Dans quel pays les enfants qui naissent ces jours-ci ont-ils le plus de chance de vivre en santé et en sécurité, dans une relative prospérité et avec des possibilités d'ascension sociale? C'est la question à laquelle répond le magazine américain Newsweek cette semaine, avec son premier classement des meilleurs pays au monde. Un électrochoc pour les États-Unis qui, contrairement au Canada, ne figurent même pas parmi les 10 premiers.

Dans quel pays les enfants qui naissent ces jours-ci ont-ils le plus de chance de vivre en santé et en sécurité, dans une relative prospérité et avec des possibilités d'ascension sociale? C'est la question à laquelle répond le magazine américain Newsweek cette semaine, avec son premier classement des meilleurs pays au monde. Un électrochoc pour les États-Unis qui, contrairement au Canada, ne figurent même pas parmi les 10 premiers.

Aucun classement n'est parfait, mais le Newsweek a tenu compte de multiples indices et s'est entouré d'experts réputés, dont le prix Nobel Joseph Stiglitz et la directrice de l'Institut des politiques sociales et de la santé de l'Université McGill, Jody Heymann.

Le Canada est 7e, devant les Pays-Bas, le Japon, le Danemark et les États-Unis (11e). Il suit la Finlande (1er), la Suisse, la Suède, l'Australie, le Luxembourg et la Norvège. Bref, les habitués de ce genre de palmarès.

En effet, sept des 10 meilleurs pays du Newsweek figurent aussi parmi les 10 premiers du Rapport mondial sur le développement humain de l'ONU - le fameux classement sur lequel s'appuyait le premier ministre Jean Chrétien pour vanter le «meilleur pays au monde». Le Canada, qui a trôné au sommet durant sept ans à partir de 1994, était quatrième l'an dernier.

Les membres de ce club sélect sont non seulement riches mais, à l'exception du Japon, hébergent une population limitée. «Une table bien garnie sans trop de chaises autour», comme le dit Newsweek. Le magazine a eu la bonne idée de refaire un palmarès en ne retenant que les nations de plus de 50 millions d'habitants. Un baume pour les États-Unis, qui remontent au deuxième rang, derrière le Japon. Et un aperçu des forces émergentes. Derrière les pays riches, qui occupent encore les six premiers rangs, se profilent le Mexique, le Brésil, la Russie et la Turquie. L'avenir nous dira si leurs citoyens s'en tirent mieux que les deux autres pays du BRIC, l'Inde et la Chine, absents de ce top 10.

L'éducation à laquelle ils auront accès comptera pour beaucoup. C'est ainsi que la Corée du Sud, dont le PIB par habitant était assez maigre dans les années 60, s'est hissée dans les rangs G20. Le pays arrive aujourd'hui deuxième dans la sous-catégorie «éducation» du Newsweek, après la Finlande. Le Canada suit juste derrière, mais on aurait tort de s'asseoir sur nos lauriers. Les États-Unis, qui faisaient autrefois partie du peloton de tête de nombreux classements, arrivent aujourd'hui 26es dans la section « éducation » du Newsweek.

Les décrocheurs de génie ne courent pas les rues. Pour hausser le niveau de confort général, et s'assurer qu'il soit partagé par le plus grand nombre, on n'a encore rien trouvé de mieux que la scolarité.