Depuis le début de la pandémie, le premier ministre Legault invite les « sceptiques » et autres antivax à faire preuve de gros bon sens, à penser un peu aux autres, à être solidaires, etc.

Sylvain Marois
Sylvain Marois Québec

En fait, et avec raison, il invite tout le monde à regarder la réalité pour ce qu’elle est. Elle n’est peut-être pas belle, n’est certainement pas ce que l’on voudrait qu’elle soit, surtout dans les CHSLD, mais nous avons collectivement l’obligation de faire face à la tempête, car nous sommes tous dans le même bateau. Le grand bateau du réel.

Il en va de même pour le racisme systémique, monsieur Legault. C’est pas beau (c’est même très laid !), on préférerait ne pas le voir, on le voudrait faux et inexistant, mais hélas, la réalité est là. Elle nous saute aux yeux.

L’incapacité actuelle du premier ministre à reconnaître la réalité va à l’encontre de ses propres prières aux citoyens québécois de se serrer les coudes face à la COVID-19. Il nous demande avec insistance de mettre nos égos, nos croyances, nos opinions, nos préférences, etc., de côté et de regarder plutôt la réalité pour ce qu’elle est : une réalité imparfaite que l’on peut améliorer si on travaille ensemble, si on embarque toutes et tous dans le grand bateau du réel. Monsieur Legault, reconnaître l’existence d’un problème est le premier pas vers la guérison.

Qu'en pensez-vous? Exprimez votre opinion