Depuis le début de l’année 2019, j’ai reçu 75 demandes de dons par courrier !

Marc Forget Marc Forget
Île Bizard

J’ai des cartes de Noël pour les 20 prochaines années, des cartes de vœux à ne plus savoir quoi en faire. Des étiquettes d’adresse autocollantes, j’en ai une provision suffisante pour le reste de mes jours, des stylos à remplir un plein tiroir et des sacs-cadeaux plus que nécessaires, S.V.P., arrêtez de m’en envoyer !

J’ai le malheur d’avoir été généreux et d’avoir fait des dons à plusieurs organismes de charité et, depuis, ma boîte à lettres se remplit de gadgets promotionnels et de sollicitations. Et c’est de pire en pire. Il est très rare que je ne trouve rien de la sorte dans mon courrier. Et attention, certains organismes poussent même l’audace jusqu’à envoyer un rappel après avoir envoyé un cadeau non sollicité… si je n’ai pas envoyé mon don !

Je ne doute pas du sérieux de vos demandes et de la nécessité d’amasser de l’argent dans une société où les subventions et autres fonds provenant de nos gouvernements se font de plus en plus rares.

Mais je n’ai pas donné pour qu’une partie de mes dons soit gaspillée en cadeaux de toutes sortes ou en multiples demandes de dons tout au long de l’année.

Je veux que mes dons servent à la recherche, aux soins des malades, au bien-être des sans-abri, à l’achat d’équipements médicaux… J’apprécie les remerciements accompagnant mon reçu fiscal (encore plus par courriel)… mais c’est suffisant !

Soixante-quinze demandes

Nous sommes au début du mois d’août et depuis le début de l’année 2019, j’ai reçu, par courrier, 75 demandes de dons, dont sept de Cancer de la prostate Canada, six de la Société de recherche sur le cancer, cinq de Cœur et AVC, trois de la Fondation CHU Sainte-Justine, trois de la Société canadienne du cancer, etc.

S.V.P., cessez ce harcèlement, cessez ce gaspillage d’argent et de ressources. Pensez un peu à notre planète et à ses ressources que vous utilisez inutilement. Je promets que si votre cause me tient à cœur, je donnerai à nouveau !