Bien du monde ce week-end, aux Week-ends du monde. La grande fête multiculturelle du parc Jean-Drapeau a en effet attiré une foule nombreuse, visiblement heureuse de se retrouver dans aussi joli décor pour déterrer les racines de chacun.

Mais derrière la façade bucolique qui leur était présentée se cachait un sérieux problème: l'état de décrépitude des îles Sainte-Hélène et Notre-Dame.

En s'y baladant, on se pâme sur les fortifications du XIXe siècle, sur le caractère insolite de la Biosphère et l'architecture médiévale de la tour de Lévis (pourtant construite en 1930!), mais en dehors de ces joyaux, on trouve un réseau d'aqueducs et une soixantaine de bâtiments dont l'état se détériore... depuis 40 ans.

À l'instar du métro qu'on tente désespérément de moderniser, les infrastructures des îles ont effectivement été construites pour Expo 67. À la différence que ces dernières avaient été conçues provisoirement pour la durée de l'Exposition... soit six mois!

«Quarante-trois ans plus tard, note le vérificateur général de Montréal dans son dernier rapport, il appert que les installations et les infrastructures ont atteint un niveau de désuétude préoccupant tant sur le plan sécuritaire qu'en regard de leur fiabilité.»

Les bris de conduites d'eau sont si fréquents que certains ont craint qu'une soudaine rupture ne compromette la tenue du Grand Prix cet été. D'autres s'inquiètent de l'alimentation des gicleurs du Casino, en cas d'incendie.

Comment a-t-on pu en arriver là? En regardant tout simplement ailleurs.

Le parc Jean-Drapeau, dans le fond, est un microcosme de Montréal. Les deux aiment bien montrer leur côté sucré, attirer les touristes en leur présentant une façade rénovée. Mais ils se gardent bien, derrière, d'investir dans l'entretien, de faire les rénovations qui s'imposent.

Le problème est tel que le Globe and Mail, samedi, se demandait si Montréal ne se dirigeait pas vers une crise similaire à celle qui, dans les années 70, a paralysé New York tant ses infrastructures étaient mal en point. Même le magazine international Monocle, dans sa dernière livraison, déplore l'état des infrastructures de Montréal.

Que ce soit les îles, Montréal ou la Grosse Pomme, le problème est le même: un sous-investissement chronique. Et dévastateur.

Un regard comptable sur les dépenses du parc Jean-Drapeau le confirme. Alors que des investissements d'au moins 6,4 millions sont nécessaires chaque année (2% de la valeur de remplacement des immeubles pour le fonctionnement et 2% pour leur protection), la Ville ne lui a versé en 2010 que... 1,6 million.

Négligées par l'administration municipale, les îles? Au contraire! Le maire Tremblay en a fait l'une de ses cinq grandes priorités en vue des festivités de 2017 (50e d'Expo 67, 375e de Montréal et 150e de la Confédération). Une priorité politique donc, mais manifestement pas budgétaire.

Preuve de plus que l'état des infrastructures des îles est à l'image de celui de Montréal: on lui donne la priorité dans les discours, mais il est négligé dans les faits.