Source ID:; App Source:

Signaux contradictoires

L'implantation d'une gare à Mirabel serait un empiètement... (Photo: David Boily, Archives La Presse)

Agrandir

L'implantation d'une gare à Mirabel serait un empiètement injustifié en zone verte dans la mouvance de la souveraineté alimentaire, qui prône la pérennité de notre patrimoine agricole.

Photo: David Boily, Archives La Presse

André Bourassa, Marcel Groleau, Karel Mayrand, Christian Simard, Alexandre Turgeon

Les auteurs adressent leur lettre ouverte aux ministres François Gendron et Sylvain Gaudreault.

À l'occasion du lancement de la politique de souveraineté alimentaire, le gouvernement du Québec lançait un signal clair en faveur de la protection du territoire agricole et de sa préservation pour les générations futures. L'implantation d'une gare de train en zone agricole, à Mirabel, va à l'encontre de cette orientation.

La Ville de Mirabel et l'Agence métropolitaine de transport ont tenté à deux reprises ces dernières années d'obtenir l'approbation d'implanter une gare de train de banlieue sur des terres agricoles de très grande qualité. À deux reprises, la Commission de protection du territoire agricole a rejeté cette demande.

Or, les promoteurs se réfugient aujourd'hui derrière l'article 105 de la Loi sur la protection du territoire et des activités agricoles pour aller de l'avant avec le projet. Cette procédure est d'autant plus inacceptable qu'un site tout à fait approprié est disponible en zone blanche. L'emplacement projeté en zone agricole rend le projet inopportun et illustre une tendance alarmante du développement urbain des dernières décennies.

La présence d'un équipement lourd comme une gare a un effet polarisant sur l'occupation du territoire qui est difficilement conciliable avec la pérennité de l'exploitation agricole du site. La zone verte ne doit pas être considérée comme un territoire en attente d'urbanisation.

L'État ne peut permettre un empiètement injustifié en zone verte dans la mouvance d'une politique gouvernementale fraîchement déposée qui prône la pérennité de notre patrimoine agricole. Le Québec s'est doté d'une Loi sur le développement durable ainsi que d'une stratégie pour le mettre en oeuvre. Vos ministères prévoient d'ailleurs intervenir dans le respect des principes de développement durable.

Ce projet illustre très bien la pression de l'urbanisation sur la zone agricole dans les régions métropolitaines du Québec et la menace qu'elle représente sur l'intégrité de ce territoire pourtant rare. D'autant plus que l'implantation d'une gare en zone verte enverrait un signal nourrissant les pressions spéculatives sur les terres agricoles avoisinantes.

Quel signal envoie-t-il aux autres municipalités souhaitant développer leur territoire? Au nom de l'exemplarité et du respect des orientations gouvernementales en matière d'aménagement urbain et de protection du patrimoine agricole, nous vous demandons d'intervenir dans les plus brefs délais auprès des promoteurs du projet pour que la gare soit installée en zone blanche.

Puisque ce projet sera en grande partie financé par des fonds publics et que l'AMT est une organisation gouvernementale, vous avez toute la marge de manoeuvre requise pour agir très rapidement.




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

La liste:-1:liste; la boite:2525685:box; tpl:html.tpl:file

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer