Madame la ministre McKenna,

Clélia Sève et Daniel Lambert
Respectivement de l’Association pour la mobilité active du canal de Lachine et de la Coalition vélo de Montréal

Près de quatre années se sont écoulées depuis votre nomination comme ministre de l’Environnement et du Changement climatique du Canada. Bientôt, vous tomberez en campagne électorale et vous rappellerez les bons coups de votre gouvernement : participation à la conférence de Paris de 2015, imposition d’un prix sur le carbone, et maintenant, déclaration d’urgence climatique…

De grandes déclarations, certes, mais tous les spécialistes vous diront que pour qu’une politique climatique soit efficace, un prix sur le carbone doit être accompagné de moyens concrets pour permettre à la population de changer ses habitudes, notamment en matière d’offre de mobilité durable. Or, depuis votre entrée en poste, vous avez omis de faire le nécessaire pour concrétiser une demande répétée depuis 10 ans en faveur de la mobilité durable à Montréal : celle de rendre la piste du lieu historique national du Canal-de-Lachine accessible à l’année.

Vous le savez, la piste du canal de Lachine est un axe cyclable névralgique à Montréal.

Lors des belles journées, elle est empruntée par pas moins de 7500 cyclistes et des milliers de piétons. Or, dès le 15 novembre chaque année, Parcs Canada, organisme qui gère la piste et dont vous êtes responsable comme ministre, cesse de l’entretenir. Cette fermeture décourage alors un grand nombre de piétons et cyclistes de se déplacer dans les rues parallèles telles que Saint-Patrick, Saint-Ambroise et Wellington, très dangereuses en raison de l’omniprésence des poids lourds. Bien que novembre 2019 puisse sembler loin pendant les chaleurs de l’été, c’est dès maintenant qu’il faut planifier les opérations de déneigement pour l’hiver à venir.

Dix ans de démarches

Depuis maintenant 10 ans (!), des citoyens ont fait circuler des pétitions, ont organisé des « pellete-in », ont tenu des rencontres de travail avec Parcs Canada, ont interpellé les élus fédéraux.

L’arrondissement du Sud-Ouest s’est même engagé, à court terme, à assumer l’ensemble des frais liés au déneigement de la piste.

Malgré cela, Parcs Canada continue son attitude de blocage et s’entête à soulever de prétendues embûches techniques déraisonnables, comme l’interdiction de tout épandage de sel, même lorsque la chaussée est glacée, alors qu’il le permet pour les ponts destinés aux automobiles. Cela dans un contexte d’urgence de développer des modes de transport durables, des solutions de rechange à l’automobile.

Madame la ministre, vous qui êtes piétonne et adepte de vélo quatre saisons, vous avez une occasion en or de montrer que vous êtes réceptive aux demandes répétées des citoyens de Montréal. Faites preuve de leadership face à Parcs Canada et posez un geste concret en faveur de la réduction des GES : faites en sorte que la piste du canal de Lachine soit déneigée en entier dès l’hiver prochain. Les piétons et cyclistes de Montréal, actuels et en devenir, vous en seront fort reconnaissants.