À la fin d'avril, le premier ministre annonce le retour progressif à l’école, mais seulement au primaire. Une des raisons du retour : les enfants sont seuls, leurs amis leur manquent. Et nous, les ados, nos amis ne nous manquent pas ? Nous, on est heureux en confinement, loin de tout le monde, sauf de notre famille ?

Élizabeth Quevillon Élizabeth Quevillon
15 ans, élève de 4e secondaire au Collège Saint-Sacrement

Ne me dites pas qu’à 15 ans, vos parents, vos frères et sœurs ne vous tapaient pas sur les nerfs. Imaginez à quoi ça ressemble, à cet âge, après deux mois de confinement, passé 24 heures sur 24 avec votre famille. Je ne dis pas que je n’aime pas ma famille, loin de là, je l’adore. C’est juste qu’après deux mois confinée avec eux, je commence à être pas mal tannée. Après deux mois sans voir mes amies, je suis pas mal tannée.

Je ne croyais jamais dire ça un jour, mais je m’ennuie vraiment de l’école. Je ne pensais jamais que j’allais m’ennuyer des rapports de labos sur les bouilloires et des exposés oraux sur des romans écrits au Moyen-Âge.

Je suis chanceuse, je vais dans une école privée. On a des cours depuis le début du confinement et une charge de travail presque pareille à une période normale. Malgré tout ce que les autres élèves peuvent dire, je suis contente d’avoir des travaux parce que Netflix, c’est divertissant, mais un moment donné, tu te tannes. Je suis consciente que ce ne sont pas tous les élèves du Québec qui sont dans la même situation que moi et je leur lève mon chapeau.

Toute notre vie, tout le monde nous a dit que le secondaire est la période la plus importante de notre vie. C’est à ce moment-là qu’on vit toutes nos premières fois. Pour moi, en tout cas, c’est la première fois que je ne suis pas sortie de ma ville depuis deux mois. Je suis quand même pas mal chanceuse parce que je suis en secondaire 4. Pour les finissants, c’est encore pire. Ils ont attendu la fin de leur secondaire pendant 12 ans pour finalement la passer chez eux, loin de tout le monde. Ça, c’est sans parler de leur entrée au cégep. C’est sûr qu’avoir son mariage ou un voyage annulé à cause de la pandémie, ce n’est vraiment pas chouette, je ne souhaite cela à personne. Mais te marier ou voyager, tu peux faire ça à n’importe quel âge. Ces évènements-là, ça se reporte. Avoir 16 ans, tu ne peux pas reporter ça.

La pandémie, ce n’est pas facile pour personne. Ça, je le sais. Même si ce n’est vraiment pas facile, il faut garder espoir. Garder espoir qu’on va pouvoir retourner à l’école en septembre. Garder espoir qu’on va pouvoir voir tous nos amis à moins de deux mètres dans quelques mois. Garder espoir qu’on va bientôt retrouver notre vie d’avant.