Le nombre de cas de grippe porcine aux Etats-Unis a dépassé les 5.000 après l'annonce lundi de plus de 400 nouveaux cas par les autorités sanitaires.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Les Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC) ont indiqué que le nombre de cas probables et confirmés d'infection par le virus A(H1N1) était désormais de 5.123 cas dans 47 Etats et dans la capitale Washington. Ce nombre était de 4.714 vendredi.

Un enseignant d'une école de New York, qui se trouvait depuis des jours dans un état critique après avoir été infecté par le virus A(H1N1) est mort dimanche, portant à six le nombre de victimes aux Etats-Unis, le deuxième pays après le Mexique pour le nombre de décès.

Les CDC ont abaissé le niveau de mise en garde contre les voyages au Mexique, mais le Dr Anne Schuchat, directrice des CDC pour les maladies respiratoires et l'immunologie, a mis en garde contre les annonces prématurées par les médias selon lesquelles l'épidémie serait en train de refluer.

«Le virus H1N1 ne s'en va pas, malgré ce que vous avez peut-être entendu dire», a-t-elle dit à la presse, insistant sur le fait que le nombre de cas confirmés aux Etats-Unis n'était peut-être que «la partie émergée de l'iceberg».

«Malheureusement, au vu des tendances que nous observons, nous nous attendons à plus de malades, plus d'hospitalisations et plus de décès», a-t-elle dit. Plus de 200 personnes sont actuellement hospitalisées aux Etats-Unis après avoir contracté le virus A(H1N1).

Les CDC ont approuvé les décisions des autorités sanitaires de New York, après le décès d'un enseignant de la ville dimanche.

«Nous surveillons particulièrement les malades atteints d'autres pathologies sévères», a souligné le responsable sanitaire de la ville, Thomas Frieden. «Et nous administrons des traitements préventifs aux gens déjà malades».

Le nombre de personnes infectées par le virus a augmenté rapidement au Japon, où plus de 160 cas de grippe porcine ont été confirmés en trois jours, laissant craindre l'apparition d'un nouveau foyer autonome du virus et une pandémie «imminente».

Le virus de la grippe porcine pourrait former un cocktail dévastateur avec celui de la grippe aviaire, a averti lundi l'Organisation mondiale de la santé (OMS), qui se maintient en alerte de niveau 5 sur une échelle de six degrés.

«Le virus nous a peut-être accordé un répit, mais nous ne savons pas pour combien de temps», a déclaré la directrice générale de l'OMS, le Dr Margaret Chan, devant l'Assemblée annuelle de l'OMS qui s'est ouverte lundi matin.