La santé, l’environnement et les services de garderie sont les principaux enjeux en Colombie-Britannique, alors que les trois grands partis sont à égalité.

Maxime Héroux-Legault
Maxime Héroux-Legault Professeur de science politique à l’Université de la Colombie-Britannique-Okanagan

Cette semaine, les sondages montrent que la course électorale devient plus serrée au Canada alors que les conservateurs semblent avoir pris l’avance sur les libéraux. La course est encore plus serrée en Colombie-Britannique, où les trois partis sont à égalité. Au moment d’écrire ces lignes, les conservateurs obtiennent 32,7 % des intentions de vote, les libéraux 28,3 %, et le NPD 27,7 %1. Dans un tel contexte, les positions des différents partis sur les grands enjeux de la campagne peuvent jouer un rôle important pour déterminer l’issue de la course. Voici quelques enjeux marquants pour la province et les promesses des principaux partis les concernant.

La santé

La santé est un enjeu important pour la Colombie-Britannique. Bien qu’elle ait été relativement épargnée lors des premières vagues de la COVID-19, elle est actuellement au troisième rang des provinces canadiennes qui affichent les taux les plus élevés de cas de COVID-19, derrière l’Alberta et la Saskatchewan. Il y a un peu plus d’une semaine, CBC annonçait que plusieurs hôpitaux sont en manque de personnel, autant en région que sur l’île de Vancouver2. Un rapport souligne que 25 % des travailleurs de la santé songent à quitter leur emploi dans les deux prochaines années, après la pandémie3. Dans ce contexte, les promesses des partis fédéraux en santé sont extrêmement importantes.

Les libéraux ont annoncé plusieurs enveloppes de financement associées à certaines priorités. Ils promettent 3 milliards de dollars pour améliorer les services dans les maisons de soins de longue durée, 4 milliards pour aider les provinces et territoires à rattraper le retard en santé causé par la pandémie, et d’augmenter les salaires des préposés aux bénéficiaires dans les maisons de soins de longue durée à 25 $ de l’heure. Cette liste de priorités peut toutefois soulever des questions puisque la santé est de compétence provinciale.

Les conservateurs adoptent une autre approche. Ils proposent d’augmenter directement le financement aux provinces, ce qui permettrait à celles-ci d’utiliser ces fonds pour atteindre leurs propres priorités. Les conservateurs proposent d’augmenter la croissance des fonds en santé à au moins 6 % par année au lieu des 3 % actuels, ce qui correspondrait à 60 milliards sur 10 ans.

Les néo-démocrates offrent un plan ambitieux qui propose des réformes majeures en santé. Ils proposent une couverture d’assurance-médicaments pour tout citoyen canadien ou résident permanent, qui serait établie en partenariat avec les provinces et coûterait 10 milliards en fonds publics. Ils proposent aussi de développer une infrastructure pour la prestation de soins de santé en ligne et d’entamer des discussions pour offrir les soins dentaires dans l’assurance maladie canadienne. Ils veulent aussi définir des normes touchant à la qualité des soins pour les maisons de soins de longue durée et mettre fin à celles qui fonctionnent dans le privé. Ces changements peuvent aussi être considérés comme une intrusion dans les compétences provinciales.

L’environnement

La question de l’environnement est très importante pour cette province qui offre aux verts leur plus haut taux d’appui. C’est encore davantage le cas lors de ces élections, qui suivent les incendies de forêt impressionnants qui ont ravagé la ville de Lytton et affecté la vie quotidienne des citoyens de Kamloops à Osoyoos.

Comme la province a sa propre taxe sur le carbone, il convient de s’intéresser aux autres aspects des plans environnementaux des partis fédéraux.

Les libéraux proposent des prêts pour les particuliers qui rénovent leur maison dans le but de la rendre plus écoénergétique. Ils proposent aussi la formation de pompiers aptes à répondre à des évènements climatiques comme les incendies de forêt, de protéger les forêts de la Colombie-Britannique et de protéger les réserves de saumon du Pacifique.

Le plan environnemental conservateur s’inspire de celui de la Colombie-Britannique de plusieurs manières. Par exemple, le plan propose des objectifs liés aux émissions des véhicules, à l’utilisation du gaz naturel ainsi que de l’essence inspirés des politiques environnementales de la Colombie-Britannique. Ceci pourrait être avantageux pour la province, car elle pourrait bénéficier d’économies d’échelle liées à une utilisation plus répandue de ces normes et exporter son expertise à d’autres provinces.

Quant aux néo-démocrates, ils veulent créer une stratégie nationale de crise pour réagir aux évènements climatiques extrêmes et protéger 30 % du territoire d’ici 2030.

Les services de garderie

La question des services de garde universels est aussi importante pour la province. Quand le gouvernement fédéral a annoncé les programmes de garderies à frais partagés avec les provinces, la Colombie-Britannique a été la plus grande province canadienne à accepter l’offre de lancer un nouveau programme de garderies avec le gouvernement fédéral. Par conséquent, le résultat de l’élection pourrait avoir un impact très concret pour les parents de la province.

On pourrait penser que cet enjeu joue en faveur des libéraux, qui proposent de construire un tel système au coût de 30 milliards de dollars sur cinq ans. Le NPD a aussi promis de créer un système similaire en partenariat avec les provinces. Toutefois, cet enjeu a déjà démontré ses limites. Les libéraux de Paul Martin avaient déjà promis aux parents de créer un système de garderies durant une élection. Ils se sont toutefois fait damer le pion par les conservateurs de Stephen Harper, qui ont plutôt offert du financement direct aux parents. C’est aussi ce que fait aujourd’hui le Parti conservateur d’Erin O’Toole, qui a promis des crédits d’impôt pour les frais de garderie. Ceux-ci devraient représenter 75 % des frais de garde pour les familles les plus démunies. Les résultats actuels des sondages suggèrent que la question des garderies n’est peut-être pas un enjeu gagnant d’un point de vue électoral.

1. Consultez les résultats de sondages en temps réel (en anglais) 2. Lisez « Nurses are leaving their jobs as COVID cases surge and wildfires burn in B. C.’s Interior » (en anglais) 3. Lisez « B. C. health-care workers’at the end of their ropes’as 1 in 4 consider quitting, union says » (en anglais)