Nous sommes les enfants du Saguenay–Lac-Saint-Jean et un tel projet ne nous incitera pas à y revenir.

Émile Duchesne Émile Duchesne
Étudiant au doctorat en anthropologie à l’Université de Montréal, et plus de 260 signataires de 18 à 30 ans* 

Nous sommes de ceux et celles qui ont quitté la région. Depuis longtemps, le solde migratoire du Saguenay–Lac-Saint-Jean est négatif, ce qui veut dire que chaque année, notre région perd de ses forces vives. Nous avons fait le choix de partir, soit pour étudier ou encore pour nous ouvrir à de nouveaux horizons. Pour plusieurs, les années passent et l’idée de revenir au bercail se complique : carrière stimulante en ville, incertitudes personnelles, manque d’occasions dans la région, etc. Ce que nous disons aujourd’hui, c’est que ce n’est pas un projet comme celui de GNL Québec qui va nous aider à revenir dans la région. Nous ne le disons pas comme une menace ; il s’agit d’un constat.

Dans le contexte actuel, où le Saguenay–Lac-Saint-Jean fait face à une profonde pénurie de main-d’œuvre, nous sommes plus que jamais en mesure de décider quels emplois nous voulons créer et quels projets nous voulons porter en tant que collectivité. Nous ne sommes plus au temps où les frères Price et autres industriels américains faisaient la pluie et le beau temps sur la région.

Le projet de gazoduc et d’usine de liquéfaction de GNL Québec est un projet d’une autre époque qui reproduit les dynamiques de dépendance auxquelles le Saguenay–Lac-Saint-Jean a déjà trop goûté par le passé.

Or, il s’avère que les pouvoirs publics veulent encore une fois financer à grands frais un projet dont les profits se dirigeront vers des intérêts américains protégés par des paradis fiscaux.

Hypocrisie

Le 31 octobre dernier, le ministre de l’Environnement, Benoit Charette, a annoncé qu’il voulait appuyer financièrement GNL Québec à partir du Fonds vert du gouvernement du Québec, un fonds financé à partir des revenus de la Bourse du carbone du Québec. Le gaz naturel serait selon lui une « énergie de transition ». Il s’agit là d’une des plus grandes hypocrisies de notre époque : un peu plus d’un mois après une mobilisation historique pour le climat, il y a des gens dans tous les ordres du gouvernement pour nous dire que les pipelines vont sauver la planète. Pour ces personnes au pouvoir, l’avenir c’est le passé, et le mensonge, la vérité.

Le Saguenay–Lac-Saint-Jean a été et est toujours capable de se doter d’institutions locales pour s’organiser et développer son autonomie.

Ce que nous affirmons, c’est que l’avenir de la région devra passer par de véritables projets de transition écologique. Nous avons un vaste territoire, partagé avec les Premières Nations, qui nous offre des possibilités tangibles pour assurer un avenir durable. Déjà, plusieurs initiatives voient le jour en agriculture biologique, en développement des produits forestiers non ligneux, en biomasse forestière, etc. Si l’argent du Fonds vert servait réellement les intérêts de la population et était employé pour développer des projets porteurs locaux, il y a beaucoup à parier que, d’ici quelques années, on ne parlerait plus de déficit migratoire au Saguenay–Lac-Saint-Jean.

Nous avons la possibilité de créer un projet d’avenir durable pour notre région et son patrimoine environnemental. Plus qu’une possibilité, il s’agit d’un devoir pour assurer le bien-être des prochaines générations et des habitants du monde entier. Nous avons l’obligation d’agir : le gazoduc et l’usine de liquéfaction de GNL Québec n’ont rien de bon ni pour la région ni pour la planète, et c’est pourquoi nous les refusons.

Malgré notre exil, il y a bien une chose que personne ne peut nous enlever : le Saguenay–Lac-Saint-Jean, c’est chez nous. L’avenir de notre région nous préoccupe et nous souhaitons le mieux pour les gens qui y habitent.

Nous sommes capables de faire mieux.

* Les signataires : Martin Allaire, artisan brasseur ; Alexa Asselin, éditrice ; Audrey-Anne Asselin, musicienne/enseignante ; Corinne Asselin, étudiante à la maîtrise en science politique ; Samuel Asselin, externe en médecine ; Gabriel Audet, travailleur autonome ; Jenny Barbeau, étudiante en communication publique ; William Barthe, étudiant à la maîtrise en design d’interaction ; Theodora Bajkin, étudiante en droit ; Charles Beaudry, entrepreneur en développement durable ; Justine Beaulieu, criminologue ; Philémon Beaulieu, travailleur culturel ; Alexandre Bergeron, étudiant en métier d’art, profil construction textile ; Johnny Bergeron, électromécanicien ; Marilou Bergeron, artiste 3D ; Sébastien Bergeron ; Vincent Bergeron, rédacteur publicitaire ; Anne-Sophie Bergeron, technicienne en santé animale ; Gaël Bertrand, directeur de compte de magasin ; Sara Bergeron, serveuse ; Lia Bilodeau, étudiante au baccalauréat en études de l’environnement ; Philippe Blackburn, maîtrise en intelligence d’affaires ; Charles Boivin, étudiant en enseignement du français ; Louis Boivin, étudiant au baccalauréat en géographie ; Jérôme Boivin, étudiant en technique de théâtre-production ; Simon Boivin, maître en physique ; Antoine Bouchard, étudiant en kinésiologie ; Jeanne Bouchard, étudiante au baccalauréat en biologie ; Marie-Eve Bouchard, adjointe administrative ; Paul Bouchard, paramédical ; Rachel Bouchard, étudiante en design d’interaction ; Anne-Marie Boudreault-Bouchard, psychologue ; Michaël Boudreault ; Francis Boudreault, conseiller aux communications ; Sandra Boulanger, ergothérapeute et étudiante en musique ; Louis Bourdages ; Olivia Brassard ; Jean-Christophe Briand, étudiant en enseignement ; Mathilde Butler, diplômée en relations internationales ; Sandrine Carle, avocate ; Alexandre Caron, travailleur autonome ; Gabrielle Caron, intervenante sociale ; Isabelle Carrier ; Lydia Champoux Roy, agente de la taxe d’accise ; Éloi Claveau, étudiant en relations industrielles ; Pierre-Simon Cleary, chercheur-étudiant affilié à la SoDRUS à la maîtrise en étude du religieux contemporain et étudiant en droit ; Seychelle Cloutier Collard, apicultrice ; Claude Côté, conseiller syndical ; Gabriel Côté, étudiant au baccalauréat en psychologie ; Marc Côté, travailleur autonome ; Marjorie Côté, étudiante en communication politique ; Michaël Côté, technicien en muséologie ; Patrick Côté, étudiant au doctorat en médecine ; Simon Côté, étudiant en programmation jeu vidéo ; Samuel Côté, étudiant en bio. mol. et cell. ; Lidia Côté-Bourgoin, étudiante en horticulture ; Francis-Olivier Couture, étudiant en informatique et gestion ; Nicolas Couture, étudiant en enseignement au secondaire ; Annabelle Dauphin, étudiante au baccalauréat en sciences infirmières ; Sophie Déry, enseignante en univers social au secondaire ; Marc-André Deschênes, étudiant au baccalauréat en études de l’environnement ; Jonathan Desgagné, étudiant à la maîtrise en droit notarial ; Andrée-Anne Desmeules, professionnelle de recherche en éducation ; Alexandre Des Ruisseaux McConnell, travailleur social ; Thomas Dallaire-Boudreault, recherchiste télévision ; Vicky Dionne, étudiante en technique d’évaluation et d’estimation ; Charles Doucet, technicien en loisir et responsable de sports ; Félicia Doucet, étudiante à la maîtrise en audiologie ; Anne-Sophie Doré-Coulombe, autrice-compositrice-interprète ; Charles Doré-Coulombe, chiropraticien D.C. ; Élizabeth Duboc, étudiante à la maîtrise en sciences de la gestion en responsabilité sociale et environnementale ; Éric Dubois, conseiller syndical ; Simon Duchesne, étudiant en création humoristique ; Léa Duchesne, artiste 3D ; Amélie Dufour, avocate ; Francis Dufour, biologiste ; Mélissa Dufour, étudiante au baccalauréat en travail social ; Mireille Dumais, étudiante en génie des eaux ; Zhavier Dumont, artiste VFX ; Justine Dumoulin-Gagnon, étudiante à la maîtrise en génétique moléculaire ; Marilyn Emond Doyle, préposée au registre de diffusion ; David Dupéré, étudiant en intervention plein air ; Adam Fahmi, étudiant à la maîtrise en psychologie ; Anne Ferland, étudiante à la maîtrise en orthophonie ; Monia Fleury, conseillère en ressources humaines ; Carl-Éric Fortin, travailleur autonome ; Cloé Fortin, organisatrice communautaire ; Émilie Fortin, gérante d’artiste et productrice ; Geneviève Fortin, étudiante en sexologie ; Hélène Fortin, étudiante en littératures de langue française et linguistique ; Jean-François Fortin, étudiant en soins préhospitaliers d’urgence ; Simon Fortin, M. Sc. A. ; Vincent Fortin, étudiant en architecture ; Étienne Gabriel, étudiant en intervention plein air ; Andréanne Gagnon, enseignante en éthique et culture religieuse ; Charles Gagnon, pilote ; Éric Gagnon, étudiant à la maîtrise en philosophie ; Jean-Martin Gagnon, cinéaste et producteur ; Jonathan Gagnon, finissant au baccalauréat en médias interactifs ; Laurianne Gagnon, services publics ; Renaud Gagnon, technicien en loisirs ; Florence Garneau, musicienne ; Maxence Garneau, recherchiste TV ; Isabelle Gaudet, étudiante au doctorat en neuropsychologie ; Anne-Lise Gaudreault, adjointe administrative ; Daphné Gaudreault, étudiante au baccalauréat en études de l’environnement ; Léo Gaudreault Arsenault, artiste visuel ; Maxime Gaudreault, programmeur ; Dominic Gaumond, musicien ; Pierre-Olivier Gaumond, étudiant à la maîtrise en théâtre ; Noémie Gauthier, infirmière clinicienne ; Sarah Nove Gauthier, fermière ; Tommy Gauthier, étudiant en enseignement de l’éducation physique ; Charlotte Germain, étudiante en géographie ; Félix Guay-Dufour, étudiant au doctorat en psychologie organisationnelle ; Léa Gilbert-Couillard, étudiante au baccalauréat en biologie ; Aline Gilbert-Thévard, étudiante en musique ; Jean Daniel Girard, étudiant en anthropologie ; Marc-Olivier Girard, directeur technique pipeline ; Catherine Girard Laprise, étudiant au baccalauréat en sexologie ; Gabriel Gobeil, étudiant à la maîtrise en mathématiques appliquées ; Olivier Gobeil, étudiant au baccalauréat en géographie ; Philippe Gobeil, finissant au baccalauréat en ingénierie électrique ; Mylène Gosselin, étudiante en développement durable ; Roxane Goudreault, étudiante au baccalauréat en génie industriel ; Vicky Grand’Maison, étudiante en éducation spécialisée ; Cynthia Grondin, intervenante sociale ; Hallison Harvey, étudiante au baccalauréat en génie de la construction ; Jérémi Harvey, travailleur autonome ; Alexandra Hodgson, intervenante sociale ; Maude Houde, étudiante à la maîtrise en sciences de l’orientation ; Éva Hovington, étudiante en sciences sociales ; Alex Huot, baccalauréat en sciences biologiques ; Zila Jimenez Grenon, chargé de projets ; Kim Kowtaluk, étudiante au baccalauréat en études internationales et langues modernes ; Anne Ju Laberge, baccalauréat en écologie ; Emilie Labourdette, étudiante au baccalauréat en géographie ; Jonathan Laforest, agent de projets ; Mireille Lajoie, étudiante en géographie ; Félix Lajoie-Harvey, étudiant en médecine ; Jacob Lacroix, technicien ambulancier paramédical ; Emmanuelle Lalonde ; Kevin Lambert, écrivain ; François Lamontagne, étudiant en musique ; Lilas Lamontagne, hôtellerie et tourisme ; Guillaume Lamoureux ; Simon Landry-Désy, comédien ; Andréanne Lapierre, étudiante au doctorat en psychologie ; Cloé Lapointe, illustratrice, sculptrice et apprentie marionnettiste ; Hélène Lapointe, étudiante au baccalauréat en droit/maîtrise en service social ; Justine Laprise, étudiante à la maîtrise en didactique ; Alexandre Larouche ; Annie-Pier Larouche ; Mélissa Larouche ; Simon Larouche, étudiant en biologie ; Charles Lavoie, monteur vidéo ; Julie Lavoie, étudiante au doctorat en psychologie organisationnelle ; Yannick Lavoie, Conseiller en habitation sociale ; Cynthia Lavoie-Ayotte, étudiante en psychoéducation ; Joelle LeBlanc, travailleuse autonome ; Alice Legault-Coulombe, sexologue et coordonnatrice d’un organisme communautaire ; Camille Legault-Coulombe, chanteuse, enseignante et étudiante à la maîtrise en enseignement des arts ; Nadia Lemieux, organisatrice communautaire ; Julie Levasseur, rédactrice web et étudiante à la maîtrise en traduction littéraire ; Jessy Lewis-Blackburn ; Charles-Éric Lévesque, maîtrise en économie option ressources naturelles ; Maude Limoges, copropriétaire Aventure Rose-des-Vents ; Virginie Maltais, étudiante en droit, Université Laval ; Étienne Mailloux, étudiant en sciences humaines ; Mireille Mantha, travailleuse autonome ; Alexandra Martel, entrepreneure ; Laura Martin, B.A. ; Danielle Martin-Larouche, étudiante au baccalauréat en actuariat ; Olivier Martin-Larouche ; Mathieu Ménard-Larouche, recherchiste en télévision ; Samuel Meunier-Dufour, technicien en loisirs et responsable des sports ; Alexandra Michaud, étudiante à la maîtrise en littérature ; Nicolas Migneault, étudiant au baccalauréat en enseignement secondaire à l’UQAC ; Joanie Moreau, coordonnatrice logistique en événementiel ; India Morel, étudiante au baccalauréat en chimie ; Jean-Benoit Morel, étudiant au baccalauréat en traduction ; Marie-Lou Morin, étudiante à la maîtrise en biologie ; Cynthia Morissette, infirmière ; Francis Morissette Harvey, étudiant au doctorat en psychologie ; Daniel Munger, étudiant en enseignement de l’éducation physique et à la santé ; Lysiane Munger, technologue en architecture et designer d’intérieur ; Marie-Pier Myre Dionne ; Léo Nédélec, B. Sc. A. ; Marguerite Niquel, étudiante en génie du bâtiment ; Marick Noël, étudiante à la maîtrise en santé publique ; Vincent Nolin-Bouchard, comédien ; François Ouellet, étudiant en enseignement de la musique ; Marie-Danielle Ouellet, enseignante en aménagement et urbanisme ; Roxanne Ouellet, intervenante sociale ; Lény Painchaud ; Catherine Parent, étudiante en communications ; Mathieu Pedneault, étudiant en science économique ; Valérie Pelletier, céramiste ; François-Pierre Perron, étudiant à l’École du Barreau ; Mireille Pilon Domenack, étudiante au baccalauréat en travail social ; Ann-Élisabeth Pilote, étudiante à la maîtrise en littérature, enseignante ; Guillaume Philion ; Julien Poirier ; Simone Poirier, étudiante à la maîtrise en enseignement des sciences ; Mélanie Potvin, étudiante en physiothérapie ; Rebecca Potvin, étudiante en psychoéducation ; Janie Provencher, physiothérapeute et enseignante ; Léa Provencher, étudiante au baccalauréat en études de l’environnement ; Angélique Richard, étudiante au baccalauréat en études de l’environnement ; Marie-Philippe Rochette, étudiante en design intérieur ; Simon Rodrigue, génie de la construction ; Nicolas Rannou, étudiant en droit ; Guillaume Roy-Arseneault, étudiant en génie mécanique ; Nicolas Roy-Heppell, étudiant à la maîtrise en environnement ; Noé Ruhlmann, étudiant au baccalauréat en intervention plein air ; Ève Sasseville, avocate ; Annie Sheehy, physiothérapeute ; Miriam Sheehy, étudiante en psychoéducation ; Arnaud Simard-Émond, étudiant à la maîtrise en anthropologie ; Élie Simar ; Émilie Simard, hôtellerie et tourisme ; Guillaume Simard, étudiant au baccalauréat en génie logiciel ; Laurie Simard, étudiante en criminologie ; Joséphine Simard, enseignante au secondaire ; Roxanh Simard, étudiante en travail social ; Jonathan Simard, étudiant au baccalauréat en génie de la construction ; Véronique Simard, étudiante au baccalauréat en géographie et au baccalauréat en biologie ; Kevin Smith, candidat au doctorat en psychologie ; Gabrielle Sorensen, étudiante au baccalauréat en langues modernes ; François Ste-Marie Chamberland, B. Sc en environnement et gestion de la faune ; Frédéric Tardif, audio designer ; Marie-Pier Tardif, étudiante en musique ; Ève Thériault ; Francis Therrien, maîtrise en études médiatiques à l’Université d’Oslo ; Alexandre Thibeault, B. Ing. ; Elodie Tremblay, étudiante en droit ; Jean-François Tremblay, étudiant en gestion des ressources humaines ; Jean-François Tremblay, étudiant à la maîtrise en administration ; Johannie Tremblay, enseignante en musique ; Loïc Tremblay, maîtrise en relations internationales ; Marie-Philippe Tremblay, étudiante à la maîtrise en ergothérapie ; Philippe Tremblay, M. arch., stagiaire en architecture ; Raphaël Tremblay, étudiant au baccalauréat en biologie et mathématiques ; Robin Tremblay, finissant au BAC en aménagement et environnement forestiers ; Roxane-Émilie Tremblay, étudiante en médecine ; Véronique Tremblay, maîtrise en philosophie ; Vincent Tremblay, étudiant à la maîtrise en hydrologie ; Elyse Tremblay, entrepreneure ; Jérémie Tremblay, entrepreneur et gestionnaire ; Guillaume Tremblay-Gallant, coordonnateurs des communications, étudiant au DESS en journalisme, instructeur de yoga, B.A. anthropologie ; Antoine Tremblay-Godbout ; Philippe Tremblay, technicien en tourisme ; Léa Turbide, étudiante en droit ; David Turcotte, serveur ; Joelle Vaillancourt, étudiante en enseignement ; Marianne Vallée, étudiante à la maîtrise en sexologie ; Jimmy Villeneuve ; Yohan Villeneuve, étudiant en gestion de la restauration gastronomique ; Anne Voyer, étudiante à la maîtrise en sciences forestières ; Julien Voyer, étudiant à la maîtrise en urbanisme ; Véronique Voyer, étudiante au doctorat en philologie