Nous avons lu le texte sur l'orphelinat de Jacqueline Lessard qui ne va pas très bien. Au nom de la Fondation Serge Marcil et des OEuvres du père Dehoux, nous tenons à témoigner de notre travail positif en Haïti avec le père Dehoux et les 40 religieuses de sa communauté pour le bien-être d'une cinquantaine d'enfants haïtiens.

Jeanne-d'Arc Léger et Christiane Pelchat<br><i>Les auteures sont respectivement présidente des Oeuvres du père Dehoux et présidente de la Fondation Serge Marcil. Elles réagissent au texte d'Agnès Gruda intitulé </i>Un magnifique gâchis. LA PRESSE

Nous sommes les témoins vivants que tout ne va pas mal en Haïti! Il y a des projets de reconstruction comme celui de cet orphelinat à Étang-Rey qui se passe rondement.

Depuis deux ans, nous avons amassé 300 000$ auprès de Québécois solidaires du sort d'Haïti. L'orphelinat qui portera le nom de Serge Marcil (mari de Christiane Pelchat mort lors du tremblement de terre avec trop de ses amis haïtiens) est maintenant prêt pour accueillir ces petites frimousses tout aussi attachantes les unes que les autres.

En toute candeur, on dirait que la seule chose rapportée par les médias concernant Haïti, c'est l'échec. Les Haïtiens sont un peuple composé de femmes et d'hommes vaillants et déterminés à rebâtir leur pays, comme le démontre le succès de nos soeurs et frères de la communauté à Étang-Rey.

Avec peu de moyens, nous avons reconstruit cet orphelinat, grâce à la vigilance de soeur Bernadette, soeur économe, aux plans antisismiques de Maxime Dehoux, ingénieur québécois à la retraite, et aux ouvriers du village.

Chaque fois qu'un texte sur les déboires d'Haïti est publié, nous recevons des tonnes de messages pour vérifier si notre projet, c'est du concret, et si l'argent se rend au bon endroit pour que les enfants en profitent bel et bien. Chaque fois, nous devons rassurer nos donateurs. Chaque fois, nous devons redoubler d'efforts pour recueillir des fonds.

Au mois de janvier, nous avons constaté de visu la reconstruction de notre orphelinat. Nous avons eu le privilège de rencontrer chacun de ces enfants qui vont vivre dans ce havre de paix. Nous poursuivons un seul objectif; celui de donner à ces petits une sécurité, de l'affection, une éducation et une formation qui leur permettra d'avoir un avenir meilleur que celui de leurs parents, tout en contribuant à la vitalité de ce si beau pays.

La reconstruction de notre orphelinat en Haïti va très bien, comme d'autres projets dans toutes les régions du pays! Nous avons aussi le devoir de le dire haut et fort.