Nous avons demandé à différentes personnalités ce qu’elles souhaitaient trouver dans leur bas de Noël cette année.

Publié le 29 déc. 2021
Normand Voyer Chimiste, professeur titulaire de chimie et vulgarisateur scientifique

Le temps des Fêtes est une période de partage. Et aussi une période propice à la réflexion. Et ceux qui me connaissent le savent : je suis curieux, très curieux. Je me suis posé la question : fondamentalement, qu’est-ce qu’un être humain ? Étant chimiste, j’en suis venu à l’idée que les humains sont un super assemblage de trilliards de trilliards de molécules. Je sais, c’est très impersonnel et pas très romantique. Mais laissez-moi aller au bout de mon raisonnement avant de glisser votre doigt vers l’autre écran.

En plus d’être un assemblage de molécules, le corps humain est un incroyable réacteur chimique. Toutes les secondes de notre existence, des centaines de milliers de réactions chimiques se produisent pour nous permettre de penser, pelleter, manger, faire du karaoké, digérer la tourtière, rire, survivre et nous reproduire. Encore plus fascinant, ce réacteur chimique est toujours en équilibre. Mais un équilibre très fragile : tout ce que l’on voit, ce que l’on mange, ce que l’on sent ou ce que l’on ressent altère l’équilibre chimique de notre corps. Tomber amoureux ou se donner un coup de marteau sur le doigt, c’est pareil ! Ce sont des phénomènes qui altèrent l’équilibre chimique de notre corps. Juste que le premier est pas mal plus plaisant que le deuxième.

Oui, l’amour, c’est chimique. Prenez le coup de foudre, vous savez, ce sentiment indescriptible où l’on vogue sur un nuage ? Quatre substances chimiques sont responsables de cet état de grâce : la phénéthylamine, la dopamine, la norépinéphrine et l’adrénaline. De superbes mots pour le Scrabble ! Le coup de foudre, c’est chimique. On a des coups de foudre à répétition dans notre vie, dans n’importe quelle circonstance, à n’importe quel âge, et on ne peut pas l’empêcher ! Hélas ! Comme toute bonne chose dans la vie, le coup de foudre, aussi beau, aussi extraordinaire soit-il, ne dure pas. Les molécules qui en sont responsables s’évanouissent avec le temps et le corps retourne à l’équilibre.

Ça peut sembler tragique, mais amoureux : n’ayez crainte !

Quand le coup de foudre s’estompe, l’ocytocine prend la relève. Cette hormone aux effets multiples crée un bonheur durable entre deux personnes. C’est aussi l’ocytocine qui crée un lien privilégié entre une personne seule et son animal de compagnie.

Plus important encore, l’ocytocine est LA substance chimique responsable de l’empathie. Des recherches ont montré que les personnes qui recevaient une dose d’ocytocine avant de faire un don étaient beaucoup plus généreuses. Malheureusement, force est de constater qu’il manque pas mal d’ocytocine sur notre planète. Il est grand temps de développer plus d’atomes crochus entre nous, les humains, et de partager un peu plus, particulièrement en cette période de réjouissance. Et vous savez quoi ? Faire preuve de générosité stimule la production d’ocytocine ! Un simple câlin a le même effet !

Pour le temps des Fêtes, je souhaite à tous une bonne dose d’amour et d’ocytocine. Oui ! La chimie est partout.

Qu'en pensez-vous? Exprimez votre opinion