L’histoire que je vous raconte est vraie. Julien Clerc est passé à la maison lundi dernier. Il est passé rencontrer ma conjointe Charlène pour lui témoigner sa gratitude. Il est venu signer une murale à son effigie, que nous avons fait peindre sur notre maison du Plateau. 

Frankie Bernèche Frankie Bernèche
Professeur de psychologie

Comme des amis, ils ont ri ensemble, ils ont discuté quelque temps, et tout juste avant de repartir, il lui a offert une nouvelle rencontre après un des nombreux spectacles qu’il allait donner. Nous étions en train d’assister au plus beau jour de la vie de mon amoureuse, tout juste après la naissance de nos trois enfants.

Adolescente, cette femme a fait une place toute spéciale à ce chanteur français de renom, Julien Clerc, qui a fait ses débuts avec les Gilbert Bécaud et Charles Aznavour de ce monde.

Du fond de son Témiscamingue natal, elle rêvait sur les airs de Fais-moi une place, Femmes... je vous aime, Cœur de rocker, etc.

Cet homme à la voix puissante et intègre lui reflétait toute la sensibilité, l’amour et la poésie qu’elle avait au plus profond d’elle-même, mais qu’elle ne pouvait assouvir à sa juste valeur.

Comme pour toute adolescente, Julien est donc devenu son rêve, son soutien, son réconfort. Sa poésie a guidé ses moindres pas et lui a permis de devenir la femme amoureuse de la vie et profondément intègre qu’elle est maintenant.

Fais-moi une place

En ces temps passés où la femme n’avait pas toute la place qu’elle devait avoir, et encore aujourd’hui alors qu’il existe des disparités entre les hommes et les femmes, Julien Clerc a fait une place à cette femme de rêve. Lundi, entre deux entrevues radio, il est passé, l’a embrassée. Elle lui a alors demandé « Fais-moi une place dans tes urgences, dans tes audaces, dans ta confiance ». Et profondément touché, il a répondu à son appel.

Il était réellement ému et honoré de voir l’amour que ma conjointe avait pour son œuvre.

Mais ce qui était encore plus exceptionnel, ce n’était pas d’avoir le grand Julien Clerc qui s’était déplacé pour nous rencontrer, mais d’être témoin d’un événement encore plus grandiose.

Assister au rêve d’une petite fille qui se laissait bercer jadis par les paroles d’un homme plus grand que nature. Des paroles et une musicalité empreintes de sensibilité et de romance dont la société actuelle est en criant manque. Une voix puissante qui réactive encore toute sa sensibilité de jeune fille.

Et maintenant adulte, mère de trois enfants, la revoilà tout aussi émue, fière d’avoir persévéré et de s’être accrochée à ses rêves, fière d’avoir accompli l’impossible, fière de transmettre le fruit de toute sa détermination à ses enfants émus qui assistaient à l’événement.

Par sa démarche, elle nous rappelle qu’il revient à chaque femme de faire sa place dans cette société, de révéler sans peur et sans culpabilité ce qu’elles sont vraiment, ce qu’elles ressentent toutes au fond d’elles pour ainsi aller au bout de leurs rêves, têtes baissées devant les intempéries et les obstacles.

Elle nous rappelle qu’avec la détermination, rien n’est impossible. Elle est belle, ma Charlène, à l’aube de la cinquantaine, elle est inspirante, rayonnante et heureuse. Comme Julien, elle a compris que cette belle vie ne dure qu’un instant et qu’il revient à nous seuls d’en faire un moment magique. « Une petite place ici maintenant, car le temps passe à pas de géant. »