l'examen médical. Et pour ajouter à l'horreur, la nièce du présumé meurtrier, âgée de 14 ans, aurait participé de plein gré à la planification de l'enlèvement. Michael Jacques pourrait faire face à la peine de mort puisqu'il est accusé en vertu du droit fédéral des États-Unis.

Décapitation d'un homme

30 juillet, Portage-la-Prairie, Manitoba

Les passagers d'un autobus de la compagnie Greyhound ont été témoins d'une horreur sans nom l'été dernier à bord d'un autocar qui faisait la liaison entre Edmonton et Winnipeg. Sans crier gare, un individu a poignardé un jeune homme de 22 ans durant son sommeil. Le présumé meurtrier, Vince Weiguang Li, a décapité sa victime, Tim McClean, et s'est présenté à l'avant de l'autobus avec sa tête. Vince Weiguang Li, qui aurait agi sans raison apparente, a été accusé de meurtre non prémédité. Après avoir subi une évaluation psychiatrique, il a été jugé apte à subir son procès en octobre. Les audiences se poursuivront au cours des prochains mois.

Enlèvement et séquestration d'un garçon de 8 ans

15 juillet, ville de Québec

Un garçon de 8 ans a pris sa bicyclette pour se rendre chez un ami. Mais l'enfant n'est jamais arrivé à destination. Quelques rues plus loin, dans le quartier Saint-Romuald, un homme l'a agrippé et l'a poussé dans le coffre de sa voiture. Le présumé agresseur s'est rendu à l'immeuble où il travaillait et a enfermé sa victime dans un réservoir de mazout. L'enlèvement aurait pu signer l'arrêt de mort de l'enfant, mais c'était sans compter sur ses réflexes. En chemin, le petit a ouvert le coffre de la voiture de son présumé assaillant, alertant ainsi le conducteur qui le suivait. Le présumé agresseur, Pierre Defoy, a été arrêté puis accusé d'enlèvement, de séquestration, d'agression sexuelle causant des lésions, de voies de fait graves et d'incitation à un contact sexuel avec un enfant. Il sera de retour devant les tribunaux le 19 janvier.




Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer