Et si notre société avait en main les outils pour contrer le décrochage ? La pratique des arts et le contact avec la culture favorisent la réussite et réduisent l’abandon scolaire. Ils font en sorte que les jeunes puissent s’exprimer, partager, créer et devenir des citoyens plus engagés. 

Nathalie Bondil et Louise Sicuro
Respectivement directrice générale et conservatrice en chef du Musée des beaux-arts de Montréal, et présidente-directrice générale de Culture pour tous ; et quatre autres signataires* 

Ce constat, ce sont des instances internationales reconnues qui l’ont fait au cours des dernières années. Aux quatre coins du monde, des écoles devenues modèles ont intégré les arts et la culture au cœur des apprentissages. Et ça fonctionne ! Les élèves sont plus motivés et ont une meilleure estime personnelle.

La probabilité de participation à des études postsecondaires augmente de 55 % chez les élèves exposés aux arts et à la pratique artistique au secondaire ! 

Grâce aux sommes récemment octroyées par le gouvernement du Québec, tous les élèves bénéficient désormais de deux sorties culturelles gratuites par année. C’est un pas important qui permet au personnel enseignant de donner plus de sens aux apprentissages, en s’appuyant sur la richesse des arts et de la culture.

L’impact de ces activités se manifeste par l’émerveillement, la curiosité et l’enthousiasme qui animent les élèves lorsqu’ils vivent une expérience significative. Nous sommes convaincus que le contact régulier avec la danse, les œuvres d’art, la musique, le théâtre, par l’entremise de professionnels, favorise l’affirmation et le développement de nos citoyens en devenir.

Des gymnases de la créativité pour les quatre arts ?

À l’école, les cours d’arts donnés par des enseignants spécialistes jouent un rôle déterminant. La musique, la danse, les arts plastiques et l’art dramatique, que l’on nomme « 4 arts », sont de formidables vecteurs de communication et d’apprentissage. Ils permettent aux élèves d’affirmer leur identité et d’exprimer ce qu’ils ressentent.

Pratiquer un art permet de découvrir le monde autrement, de s’ouvrir aux autres et de connaître des succès à l’école. Les langages artistiques bénéficient aussi aux nouveaux arrivants allophones, puisqu’ils permettent de transcender les barrières linguistiques. Considérant la plus-value de l’enseignement artistique dans nos écoles, soyons novateurs ! Ajoutons, par exemple, un étage supplémentaire réservé aux 4 arts au-dessus des gymnases existants pour en faire des « gymnases de la créativité » : des lieux conçus pour les élèves et ouverts à la communauté.

La culture et les arts partout, autrement

Nos établissements scolaires doivent être des lieux de partage, de construction d’identités plurielles, et de véritables bassins de créativité. Pour ce faire, nous devons mettre à la disposition des élèves ces formidables outils pédagogiques que sont les objets de culture. Nous devons également former et sensibiliser l’ensemble du personnel de l’école à cet univers.

En effet, les sorties scolaires permettent de créer des ponts avec le milieu culturel. Le projet pilote Hémisphères, réalisé par Culture pour tous, est un bel exemple de collaboration entre les écoles et les institutions culturelles. Il a permis la création d’un réseau d’écoles primaires et secondaires qui intègrent les arts et la culture en classe comme dans le cadre d’activités parascolaires. Il mériterait d’être déployé partout au Québec.

L’école du XXIe siècle concerne tout le monde : jeunes, parents, enseignantes, directions d’écoles, milieux universitaire et culturel. Ensemble, nous pouvons bâtir des écoles où la persévérance scolaire et la réussite sont encouragées par la présence des arts et de la culture. Soyons « cocréactifs » !

* Signataires : Vincent Bouchard-Valentine, vice-doyen aux études de la Faculté des arts, UQAM ; Hélène Lévesque, conseillère pédagogique en musique, Commission scolaire de Montréal ; Élyse Mathieu, conseillère pédagogique en arts plastiques, Commission scolaire de Montréal ; Sylvie Viola, professeure au département de didactique, UQAM