Plus tôt ce mois-ci, nous avons lancé un appel à nos lecteurs pour savoir ce qu’ils souhaitaient jeter, transformer, conserver et ajouter pour 2020. Aujourd’hui, un aperçu de ce que vous souhaitez ajouter. 

À ajouter : un nom de médecin dans mon carnet.

— Pauline Germain

J’aimerais que le ministère de la Santé donne son aval à une compagnie pharmaceutique pour mettre sur le marché un vaccin obligatoire qui pourrait inoculer le virus de l’empathie, de la tolérance, de la gentillesse, de la générosité. En fait, tout ce qui pourrait nous permettre d’espérer un monde meilleur et propager une accalmie bienfaitrice sur la planète.

— Geneviève Calvé

De l’imputabilité pour nos dirigeants gouvernementaux et corporatifs.

— Robert Gendron

Ajouter plus de nourriture végétarienne dans mon alimentation et plus de vigilance face au gaspillage.

— Johanne Parent

Ajouter du cœur à tous nos petits gestes, ça pourrait avoir un impact.

— Ginette St-Pierre

Ajouter des cours de bienséance et de civisme dans les programmes scolaires, jusqu’aux hautes études ainsi que dans les entreprises. Nous aurions tous intérêt à apprendre à mieux vivre ensemble et à mieux communiquer.

— Katia Villeneuve

Une agence de crédit nationale en remplacement d’Equifax et autres TransUnion.

— Joanne Jabob

Un cours de mathématiques et des principes d’économie pour le ministre fédéral des Finances.

— Roger J. Belair

Ajouter plus de transports en commun.

— Carmelle Desnoyers

Ajouter du cœur aux plus riches de la planète, peut-être même des transplantations cardiaques massives pour sauver ce qui reste. C’est l’argent qui domine toutes les discussions dans le monde. C’est vraiment révoltant…

— Linda Hinse

Du courage politique pour s’attaquer aux défis sans penser aux prochaines élections.

— Réal Tremblay 

La compréhension et l’acceptation réciproque de ceux qui sont différents ou qui ne pensent pas comme nous ! 

— Serge Ste-Marie

De la fantaisie, de la folie et du rire dans ce monde, tellement devenu triste et pâle.

— Natalie Rollet

Ajouter aux lois actuelles régissant les agressions sexuelles et la violence conjugale pour qu’elles soient beaucoup plus sévères afin de permettre aux victimes de se sentir en sécurité. Je ne crois pas du tout à la réhabilitation des agresseurs. Cessons d’être politiquement corrects pour plaire à des gens qui vivent dans une autre dimension et qui n’ont jamais vécu d’agression ou de la violence conjugale. En regardant ce qui s’est produit dans les dernières semaines, il faut agir et ça presse. 

— Walter Duncan

Ajouter un peu de blanc dans mon décor brun…

— Hélène Bibeault

Des espaces verts. Des accès au fleuve. Des rues piétonnes. Des pistes cyclables protégées. Du transport collectif.

— Lynda Mc Donnell

Ce que je voudrais ajouter en 2020, c’est de l’honnêteté intellectuelle. Un langage vrai, qui exprime un objectif d’avancement, d’amélioration. Un langage qui ne cachera pas le gain personnel, mais qui démontrera le gain collectif. Ce langage calmera, rassurera et encouragera toutes les populations à s’investir pour le bien de tous. Un langage rassembleur qui diminuera les tensions dans le monde et qui construira un monde meilleur. 

— Danielle Masson

Je veux ajouter les autres, des gens, quoi. J’ai un peu plus de 40 ans, j’ai un emploi parfait et le salaire parfait qui vient avec. Je suis propriétaire d’un condo dans le meilleur quartier de ma ville, j’ai tout ce que je veux, j’ai déjà deux voyages en Europe planifiés pour les six premiers mois de 2020, je ne suis pas surendettée… mais je me sens seule.

— Marianne Beaule

Plus d’actions concrètes pour assurer un avenir à la planète et à nos enfants. 

— France Hubert

Ajouter plus de voitures électriques à meilleur prix.

— Robert Savaria

Ajouter un rafraîchissement du cours de conduite automobile, à intervalle de, disons, 10 ans. Enseigner le respect des traverses piétonnières et des règles de sécurité aux abords des autobus et zones scolaires et aussi augmenter les amendes pour ces infractions si cavalièrement enfreintes.

— Judith Bergeron 

Une cure à base de lavande et d’autodérision

Ajouter de la lavande et de l’humour ! Quand on se prend trop au sérieux, quand on s’enflamme dans les réseaux sociaux pour un tout ou un rien, comme si, sans notre grain de sel, la terre serait fade, il est temps de se regarder dans le miroir et de respirer par le nez. Une cure à base de lavande et d’autodérision est de mise, nul besoin de visiter un spa, c’est peu coûteux. Se tourner la langue et les pouces avant de pianoter sur un clavier, se demander qui on est au juste pour se permettre de juger à tort et à travers nos élus, enseignants, journalistes, gens d’affaires, les vieux, les milléniaux, etc. Sondons notre cœur et notre raison afin de juguler notre cynisme, dompter notre impatience. Efforçons-nous d’être plus tolérants, conciliants, résilients…

— Carol Patch-Neveu, Montréal