Image d'un ordinateur portable

Des citoyens sélectionnés pour la pertinence de leurs propos Icone tooltip

Québec Solidaire, aile gauche de l'assentiment canadien

Simon-Pierre Savard-Tremblay
 

Simon-Pierre Savard-Tremblay

Ex-président de l'aile jeunesse du Bloc Québécois

De nombreux indépendantistes ont été très surpris de la récente affirmation d'Amir Khadir : «La souveraineté si nécessaire mais pas nécessairement la souveraineté». Pour ceux-là qui cherchaient à ne pas voir, une évidence vient de se montrer. Cette évidence avait pointé lors de la dernière élection fédérale. Malgré son démenti, Amir Khadir a réellement offert aux néodémocrates un appui larvé -doublé de larmes de crocodiles versées sur la défaite de Gilles Duceppe. Khadir aurait pu appuyer clairement - et sans contorsions - le NPD tout en affirmant la primauté de l'agenda «de gauche» sur le projet de pays, mais il a sans doute opté pour l'ambiguïté dans le but de ménager ses relations avec les souverainistes. Quoi qu'il en soit, Khadir a bel et bien abandonné le Bloc au moment où le seul parti souverainiste fédéral était menacé par une formation fédéraliste et centralisatrice.

Pour de nombreux partisans de QS, l'appui à une éventuelle sécession ne se fait qu'à de nombreuses conditions. À peine 50% et des poussières de ses électeurs affirment qu'ils voteraient pour le OUI lors d'un éventuel référendum. L'un des deux organes fondateurs du parti, Option Citoyenne (codirigé par Françoise David), n'avait pas de position officielle sur la question. Après la fondation de Québec Solidaire, il a fallu attendre des mois avant qu'une position ouvertement souverainiste -mais reléguée aux points secondaires du programme- ne soit adoptée. Le Québec souverain de QS sera «à gauche» ou ne sera pas. Cela laisse voir une méfiance certaine à l'endroit de la capacité de notre peuple à assumer sa liberté collective.

Françoise David a affirmé, lors du débat des chefs, qu'elle appuyait clairement l'indépendance du Québec en tant qu'objectif propre, contredisant ainsi les récentes déclarations de son coporte-parole. Mais, malgré l'occasionnelle rhétorique souverainiste, Québec solidaire se sert de l'indépendance mais ne la sert pas. Par sa posture idéologique même qui positionne la formation avant tout en fonction de l'axe gauche-droite, il contribue à évacuer le projet du débat public alors même qu'on spécule sur son effacement. Québec solidaire consent au Canada et donc à notre statut actuel. De par la position dans laquelle il s'est lui-même placé, QS est condamné à se faire complice du NPD de Thomas Mulcair qui l'avalera très probablement avec la création du NPD Québec. Mulcair retournera contre QS l'argument même que ce dernier a utilisé lors de la dernière élection fédérale, soit celui du vote utile pour un parti progressiste capable de prendre le pouvoir tout autant à Ottawa qu'à Québec. L'appui de Khadir au NPD ne témoignait pas uniquement d'une volonté de placer le progressisme avant le changement de statut politique mais relevait carrément d'une logique d'aménagement du Canada. Pour prendre la place du PQ et se poser comme une alternative dans la logique d'alternance, Québec solidaire avait d'abord besoin de marginaliser le Bloc pour tenter de redéfinir un agenda politique où la souveraineté serait anecdotique. La présente campagne provinciale lui permettra peut-être de gruger suffisamment de votes au PQ pour laisser passer le PLQ ou la CAQ. QS s'imagine encore qu'il en sortira renforcé et que la politique du pire accroîtra un appétit pour le changement qui le favorisera ultimement. Il s'illusionne: Amir Khadir est assurément un politicien parmi les plus habiles, sa récente déclaration clarifiant sa position sur la souveraineté constitue une erreur politique majeure. Une erreur que Mulcair savoure déjà en parlant de la création du NPD Québec. Il n'est pas loin le jour où les discussions d'une fusion éventuelle occuperont les soirées d'Amir et Françoise.

Partager
Image d'un ordinateur portable

Des citoyens sélectionnés pour la pertinence de leurs propos Icone tooltip


Commentaires (6)

Commenter cet article »

  • Accusé Amir Khadir d'avoir été un acteur important dans la défaite du Bloc est de lui concéder une forte ascendance sur une très grande partie de la population du Québec. Surprenant qu'il ne soit pas encore le plus populaire des politiciens. Certains oublient qu'en 1984, c'est le vote des Péquistes, les vrais souverainistes, qui ont porté Mulroney au pouvoir accompagné de Lucien Bouchard et de Jean Charest.
    Pour les sceptiques, Québec solidaire est un parti résolument souverainiste. Lors de la fusion de l'Union des Forces Progressistes et d'Option citoyenne, le seul motif qui aurait pu empêcher la création de QS était la question nationale. Pour l'UFP, c'était non négociable.
    À mon avis, la renaissance du NPD-Québec est loin d'être faite. Et si elle se réalise, les membres de QS ne déchireront pas leur carte. Pourquoi? Parce que dans l'histoire, les membres du NPD-Québec qui ont voté pour se dissocier du NPD-Fédéral en 1989, l'ont fait pour promouvoir la souveraineté du Québec et la justice sociale. J'y étais et je continue le combat avec Québec solidaire.

  • Et vous croyez qu'un Québec souverain défendu par un parti comme Québec Solidaire qui fait la juste place aux immigrants et minorités comme citoyen à part entière a la moindre chance de gagner un référendum dans des régions comme le Saguenay et certaines régions non loin de Québec ? Poser la question c'est y répondre. Les ploucs xénophobes qui crachent sur Khadir seront les premier à voter NON si le nationalisme en question ne porte pas l'odeur nauséabonde du pieux Groulx. Donc vous pouvez questionner tant que vous voulez les élans souverainistes de Khadir, mais qu'on ne vous prenne pas à voter NON dans 30 ans si ces les enfants d'immigrants Haitiens, Iraniens et Algériens qui vous donnent votre pays.

  • Québec solidaire avait besoin de marginaliser le Bloc... Mais quelle imagination vous avez!
    Depuis 2004, le Bloc était déjà sur une pente descendante et en train de se marginaliser lui-même. Entre 2004 et 2011 le BQ a perdu près de 800,000 électeurs.
    En réalité, il y a eu plus d'anciens électeurs du Bloc qui ont voté NPD en 2011 que d'électeurs provenant de Québec solidaire; le plus grand nombre de vote reçus par QS ayant été de 144 418 en 2007 il aurait donc fallu que les partisans de QS se multiplient comme des lapins pour que votre tentative d'explication tienne la route. Dans les faits les partisans de QS ont voté au moins autant pour le Bloc que pour le NPD, selon les comtés. C'est pas plus coompliqué que ca et ce n'est pas le résultat d'un plan machiavélique mais bien d'un choix politique visant à contrer le gouvernement Harper. À vous lire, on a presque l'impression que vous pensez que le gouvernement Harper aurait été moins conservateur et rétrograde s'il y avait eu plus de députés du Bloc à Ottawa!!!

  • Simon-Pierre,
    Je suis entièrement d'accord avec vous. Khadir a fait une faute importante avec sa déclaration sur la souveraineté, genre oui, mais.
    Jusqu'à maintenant, mon deuxième choix était Québec solidaire. Plus maontenant. Dorénavant, ce sera Option nationale.
    Marc Tremblay
    Politologue semi-retraité

  • Vous délirez complètement monsieur. Vous voyez un complot où il n'y en a pas. Il me semble que la souveraineté du Québec peut être présente dans le programme d'un parti sans en être l'article numéro UN. Les souverainistes de votre sorte font la chasse aux sorcières et tentent, pour une raison qui m'échappe, de débusquer les faux, les traitres, ceux qui se déguisent en séparatistes. Laissez-donc les autres approcher l'indépendance à leur manière, votez comme bon vous semble, mais cessez de ternir leur vision parce qu'elle ne correspond pas à la vôtre.
    Grâce à la vague orange, il y a désormais au Canada une alternative aux Conservateurs. Que vous le veuillez ou non, nous sommes toujours une province de ce pays. Depuis des années, les adversaires de Stephen Harper étaient au tapis et rien ni personne ne pouvait s'opposer à ses politiques qui, vous en conviendrez, sont contraires aux intérêts et aspirations de la majorité des Québécois. Au lieu de pleurer sur le sort du Bloc, rendez-vous donc à l'évidence que d'ici à ce que nous devenions un pays souverain, nous aurons au moins, aux prochaines élections fédérales, une opportunité de changer de direction.
    D'ici là, il existe trois partis qui se rangent dans le camp souverainiste au Québec : PQ,QS, ON. Faites votre choix et cessez d'alimenter une controverse qui n'en est pas une. De toute manière, dans l'état d'esprit actuel des Québécois, il me semble plus payant pour un parti de se positionner, comme la CAQ, dans la neutralité, sur le plan de la question nationale, plutôt que du côté souverainiste. Alors quel intérêt aurait QS d'échafauder un plan pour tromper les électeur?

  • La position de QS sur indépendance!!!
    « Je ne suis ni pour, ni contre, bien au contraire. »
    de Coluche
    Et voila ce que les alliés de QS, le NDP progressif représente!!!!
    Thomas Mulcair NDP était libéral!
    Bob Rae libéral était NDP!
    Lors du vote sur les mesures de guerre en 1970, Il y avait vingt députés NDP au parlement. Tommy Douglas fut le seul à avoir le courage de voter contre et il en a payé le prix politique.
    De plus, le NPD a appuyé les libéraux lors du rapatriement de la constitution de Trudeau en 1982 et lors de la loi sur la clarté de Dion récemment!!!!
    Le NDP s'est opposé à l'Entente du Lac Meech et trouvait que l'entente de Charlottetown était trop généreuse pour le Québec.
    En 2008, le NDP a voté contre le retrait des troupes en Afghanistan en février 2009 et plus récemment, pour le maintien des attaques en Lybie.
    Est-ce un hasard que quand j’écoute ces Turmel (Boulerice) ou Mulcair (Saganash), j’ai l’impression d’entendre PET…. un demi-siècle plus tard ! « Un non, c’est un oui….. ». Soyons clair ! Le NDP est un parti ultra centralisateur et fédéraliste!!!

Commenter cet article

Vous désirez commenter cet article? Ouvrez une session | Inscrivez-vous

 

Veuillez noter que les commentaires sont modérés et que leur publication est à la discrétion de l'équipe de Cyberpresse. Pour plus d'information, consultez notre nétiquette. Si vous constatez de l'abus, signalez-le.

publicité

la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;
la liste:9856:liste;la boite:1830524:box; Le tpl:300_op-articles-photos.tpl:file;

LE CERCLE LA PRESSE >

Des citoyens sélectionnés pour la pertinence de leurs propos Un groupe de commentateurs citoyens qui profitent d'une vitrine exceptionnelle sur l'accueil du site web. Les membres sont sélectionnés par la salle de rédaction pour la pertinence de leur propos, leur expertise, le style et la qualité de leur écriture.

Participez

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

image title
Fermer