Une lettre ouverte signée par des personnes fortunées du monde entier

Claire Trottier et Sylvie Trottier
Canada

À nos semblables du monde entier,

Alors que la COVID-19 sévit un peu partout sur la planète, les millionnaires et les milliardaires comme nous ont un rôle essentiel à jouer pour prendre soin de notre monde. Non, ce n’est pas nous qui nous occupons des malades dans les services de soins intensifs. Nous ne conduisons pas non plus les ambulances qui amènent les personnes souffrantes à l’hôpital. Nous ne réapprovisionnons pas les rayons des supermarchés, et nous ne livrons pas non plus des plats préparés à domicile. Mais nous avons de l’argent, beaucoup d’argent. De l’argent qui fait cruellement défaut aujourd’hui et qui continuera à être nécessaire dans les années à venir, à mesure que le monde se remettra de cette crise.

Aujourd’hui, nous soussigné-e-s, millionnaires et milliardaires, demandons à nos gouvernements d’accroître l’imposition des personnes fortunées comme nous. Sans attendre. Sans hésitation. De façon définitive.

Les répercussions de la crise sanitaire que nous vivons se feront sentir pendant des décennies. Elle risque de faire basculer 500 millions de personnes dans la pauvreté. Des centaines de millions d’autres vont perdre leur emploi à mesure que les entreprises ferment leurs portes, certaines pour ne plus jamais rouvrir. On recense déjà près de 1 milliard d’enfants non scolarisés par la force des choses. Beaucoup n’ont pas accès aux ressources dont ils et elles ont besoin pour poursuivre leur apprentissage. Et, bien sûr, le manque de lits d’hôpitaux, de masques de protection et de ventilateurs est un douloureux rappel quotidien de l’insuffisance des investissements réalisés dans les systèmes de santé publics à travers le monde.

Les problèmes causés par la COVID-19, et ceux révélés par la crise qu’il a déclenchée, ne peuvent être résolus par de simples actes de charité, aussi généreux soient-ils. Les chefs de gouvernement doivent prendre la responsabilité de lever les fonds nécessaires et de les dépenser de manière juste et équitable.

Il est possible de garantir le financement adéquat de nos systèmes de santé, de nos écoles et de notre sécurité par une augmentation permanente des impôts des plus riches de la planète, des gens comme nous.

Nous avons une dette énorme à payer envers les personnes qui travaillent en première ligne de cette bataille planétaire. La plupart des travailleurs essentiels sont largement sous-payés par rapport à leur charge de travail. À l’avant-garde de cette bataille se trouvent les professionnels de la santé, dont 70 % sont des femmes. En plus d’être confrontées à ce virus fatidique chaque jour dans le cadre de leur métier, celles-ci assument la plus lourde part du fardeau du travail non rémunéré dans leur foyer. Les risques que toutes ces personnes courageuses assument de leur plein gré chaque jour pour s’occuper du reste d’entre nous exigent que nous prenions un engagement inédit et réel les uns envers les autres, et en faveur de ce qui compte vraiment.

Notre interdépendance n’a jamais été aussi évidente qu’aujourd’hui. Il nous faut rééquilibrer notre monde avant qu’il ne soit trop tard. Nous n’aurons pas de seconde chance.

Contrairement à des dizaines de millions de personnes sur tous les continents, nous n’avons pas à craindre de perdre nos emplois, nos maisons ou notre capacité à subvenir aux besoins de notre famille. Nous ne nous battons pas en première ligne dans cette crise soudaine et nous sommes beaucoup moins susceptibles d’en être les victimes.

Alors, s’il vous plaît, faites-nous payer des impôts. Taxez-nous. C’est le bon choix. C’est le seul choix.

L’humanité vaut bien plus que notre fortune.

Signataires : Frank Arthur (É.-U.), Richard Boberg (É.-U.), Dr. Mariana Bozesan (All.), Bob Burnett (É.-U.), Ronald Carter (É.-U.), Xandra Coe (É.-U.), James Colen (É.-U.), Cynda Collins Arsenault (É.-U.), Richard Curtis (R.-U.), Alan S. Davis (É.-U.), Pierce Delahunt (É.-U.), Barbara Simons (É.-U.), Abigail Disney (É.-U.), Tim Disney (É.-U.), John Driscoll (É.-U.), Karen Edwards (É.-U.), Stephen R. English (É.-U.), Andrew M. Faulk, M.D. (É.-U.), Rick Feldman (É.-U.), Mary Ford (É.-U.), Patricia G. Foschi (É.-U.), Blaine Garst (É.-U.), Molly Gochman (É.-U.), Karen Grove (É.-U.), Ron Guillot (É.-U.), Catherine Gund (É.-U.), Christina Hansen (All.), John Michael Hemmer (É.-U.), Wei-Hwa Huang (É.-U.), Diane Isenberg (É.-U.), Ross Jackson (Dan.), William H. Janeway (É.-U.), Frank H. Jernigan (É.-U.), Kristina Johansson (R.-U.), Richard (Ted) LaRoche (É.-U.), David Lee (É.-U.), Kristin Luck (É.-U.), Amy Mandel (US), Ané Maro (Dan.), Patricia Martone (É.-U.), Thomas McDougal (É.-U.), Gemma McGough (R.-U.), Marie T. McKellar (É.-U.), Judy L. Meath (É.-U.), Terence Meehan (É.-U.), Frans Meijer (P.-B.), Diane Meyer Simon (É.-U.), John O'Farrell (É.-U.), Gary Passon (É.-U.), Morris Pearl (É.-U.), Judy Pigott (US), Stephen Prince (É.-U.), Sophie Robinson Saltonstall (É.-U.), Michael Rothman (É.-U.), Bonnie Rothman (É.-U.), Guy Saperstein (É.-U.), Cédric Schmidtke (All.), Eric Schoenberg (É.-U.), Robert Schram (P.-B.), Thomas Schulz (All.), Antonis Schwarz (All.), Stephen Segal (É.-U.), Djaffar Shalchi (Dan.), Charlie Simmons (É.-U.), Gary Stevenson (R.-U.), Karen Stewart, PhD (É.-U.), Julia Stone (É.-U.), Sandor Straus (É.-U.), Arthur Strauss, MD (É.-U.), Ralph Suikat (All.), Alexandra Theriault, MD (É.-U.), Sir. Stephen Tindall (Nlle-Zél.), Sidney Topol (É.-U.), Dale Walker (É.-U.), Scott Wallace (É.-U.), Diana Wege (É.-U.), Terry Winograd (É.-U.), Carol Winograd (É.-U.), Amy Ziering (É.-U.)