Dame Nature s'est chargée de relancer la course au championnat des pilotes de Formule 1, dimanche.

LA PRESSE CANADIENNE

Une averse survenue à la mi-course a semé le chaos au sein du plateau, et le meneur à ce moment-là, le pilote Ferrari Sebastian Vettel, en a été la principale victime. Pendant ce temps, le pilote Mercedes Lewis Hamilton, son principal rival au championnat, en a profité pour remporter le Grand Prix de Formule 1 d'Allemagne.

Le coéquipier de Hamilton, Valtteri Bottas, a complété le doublé pour Mercedes, devant le pilote Ferrari Kimi Raikkonen. Max Verstappen, sur Red Bull, et Nico Hulkenberg, sur Renault, ont complété le top-5.

Il s'agit d'un résultat crève-coeur pour Vettel, qui menait par huit points avant la course au championnat des pilotes devant Hamilton. L'Allemand, qui avait connu un départ propre après être parti de la position de tête, a semblé être surpris par la pluie. Chaussée de gommes tendres, sa Ferrari a tout simplement été incapable de négocier le virage à l'entrée du stade de Hockenheim au 51e tour, et elle a terminé sa course contre le muret de sécurité.

Vettel, conscient de l'impact de sa bourde sur la course au championnat, n'a pu retenir ses émotions et a frappé à maintes reprises avec ses poings sur le volant de sa Ferrari.

Pendant ce temps, Hamilton, qui s'était élancé de la 14e place sur la grille de départ après que sa voiture ait été ennuyée par un pépin hydraulique en qualifications, a calmement remonté le plateau jusqu'en troisième place, au moment de l'averse. Il a ensuite profité de la gaffe de Vettel et des arrêts aux puits de ses adversaires pour se propulser en tête.

Derrière, plusieurs pilotes ont aussi valsé sous la pluie. Ce fut le cas du pilote Sauber Charles Leclerc, qui a effectué un tête-à-queue complet avant de repartir dans la bonne direction, et du pilote Force India Esteban Ocon. Ces erreurs de pilotage n'ont toutefois pas eu de conséquence.

Pour sa part, Lance Stroll a été contraint à l'abandon, tout comme son coéquipier chez Williams Sergey Sirotkin.

À l'instar de Hamilton, le pilote Red Bull Daniel Ricciardo est lui aussi parti en fond de grille puisqu'il a remplacé des éléments de leur groupe motopropulseur vendredi. Il n'a toutefois pas connu autant de succès que le champion en titre, et a été contraint à l'abandon au 29e tour en raison - lui aussi - d'un problème mécanique.

Les pilotes devront maintenant disputer une dernière course en Hongrie la semaine prochaine, avant de bénéficier de la traditionnelle pause estivale de trois semaines en F1.