La publicité d’attraction énoncée par HEC Montréal est condamnable à plus d’un titre. Elle cible une catégorie de personnes, notamment des femmes venant d’Algérie, mais spécifiquement celles qui sont voilées, comme si les autres n’ont pas le droit de se porter candidates à cette offre. Pourtant, cette institution de formation semble vouloir favoriser un accès universel.

Publié le 13 août
Leila Lesbet
Leila Lesbet Féministe laïque, Association québécoise des Nord-Africains pour la laïcité (AQNAL)

Ce qui est absolument condamnable de la part de HEC, c’est l’ignorance abyssale de cette institution qui se veut ou se dit scientifique en arborant une femme voilée dans une publicité destinée à attirer des étudiantes et des étudiants algériens.

Or, l’Algérie a une histoire sanglante avec le voile islamique et islamiste et non musulman, faut-il le rappeler.

Des milliers de femmes, de jeunes filles et d’adolescentes ont été aspergées d’acide, kidnappées et violées, tuées, égorgées, éventrées, mutilées de la façon la plus barbare qui soit et c’est ce symbole, dont nous gardons les stigmates à jamais et qui font partie de nos plus douloureux cauchemars, qui est choisi par HEC Montréal.

PHOTO TIRÉE DU SITE WEB DE HEC MONTRÉAL

Une étudiante voilée d’origine algérienne apparaît sur la page d’accueil du site web de HEC Montréal.

Ce choix, non anodin, envoie deux messages, à nous les Algériennes laïques : le premier est la banalisation des crimes commis pour imposer ce symbole dégradant qui n’est point religieux, mais patriarcal, politique, rétrograde et misogyne, et le second un affront aux parents des adolescentes à peine pubères et à toutes ces femmes innocentes arrachées à la vie sous les yeux horrifiés de leurs familles et de leurs proches dont le seul crime, si crime il y avait, était d’arborer leur chevelure tout comme le faisait la petite fille du prophète qui, elle, refusa cette injonction des islamistes il y a de cela 14 siècles.

Cupide Occident

Mes amies et amis d’Algérie ne sont point étonnés de cet Occident cupide en perdition de valeurs humanistes et qui ne sait plus quoi inventer pour maintenir sa suprématie et son hégémonie.

Le souvenir récent de l’abandon des femmes afghanes est encore vif dans nos mémoires.

À vouloir trop étreindre, on finit par étouffer.

Ce que dit HEC Montréal au pouvoir algérien à travers cette publicité décadente est que sa préférence va aux candidates voilées qui prétendent à ce programme.

Et aux Algériens en général : voilez vos filles si vous voulez qu’elles soient acceptées au Québec.

Les pays de la péninsule arabique et l’Iran n’en font pas moins, mais SANS AUCUNE CONDESCENDANCE. Leur misogynie est assumée avec arrogance et relativisée par le communautarisme occidental.

Quelle tristesse pour HEC qui gomme les femmes algériennes qui continuent de lutter pour leur dignité avec courage malgré les vicissitudes.

HEC Montréal choisit un message foncièrement patriarcal et misogyne pour communiquer avec les femmes qui se battent pacifiquement avec dignité pour leur liberté dans ce monde dit arabo-musulman. La nausée me soulève le cœur.

Lisez Jean-François Lisée condamne une publicité montrant une femme voilée
Qu'en pensez-vous? Exprimez votre opinion