• Accueil > 
  • Débats > 
  • Opinions 
  • > Projet de loi sur la laïcité: des implications sur la santé des Québécois 
Source ID:7bd79872a6453430b1dbb3e2be7f1066; App Source:StoryBuilder

Projet de loi sur la laïcité: des implications sur la santé des Québécois

« Les politiques qui engendrent de l'exclusion peuvent, en... (PHOTO PIERRE ANDRIEU, ARCHIVES AGENCE FRANCE-PRESSE)

Agrandir

« Les politiques qui engendrent de l'exclusion peuvent, en outre, servir à excuser et à encourager des discours haineux et racistes », jugent les auteures.

PHOTO PIERRE ANDRIEU, ARCHIVES AGENCE FRANCE-PRESSE

SARAH HANAFI, SALAM EL-MAJZOUB

Résidentes en psychiatrie à l'Université McGill, et 198 autres signataires*

Cette lettre s'adresse au premier ministre François Legault et aux ministres Simon Jolin-Barrette et Danielle McCann.

Nous sommes un groupe de professionnels de la santé québécois profondément inquiets par les efforts déployés par le gouvernement pour adopter le projet de loi 21 sur la laïcité de l'État.

Le 28 mars dernier, le premier ministre François Legault a dit vouloir « tourner la page » et passer à des sujets plus importants pour la politique québécoise tels que la santé. Nous reconnaissons que le système de santé québécois nécessite indubitablement plus d'attention et de ressources, mais nous constatons que les efforts du gouvernement pour concrétiser le projet de loi sur la laïcité entraîneront des conséquences regrettables sur la santé des Québécois.

Nous reconnaissons le désir du gouvernement de cristalliser sa politique de laïcité à travers un projet de loi. Or, en limitant les occasions d'avancement économique sous prétexte du port de signes religieux, cette loi exacerbera la discrimination systémique au Québec. 

De plus, l'expérience de la charte des valeurs en 2014 nous a appris que lorsqu'une politique est exclusive par nature, elle intensifie la division et la polarisation sociale au sein de la population, et cela, au détriment de tous.

Les politiques qui engendrent de l'exclusion peuvent, en outre, servir à excuser et à encourager des discours haineux et racistes tout en accentuant la discrimination interpersonnelle. Notamment, dans le contexte du discours public autour de la charte des valeurs et autres politiques d'exclusion, une étude de Hassan et al. (2016) menée au printemps 2014 auprès d'étudiants francophones montre que plus de 30 % des participants ont rapporté avoir vécu une forme de discrimination religieuse ou ethnique depuis la proposition de la charte.

De ce fait, le projet de loi 21 promeut, directement et indirectement, la discrimination systémique et interpersonnelle.

Les implications sur la santé physique et mentale de nos patients ainsi que sur leur accès aux services de santé sont considérables.

La littérature scientifique démontre que la discrimination, peu importe la forme qu'elle prend, entraîne des effets physiologiques de stress qui ont un impact à long terme sur la santé à travers différents processus pathophysiologiques.

Une importante méta-analyse de 2015 a démontré que le racisme doublait le risque de problèmes de santé mentale tels que la dépression, l'anxiété et le stress psychologique. Le racisme était aussi associé à une hausse de problèmes de santé tels que l'obésité, l'hypertension et les maladies cardio-vasculaires. Une étude plus récente, publiée en 2018 par Samari et al., corroborait ces trouvailles spécialement pour les victimes d'islamophobie.

Rousseau et al. (2011) ont constaté que l'intégration économique, une mesure indirecte de la discrimination structurelle, semblait avoir un impact global plus important sur la détresse psychologique vécue par les minorités que la discrimination liée à des événements ponctuels ou aux représentations sociales prévalentes. Finalement, la littérature scientifique a déjà établi une relation entre un niveau socioéconomique bas et une mauvaise santé. De ce fait, limiter les bonnes occasions économiques de certaines minorités visibles par le biais de la loi équivaut à leur imposer une situation socioéconomique les prédisposant à un mauvais état de santé.

En tant que professionnels de la santé québécois, nous nous sentons responsables de promouvoir la santé de tous nos patients, et ne pouvons être complices d'une législation qui imposera un risque de mauvais état de santé à des communautés minoritaires.

Compte tenu des réflexions présentées ci-haut, nous, les professionnels de la santé signataires de cette lettre, appelons le gouvernement à retirer le projet de loi 21.

En tant que professionnels de la santé au Québec, nous nous engageons à travailler en collaboration avec le gouvernement québécois pour assurer la santé de tous les Québécois.

Nous demandons au gouvernement de faire en sorte que tous les Québécois - qu'ils portent un yarmulke, un hijab, un turban ou une croix - aient une chance égale de jouir d'une bonne santé.

* Liste des signataires :

Samar El Tarazi, Amélie Langlois Béliveau, Julie Baïlon-Poujol, Ilyas Abow Mohamed, Djamila Saad, Martina Scotti, Solange Bourque, Lisa Foudil, Imaan Javeed, Layla Dabby, Myriam Abbas, Mario-Pierre Gervais, Marie-Christine Anctil, Laura Tran, Sondos Zayed, Ahmed Faress, Abi Kirubarajan, Fabie Parisien-Dubuc, Hachem Imad, Yasmine Chertouk, Jalila Mafhoum, Iness Soltani, Antoine Perreault, Bassam Abdulkarim, Hadri Djehina, Nicolas Beaulieu, Hamza Laref, Aghiles Abbad, Annick Binet, Shanthi Mayer, Istok Menkovic, Maher Masri, Sonia Nguyen, Charles-Antoine Barbeau-Meunier, Xavier Laurier, Sumeyye Uckun, Nada Nait Abbou, Élyse Brunelle-Ménard, Michelle Bonapace-Potvin, Intissar Hagouch, Alexandre Morin, Andréanne Marquis, Benoît Chartrand, Jennifer Picado, Anika Maraj, Rachel Higgins, Sylvianne Duchesne, Nicolas Dionne-Pelletier, Catherine Morrisseau, Charles Berdnikoff, Marc-Antoine Bouchard Michaud, Romina Hassid, Iulia-Cristina Ionescu, Cecile Rousseau, Valerie Breton, Nathan Marcoux, Dicaire Florence, Delphine Roussel, Narimene Rahem, Maxence Bordeleau, Jihane Cherkaoui, Amira Benzina, Ikram Abow Mohamed, Daphnée Lopresti, Rechachi Ikram, Abdi Selma Manel, Camille Hince, Yasmine Safi, Eugénie Blondeau, Cristian Niculica, Valérie Limoges, Souhaila Hamdache, Julian Nguyen, Feriel Rahmani, Allison Loewen, Naïma-Ayane Mahdi, Ali Alias, Safina Adatia, Lyne Kharbotly, Anne-Sophie Huet, Héloïse Schuhmacher, Juliette Lemieux-Forget, Neyla Boukhili, Geneviève Peel, Noémie La Haye-Caty, Ariane Litalien, Ghizlane Moussaoui, Gianjeet Ramburn, Sabrina Provost, Nadia Abdessettar, Jaber Ali, Annie Guillemette, Jiménez Agüera Carolin, Jad Korban, Menal Huroy, Djerir Oussama, Natalie Stake-Doucet, David Benrimoh, Cristina Tanasescu, Bayane Sabsabi, Viet Tran, Eric Lis, Camille Philie, Myriam Cloutier, Kevin Sweeney, Sarah Khalil, Wissal Lamchachti, Joëlle Labonté, Marie Fournier, Oliver Gil, Sophie Lallier, Myriam Mrini, Rosalie Mongeau Petitpas, Fatima Ezzahraa Boulmalf, Catherine Ouellet, Anas Bourhim, Darya Naumova, Sirin Chami, Mahdi Hassan, Nour Seulami, Mohamed Mansouri, Justine Renaud, Nasim Haghandish, William Murphy-Gelderman,Tayseer Vericain, Naïla Benchelabi, Evgenia Paterad, Maxime Leroux-La Pierre, Mirela Maier, Allison Chen, Bianca Loge, Cheng Yueh Tsai, Lydia Mychaltchouk, Sophie Yuan, Sara El Jaouhari, Carol-Anne Gagnon, Sarah Amirali, Diana Nguyen, Julia Heron, Kirsten Gust, Lydia Ouchene, Dania Eldessouki, Elahe Foroozani, Ashley Messias, Adam Rahali, Yitzchok Ahisar, Pamela Plantinga, Jethro Beattie-Booth, Alexa Cirillo, Jongwoo Kim, Mahjoub Zeineb, Rosa Lakabi, Imane Nait Abbou, Mohamad Matout, Corinne Tremblay-Sabatini, Zidani Melha, Allan Jiang, Mohammed Bellia, Caroline Toulouse, Rand Jamaleddine, Janet Cleveland, Laurence J. Kirmayer, Wissam El-Chayeb, Laila Chaer, Dania Abdullatif, Khaled Isselmou, Manar Jaber, Farah Dandachli, Khadije Jizi, Fawzi Charaan, Abir Kheir, Sophia Koukoui, Mariam Haidar, Reem Haidar, Yasmine Chazi, Sara Cohen-Fournier, Coralie Gordon Masmarti, Mustafa Denaa, Rim Boussoffara, Wafa Warrak, Marwa Jadayel, Emna Mezlini, Billie Wu, Karim Yassine, Sheetal Pundir, Dahlal Dahrjouj, Klara Meierer, Abdel Monem Osman, Ibrahim Mohamed, Michèle Beniey, Alia Osman, Mohamed Badawy, Léanne Roncière, Majed Bakdach, Yacine Omary, Ryan El-Majzoub et Mouhamed Dandache.




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

La liste:-1:liste; la boite:2525685:box; tpl:html.tpl:file

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer