Les forces policières qui planifient la visite de Barack Obama jeudi à Ottawa assouplissent les mesures de sécurité afin de permettre à ses partisans d'avoir accès au président vedette.

Mis à jour le 13 févr. 2009
Jennifer Ditchburn LA PRESSE CANADIENNE

Les derniers détails du plan de sécurité n'ont pas encore été confirmés, mais la Gendarmerie royale du Canada (GRC) réservera de l'espace sur la colline du Parlement pour permettre aux Canadiens qui seront à pied d'apercevoir M. Obama lors de sa visite dans la capitale.

Ils seront scrutés par des agents de la GRC qui vérifieront probablement le contenu des sacs et qui seront dispersés à différents endroits aux alentours du Parlement. Des permis officiels qui donnent droit à des rassemblements et des manifestations ne seront pas délivrés.

Cela représente un changement de cap majeur pour la police qui planifiait autrefois des mesures afin de maîtriser les manifestants en colère qui se déplaçaient pour accueillir le président américain.

Désormais, il n'est plus question de bannières agressives mais plutôt de drapeaux flottant au vent. Des salutations amicales remplaceront également les majeurs dressés contre le président.

La service de police d'Ottawa se prépare également à la visite éclair du nouveau chef américain.

Le surintendant Charles Bordeleau a affirmé qu'il y aurait une importante présence policière aux abords des rues de la ville afin de diriger les foules qui voudront saluer le cortège motorisé de M. Obama qui quittera le hangar d'avion du gouvernement pour se diriger vers la colline parlementaire.

M. Bordeleau a affirmé qu'il avait lui-même très hâte à l'événement et que les forces policières n'avaient pas eu de mal à recruter des agents pour travailler lors de cette journée historique.

«C'est un moment historique pour la ville, a-t-il dit. Beaucoup d'agents sont impliqués dans l'équipe de planification et ils sont tous très excités.»

Mais certaines mesures de sécurité demeurent inchangées. Les boîtes aux lettres ainsi que les poubelles seront retirées le long de la route qu'empruntera le président.

Transport Canada a annoncé vendredi que l'accès à l'espace aérien entourant Ottawa sera restreint toute la journée du 19 février. Les vols commerciaux ne devraient cependant pas être affectés, mais les petits opérateurs sont invités à choisir une autre journée pour planifier des vols.

Les journalistes et des employés du Parlement ne pourront pas utiliser leur laissez-passer habituel.

Trois forces policières différentes sont impliquées dans la planification de la sécurité: la GRC, le service de police d'Ottawa ainsi que le service de sécurité de la Chambre des communes.